Actualités

29/07/2014

Début de semaine frais et pluvieux sur la France

Début de semaine frais et pluvieux sur la France

Début de semaine frais et pluvieux sur la France

29/07/2014

Après les températures estivales de dimanche, l'arrivée sur la France d'une goutte froide d'altitude, en provenance des îles britanniques, a provoqué dès lundi 28 juillet une dégradation des conditions météorologiques et une baisse des températures, sauf en Corse où la chaleur s'est maintenue sous le soleil. Les températures relevées ont  été quasiment partout inférieures aux normales* de saison : de l'ordre de 4 degrés en-dessous sur une large partie du pays et même de 6 à 8 degrés de moins que les valeurs saisonnières de la Bourgogne à la Champagne-Ardenne.

 Carte de l'écart à la température maximale quotidienne le lundi 28 juillet 2014 (normale 1981-2010) © Météo-France
Carte de l'écart à la température maximale quotidienne le lundi 28 juillet 2014 (normale 1981-2010) © Météo-France   (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Voici quelques températures maximales enregistrées lundi après-midi (écart à la normale entre parenthèses) :
18,9 °C à Saint-Dizier (-7,1)
19,3 °C à Dunkerque (-2,2)
20,7 °C à Dijon (-5,9)
22,1 °C au Mans (-3,8)
23,2 °C à Bordeaux (-4,2)
24,8 °C à Paris (-0,9)
25,6 °C à Perpignan (-4)
31,8°C à Calvi (+1,4)
33,5°C à Solenzara (+3,4)

Cette fraîcheur relative sur l'hexagone contraste avec les températures bien plus chaudes observées lundi après-midi de l'Europe de l'est aux bords de la Mer Baltique, ainsi qu'en Espagne. On relevait ainsi 36,2°C à Madrid, 32°C à Tallinn, 30,2°C à Francfort, 30,7°C à Uppsala (à 70 km de Stockholm) et plus de 30°C quasiment sur l'ensemble de la Pologne, de la Roumanie ou encore de l'Ukraine.

 Température à 2 m et vent à 10 m vu par le modèle Arpege lundi 28 juillet à 12h UTC © Météo-France
Température à 2 m et vent à 10 m vu par le modèle Arpege lundi 28 juillet à 12h UTC © Météo-France (cliquez sur la carte pour l'agrandir)

La perturbation active qui a traversé le pays d'ouest en est lundi a apporté des précipitations parfois soutenues qui persistent encore sur les régions de l'Est ce mardi. À l'arrière du front perturbé, l'instabilité se maintient, avec des averses du Nord-Pas-de-Calais à la Normandie jusqu'au Limousin et l'Auvergne et aux Pyrénées. L'arrivée, dès mercredi, de conditions anticycloniques sur le proche atlantique devrait permettre de retrouver rapidement des températures plus estivales.

* : normales sur la période 1981-2010

 

 

29/07/2014

14-18 : quel temps faisait-il lors de la mobilisation ?

14-18 : quel temps faisait-il lors de la mobilisation ?

14-18 : quel temps faisait-il lors de la mobilisation ?

29/07/2014

Août 1914 : l'Europe vit ses dernières heures de paix. Le 1er août, l'ordre de mobilisation générale tombe en France et en Allemagne. Le 3, l'Allemagne déclare la guerre à la France.
Grâce notamment aux données issues des Bulletins quotidiens internationaux et des Annales du Bureau central météorologique, les climatologues de Météo-France ont reconstitué le temps qu'il faisait sur l'Hexagone au cours des derniers jours de juillet et des trois premiers jours du mois d'août 1914. Découvrez la météo des 1er, 2 et 3 août 1914 dans notre rubrique La météo au temps de la Grande Guerre

 

À Saint-Mihiel (Meuse) en 1916

À Saint-Mihiel (Meuse) en 1916 © ECPAD/France/Agié Jacques

 

 

 

 

28/07/2014

Décryptage : arc orageux remarquable dans le Sud-Ouest

Décryptage : arc orageux remarquable dans le Sud-Ouest

Décryptage : arc orageux remarquable dans le Sud-Ouest

28/07/2014

Une situation météorologique particulière s'est produite vendredi 25 juillet dans le Sud-Ouest de la France. Un orage multicellulaire assez actif s'est développé dans la matinée principalement sur le Lot-et-Garonne, le Tarn-et-Garonne, le sud de la Dordogne et le nord  du Gers. À Bergerac (Dordogne), on a relevé par exemple 65 mm* de pluie, soit l'équivalent d'un bon mois de précipitations**. Au cours de la journée, cet orage initial a donné naissance à un vaste arc orageux quasi-circulaire sur un large quart sud-ouest du pays, globalement centré sur l'orage initial du matin.

Animation du satellite Meteosat (canal visible) sur le Sud-Ouest du pays le 25 juillet 2014 de 9h UTC à 16h UTC © Météo-France
Animation du satellite Meteosat (canal visible) sur le Sud-Ouest du pays le 25 juillet 2014 de 9h  à 16h UTC © Météo-France (Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Comment ces orages « circulaires » se forment-ils ?

