Actualités

31/10/2014

Vers une première semaine de novembre perturbée

Vers une première semaine de novembre perturbée

Vers une première semaine de novembre perturbée

31/10/2014

Le mois d'octobre s'achève sous un temps calme et anormalement doux pour la saison, avec des températures proches des records. Ce week-end verra le retour d'un temps perturbé par l'ouest. La dégradation pluvieuse attendue sera de plus en plus marquée en début de semaine prochaine, notamment en Méditerranée avec la mise en place d'un épisode actif.  Sous ce temps humide et agité, les températures retrouveront des valeurs proches des normales de saison.

Les hautes pressions, qui ont généré un temps très calme durant la dernière semaine d'octobre, vont  progressivement migrer vers la Russie dans les prochains jours. La France se retrouvera sous l'influence d'un vaste système dépressionnaire circulant sur le pays : un changement radical de masse d'air s'opère, avec la mise en place d'air plus frais dans une circulation de Nord-Ouest.

Samedi 1er novembre, une première perturbation faiblement active, apportant essentiellement des nuages, concernera l'ouest du pays, tandis que les entrées maritimes deviendront compactes autour du golfe du Lion. Dimanche, les nuages et les pluies devraient gagner presque tout le pays, hormis la façade est, et se renforcer sur le Languedoc et le Roussillon.

Lundi 3 novembre et mardi 4, les pluies et la fraîcheur devraient se maintenir sur une grande partie du pays. Sur le Languedoc et les Cévennes et plus généralement sur le quart sud-est du pays, la dégradation devrait se poursuivre, et les pluies devenir conséquentes. Il devrait neiger sur les massifs alpins.

 

31/10/2014

Sécheresse en Californie

Sécheresse en Californie

Sécheresse en Californie

31/10/2014

La Californie connaît une sécheresse exceptionnelle. Au 28 Octobre, plus de 80 % de l'état était dans une situation de sécheresse qualifiée d'extrême, et près de 60 % soumis à une sécheresse exceptionnelle (le plus haut niveau possible). La situation s'est nettement détériorée depuis un an : à la même époque, seuls 11 % de la Californie se trouvaient en niveau de sécheresse extrême. Actuellement, les réservoirs d'eau californiens  ne sont remplis qu'à hauteur de 36 %, un niveau historiquement bas.

Après un été sec conforme aux normales climatiques (San Francisco ne reçoit en moyenne que 8 mm de pluie de juin à septembre inclus), la Californie a connu un de ses mois de septembre les plus chauds de son histoire (le 8e depuis 1895). 2014 figure en bonne place pour devenir l'année californienne la plus chaude depuis le début des relevés. Sur la période de janvier à septembre, la température moyenne dépasse déjà de 0,7°C l'ancienne valeur record établie sur cette période.

Animation degré de sécheresse en Californie entre novembre 2012 et octobre 2014
Animation d'intensité de sécheresse sur la Californie entre novembre 2012 et octobre 2014.
Source : US drought monitor (http://droughtmonitor.unl.edu/)


Octobre a débuté avec une vague de chaleur remarquable : l'aéroport de San Francisco a ainsi enregistré 3 jours de suite 90 °F (soit 32,2°C) du 2 au 4, avec une pointe à 35,0°C le 3 octobre. Si ce type de coups de chaleur ponctuels est assez classique en octobre, une telle série, tous mois confondus, n'avait pas été observé à San Francisco depuis l'épisode du 19 au 21 juin 2008. Octobre 2014 devrait être globalement chaud - près de 4 degrés Celsius au dessus des normales - à San Francisco.

Avec l'arrivée de l'hiver, selon la NOAA, la situation pourrait s'améliorer dans les régions du sud et du nord-ouest de la Californie, mais pas avant décembre ou janvier.

 

31/10/2014

14-18 : météorologie et artillerie

14-18 : météorologie et artillerie

14-18 : météorologie et artillerie

31/10/2014

La guerre de 14-18 verra notamment le développement de l'artillerie longue portée. Ces avancées technologiques en matière d'armement rendent indispensable la prise en compte des paramètres météorologiques par les artilleurs. Il faut alors tenir compte du vent aux différentes altitudes atteintes par les projectiles mais aussi de la pression, de l'humidité et de la température de l'air, qui influent sur sa densité et sa résistance, et donc sur la trajectoire des obus.

Artillerie lourde régiment russe actu

Développement de l'artillerie lourde pendant la première guerre mondiale : ajustement des tirs en tenant compte des paramètres météorologiques par un régiment russe © ECPAD

 

Découvrez la page météo et artillerie dans notre rubrique La science météo au temps de la Grande Guerre.

