Actualités

22/07/2014

Le typhon Matmo menace Taïwan

Le typhon Matmo menace Taïwan

Le typhon Matmo menace Taïwan

22/07/2014

Après Neoguri il y a deux semaines, et le supertyphon Rammasun la semaine dernière, un nouveau typhon – Matmo – circule sur le bassin Pacifique nord-ouest.

Né sous forme de tempête tropicale le 17 juillet à l'est des Philippines, Matmo était positionné mardi 22 juillet vers 6h UTC au sud de l'île de Taïwan. Selon l'agence météorologique japonaise (JMA), la pression au centre du typhon était estimée à 965 hPa, avec des vents soufflant à 130 km/h et des rafales à plus de 180 km/h.
Matmo se déplace actuellement à une vitesse de 30 km/h en direction du nord nord-ouest, vers l'île de Taïwan qu'il devrait aborder avant 18h UTC après s'être un peu renforcé.

Image du satellite géostationnaire japonais MTSAT le 22 juillet à 7 h UTC © Météo-France
Image du satellite géostationnaire japonais MTSAT le 22 juillet à 7 h UTC © Météo-France

Dans le Pacifique Nord-Ouest, la plupart des cyclones se développent entre mai et novembre. En moyenne, on observe 25 tempêtes tropicales chaque année sur ce bassin, dont 16 atteignent le stade de typhon.

Pour suivre l'évolution de la situation, consultez le site de l'agence météorologique japonaise JMA  et celui du centre américain de prévision des cyclones JTWC.

 

 

22/07/2014

Gard : conférences d'été au Mont Aigoual

Gard : conférences d'été au Mont Aigoual

Gard : conférences d'été au Mont Aigoual

22/07/2014

Observatoire du Mont Aigoual© Météo-France
Du 19 juillet au 31 août, l'Observatoire du Mont Aigoual propose chaque samedi et dimanche des conférences à destination du grand public, animées par des spécialistes de Météo-France.
Les nuages, les satellites, l'atmosphère, la climatologie et les changements climatiques, les phénomènes extrêmes en Méditerranée, l'art et les difficultés de la prévision numérique, le climat de l'Antarctique, les techniques de mesures font partie des thèmes abordés au cours de ces rencontres.

Situé au sommet des Cévennes méridionales (Gard, 1567 m), l'Observatoire du Mont Aigoual propose de mai à fin septembre une découverte ludique, vivante et variée de la météorologie au travers de rencontres avec les prévisionnistes, d'expositions photos, de conférences, de vidéos et de jeux... Il accueille près de 80 000 visiteurs chaque été.

Conférences des samedi 26 et dimanche 27 juillet

" Combien pèse un nuage ? "
Animée par Jean-Pierre Chalon, ingénieur des Ponts, des Eaux et Forêts - Météo et Climat.
Samedi à 15h30.

" Dans l'atmosphère, tout est tourbillon ! "
Animée par Guy Lachaud, chargé de Communication à Météo-France à Toulouse.
Samedi à 17h30 et dimanche à 15h30.

" Faire la pluie ou le beau temps : rêve ou réalité ? "
Animée par Jean-Pierre Chalon, ingénieur des Ponts, des Eaux et Forêts - Météo et Climat.
Dimanche à 17h30.
 

Télécharger le programme complet des conférences de cet été (fichier PDF, 139 Ko)
 

Du 2 au 3 août : L'Estival de l'Aigoual « Attitude 1567m »

Point d'orgue de la saison, le festival « l'Estival de l'Aigoual » propose les  2 et 3 août une rencontre entre les sciences, la culture et le terroir cévenols. Des visites commentées pour découvrir le massif de l'Aigoual et son sommet, la faune et la flore, des contes, des ateliers pour le jeune public autour de la météo et de l'environnement, des concerts, un marché de terroir, l'illumination de l'observatoire, des exposés, rencontres et échanges avec des scientifiques de Météo France, ponctuent ces journées et soirées.

Télécharger le programme complet de l'Estival (fichier PDF, 1,74 Mo)


Informations pratiques :
Observatoire du Mont-Aigoual

30570 Valleraugue
Tél : 04 67 82 60 01 ou 04 67 42 59 83
aigoual@meteo.fr et infos@aigoual.fr

Entrée libre et gratuite
De 10h à 13h et de 14h à 18h en mai, juin et septembre
De 10h à 19h en juillet et août

Réservation fortement conseillée pour les ateliers et conférences et pour les groupes

 

21/07/2014

L’Hexagone touché par de nombreux orages

L’Hexagone touché par de nombreux orages

L’Hexagone touché par de nombreux orages

21/07/2014

Après les fortes chaleurs observées sur le pays depuis le milieu de la semaine dernière, l'arrivée d'un air plus frais par l'ouest dès vendredi soir a généré des orages parfois violents. Ces intempéries ont traversé le pays d'ouest en est ce week-end et provoqué encore ce lundi matin des averses orageuses dans le Nord-Est.