Lors d'un orage, au sein des nuages (cumulonimbus) se produisent conjointement des mouvements ascendants d'air chaud et des mouvements subsidents (vers le bas) qui apportent de l'air plus frais vers le sol. Au cours de sa descente, cette poche d'air froid se refroidit encore davantage par évaporation des précipitations associées. Ce courant d'air froid et dense descendant vers le sol est appelé « courant de densité ».
En arrivant près du sol, il va s'étaler, provoquant des rafales de vent et une baisse de température (les marins parlent souvent d'un grain).

Lorsque l'orage est suffisamment fort, et que le vent est faible, ce courant de densité s'étale dans toutes les directions. On retrouve ainsi de l'air froid issu de la cellule orageuse dans un large périmètre autour de la zone orageuse initiale, où il va entrer en contact avec de l'air chaud et humide. L'air chaud étant plus léger, il va se soulever brutalement et donner naissance à de nouveaux orages, quelques heures plus tard, à distance du premier orage. On observera alors un arc orageux circulaire centré sur la zone où s'était produit l'orage initial.

C'est ce qui s'est produit vendredi sur le Sud-Ouest. L'activité pluvio-orageuse s'est ensuite lentement atténuée en se décalant vers l'est du pays en soirée.

Animation du cumul sur 1h des impacts de foudre le 25 juillet 2014 entre 7h UTC et 16h UTC © Météo-France
Animation du cumul sur 1h des impacts de foudre le 25 juillet 2014 entre 7h et 16h UTC © Météo-France (Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

 

*  : 1 mm = 1 L/m2

** : normales sur la période 1981-2010
 

 

28/07/2014

Gard : festival au Mont Aigoual les 2 et 3 août

Gard : festival au Mont Aigoual les 2 et 3 août

Gard : festival au Mont Aigoual les 2 et 3 août

28/07/2014

Observatoire du Mont Aigoual© Météo-France
Du 19 juillet au 31 août, l'Observatoire du Mont Aigoual propose chaque samedi et dimanche des conférences à destination du grand public, animées par des spécialistes de Météo-France.
Les nuages, les satellites, l'atmosphère, la climatologie et les changements climatiques, les phénomènes extrêmes en Méditerranée, l'art et les difficultés de la prévision numérique, le climat de l'Antarctique, les techniques de mesures font partie des thèmes abordés au cours de ces rencontres.

Situé au sommet des Cévennes méridionales (Gard, 1567 m), l'Observatoire du Mont Aigoual propose de mai à fin septembre une découverte ludique, vivante et variée de la météorologie au travers de rencontres avec les prévisionnistes, d'expositions photos, de conférences, de vidéos et de jeux... Il accueille près de 80 000 visiteurs chaque été.

 

Du 2 au 3 août : L'Estival de l'Aigoual « Attitude 1567m »

Point d'orgue de la saison, le festival « l'Estival de l'Aigoual » propose les  2 et 3 août une rencontre entre les sciences, la culture et le terroir cévenols. Des visites commentées pour découvrir le massif de l'Aigoual et son sommet, la faune et la flore, des contes, des ateliers pour le jeune public autour de la météo et de l'environnement, des concerts, un marché de terroir, l'illumination de l'observatoire, des exposés, rencontres et échanges avec des scientifiques de Météo France, ponctuent ces journées et soirées.

Télécharger le programme complet de l'Estival (fichier PDF, 1,74 Mo)


Informations pratiques :
Observatoire du Mont-Aigoual

30570 Valleraugue
Tél : 04 67 82 60 01 ou 04 67 42 59 83
aigoual@meteo.fr et infos@aigoual.fr

Entrée libre et gratuite
De 10h à 13h et de 14h à 18h en mai, juin et septembre
De 10h à 19h en juillet et août

Réservation fortement conseillée pour les ateliers et conférences et pour les groupes

 

23/07/2014

Foudroiement : bilan du premier semestre 2014

Foudroiement : bilan du premier semestre 2014

Foudroiement : bilan du premier semestre 2014

23/07/2014

Le réseau de détection de la foudre de Météorage a enregistré environ 170 000 éclairs nuage-sol* au cours des six premiers mois de l'année, soit un niveau de foudroiement qui dépasse d'un peu moins de 10% la moyenne des 20 dernières années.
En revanche, la très forte activité orageuse que la France métropolitaine a connue en juin, positionne ce mois à la 4e place des mois de juin les plus actifs de ces 20 dernières années.  
Avec 120 000 éclairs nuage-sol, juin représente plus de 70% de l'activité de ces 6 premiers mois. L'épisode orageux le plus important a eu lieu les 9 et 10 juin, durant lequel près de 36 000 éclairs nuages-sols ont été enregistrés sur la France.
 

Orages à Pérignac (17) © Infoclimat - Cyrilleb
Orage à Pérignac (17) le 18 juillet 2014 - © Infoclimat - Cyrilleb


Qu'est-ce qu'un éclair nuage-sol ?
Il s'agit de la décharge électrique qui se produit entre le nuage d'orage - le cumulonimbus - et la terre. Cette décharge génère un courant électrique très intense, de plusieurs dizaines de milliers d'Ampère, qui produit en retour le flash lumineux et le tonnerre. On l'appelle aussi flash, coup de foudre ou un arc en retour. Les nombres d'éclairs sont exprimés en flashs.

En savoir plus sur Météorage