 

 

29/10/2014

Un mois d'octobre exceptionnellement chaud

Un mois d'octobre exceptionnellement chaud

Un mois d'octobre exceptionnellement chaud

29/10/2014

Bilan provisoire établi le 29 octobre 2014

En octobre, la prédominance de flux de sud a favorisé des températures élevées sur la France. Ces conditions ont aussi occasionné deux épisodes de précipitations intenses sur les régions méditerranéennes en début de mois.

Les températures ont été très chaudes durant la quasi-totalité du mois sur l'ensemble du pays, avec des maximales généralement supérieures à 20 °C sur une large moitié sud. Du Nord-Est au Sud-Ouest ainsi que dans le Sud-Est, les maximales ont été 2 à 4 °C au-dessus des normales*. Moyennée sur la France et sur le mois, la température devrait être supérieure de 2.4 °C à la normale. Ce mois d'octobre devrait être l'un des plus chauds depuis 1900, derrière 2001, 2006 et proche de 1995.

Les pluies ont été très abondantes avec des cumuls atteignant une fois et demi à deux fois la normale* du nord de l'Hérault à l'ouest de Rhône-Alpes ainsi que du nord du Massif central à la Champagne-Ardenne. En revanche, sur un large quart sud-ouest ainsi que sur les régions méditerranéennes, les cumuls de précipitations sont restés très faibles et le déficit devrait dépasser 50 %. Des Pays de la Loire au Nord - Pas-de-Calais, la pluviométrie devrait afficher des valeurs légèrement déficitaires. En moyenne sur la France, les précipitations devraient être proches des normales.

Le soleil a été très généreux sur un très large quart sud-ouest du pays, ainsi qu'en Corse. En revanche, l'ensoleillement présente un déficit par rapport à la moyenne** sur les régions situées au nord de la Seine.


* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010
1 mm de précipitations = 1 litre d'eau par m2

 

ITN-ITX_291014

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Écart à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 de la température moyenne Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1991-2010 de la durée d'ensoleillement

 

Cumul des précipitations octobre 2014 Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 des cumuls de précipitations

Cliquer sur les cartes pour les agrandir

 

28/10/2014

Journée scientifique sur la pollution atmosphérique et impacts sanitaires

Journée scientifique sur la pollution atmosphérique et impacts sanitaires

Journée scientifique sur la pollution atmosphérique et impacts sanitaires

28/10/2014

Journée scientifique SMF Météo et Climat 2014La Société météorologique de France-Météo et Climat organise à Paris le lundi 24 novembre 2014 une journée scientifique sur le thème de « La pollution atmosphérique et les impacts
sanitaires ».

Chaque année, ces journées scientifiques proposent aux acteurs de la société civile de faire le point avec des experts sur les avancées de la météorologie et du climat. Elles s'adressent aussi bien aux chercheurs et aux enseignants qu'aux élus et aux professionnels de l'énergie, du transport ou de l'environnement…

La journée 2014 est dédiée à la pollution atmosphérique et à ses impacts sanitaires.
En mars dernier, Paris, ainsi que plusieurs villes du nord de la France, ont été au cœur d'un épisode important de pollution de l'air. Du fait des conditions météorologiques, les polluants émis se sont retrouvés piégés à basse altitude et se sont accumulés jusqu'à dépasser les seuils d'alerte réglementaires.
Bien que les impacts sanitaires et environnementaux de ces polluants (maladies respiratoires, allergies, dégradation des bâtiments, de la faune et de la flore…) soient encore difficiles à quantifier, ils représentent des enjeux économiques et sociétaux importants. À plus long terme, la mise en œuvre de politiques locales et internationales visant à limiter les émissions de polluants, les évolutions technologiques et les augmentations prévisibles de températures liées au réchauffement atmosphérique, sont autant de facteurs qui vont induire des modifications dans les concentrations et les distributions futures de polluants.

Pendant cette journée, plusieurs scientifiques feront le point sur la pollution de l'air, ses impacts sur l'homme et son environnement, sur les coûts en termes de santé publique, ainsi que sur les politiques publiques et les perspectives futures au cours d'une série d'exposés de 30 minutes.
 

La pollution atmosphérique : programme détaillé, inscription et informations pratiques
http://meteoetclimat.fr/journees-scientifiques/
Lundi 24 novembre 2014 de 9h30 à 16h30
École normale supérieure (45 rue d'Ulm, Paris)
Accès payant, inscription en ligne obligatoire