Glossaire

satellite

  Curieux  

Parmi les astres qui entourent dans l'espace intersidéral un objet céleste, l'un d'eux possède une masse prépondérante, de sorte que la trajectoire de cet objet est déterminée principalement par l'attraction que cet astre exerce sur lui par gravitation ; si certaines conditions mécaniques sont satisfaites, l'objet céleste sera alors animé d'un mouvement périodique autour de l'astre en question, dont il se montrera par définition un satellite. Ce dernier terme inclut bien entendu les satellites artificiels de la Terre, auxquels il est réservé en l'absence de toute précision contradictoire sur l'astre et l'objet céleste concernés : on peut alors l'utiliser même quand l'objet correspondant est non pas sur orbite, mais en cours de conception, de fabrication ou de lancement ; notons aussi que ce mot est couramment employé comme synonyme invariable du qualificatif satellitaire , par simplification et adjectivation de l'expression "par satellite" (cf. l'analogie avec, par exemple, les "images radar").

 


  Initié  

Satellites artificiels et transmission de données

La transmission de données par ondes radio , et d'abord de données météorologiques, s'effectue à l'aide de stations radioélectriques, qui sont des dispositifs permettant d'assurer un service de radiocommunication à un emplacement donné de l'espace grâce à un émetteur ou un récepteur radioélectrique, ou à un ensemble de tels équipements, ainsi qu'aux appareils qui leur sont associés. Lorsque deux ou plusieurs stations peuvent ainsi communiquer entre elles et se trouvent chacune, soit sur la surface terrestre, soit dans son atmosphère , on parle de stations terriennes ; le plus souvent, leur communication s'effectue alors par l'intermédiaire de satellites artificiels de la Terre qui transmettent les ondes électromagnétiques par réflexion .

Certaines stations terriennes, les plates-formes de collecte de données , recueillent des informations issues de mesures locales réalisées à l'aide de capteurs ; ces stations sont de petite taille et fonctionnent généralement de manière automatique. Les informations ainsi rassemblées sont transmises à des satellites de collecte de données , qui les retransmettent alors à une ou plusieurs stations terriennes centralisatrices ; de tels satellites servent aussi à établir des communications dans le sens inverse, depuis la ou les stations centralisatrices jusqu'aux plates-formes. Parmi ces satellites de collecte de données figurent, précisément, certains satellites météorologiques .