Les premiers orages ont éclaté vendredi 18 juillet après-midi dans les Landes avant de remonter vers la Normandie en cours de soirée. Dans la nuit de vendredi à samedi, il est tombé localement en 12 heures l'équivalent de 15 jours de pluie*. Des grêlons de 2 à 4 cm ont été observés sur la côte aquitaine.
Après une accalmie samedi en début d'après-midi, quelques cellules orageuses puissantes mais isolées se sont à nouveau développées du Limousin au Berry, ainsi qu'en Normandie. Dans la nuit de samedi à dimanche, de violents orages se sont déclenchés du Sud-Ouest à la Picardie en passant par la région parisienne. Ils ont parfois été accompagnés de violentes rafales de vent et de chutes de grêle comme en Dordogne où des grêlons de près de 5 cm de diamètre ont été observés. Des cumuls de pluies représentant l'équivalent d'un à deux mois de pluie "normale" ont également été mesurés sous les orages dans diverses régions.

Dimanche 20 juillet, l'activité orageuse s'est poursuivie. Près de 80 000 éclairs dont 18 905 impacts de foudre (éclairs ayant touché le sol) ont été enregistrés pour cette seule journée sur la France.
Le sud du pays a été plus particulièrement touché. Une violente cellule orageuse en forme d'arc a notamment traversé le Gard et l'extrême sud de l'Ardèche entre 14h et 15h30. A son passage, les rafales de vent ont probablement dépassé les 100km/h. La station météorologique la plus proche (Pujaut, Gard) a enregistré une rafale à 94 km/h. On a relevé jusqu'à 41 mm en une heure à Saint-Julien de Peyrolas (Gard), soit 33 jours de pluie "normale". Une analyse est actuellement en cours pour déterminer si une tornade était associée à cette cellule orageuse ou s'il s'agissait plutôt de coups de vents sous orage (micro-rafales ou fronts de rafales). Ces phénomènes localisés sont souvent appelés «mini-tornade» mais ce terme ne correspond pas à un phénomène météorologique bien défini. Les fronts de rafales sont des courants d'air descendant d'un nuage et s'étalant au sol, alors que les tornades sont des courants d'air ascendants et tourbillonnaires. Les fronts de rafale sous orage sont relativement fréquents et peuvent parfois causer des dégâts aussi importants qu'une tornade sur des surfaces de plusieurs kilomètres carrés.

* : normales sur la période 1981-2010
** : 1 mm = 1 L/m2


Carte de la densité des impacts de foudre en France pour la journée du dimanche 20 juillet 2014 © Météorage / Météo-France 
Carte de la densité des impacts de foudre en France pour la journée du dimanche 20 juillet 2014 © Météorage / Météo-France (cliquez sur la carte pour l'agrandir)

 Carte du cumul des précipitations en 24 heures (en mm) entre le dimanche 20 et le lundi 21 juillet 2014 à 6h UTC © Météo-France
Carte du cumul des précipitations en 24 heures (en mm) entre le dimanche 20 et le lundi 21 juillet 2014 à 6h UTC © Météo-France (cliquez sur la carte pour l'agrandir)

 

 

18/07/2014

Dossier : en savoir plus sur les orages

Dossier : en savoir plus sur les orages

Dossier : en savoir plus sur les orages

18/07/2014

L'été est propice au développement de phénomènes orageux.  S'ils peuvent se produire tout au long de l'année en France, les orages sont en effet plus fréquents en saison chaude, particulièrement de mai à octobre.

Pour en savoir plus sur leur formation, les dangers qui y sont associés, les signes annonciateurs d'un orage, consultez notre dossier.

 

Orage sur le golfe d'Ajaccio dans la soirée du 15 novembre 2007 - © Météo-France - Tony Le Bastard

Orage sur le golfe d'Ajaccio dans la soirée du 15 novembre 2007 - © Météo-France - Tony Le Bastard

 

 

 

 

 

 

 

10/07/2014

14-18 : La météo au temps de la Grande Guerre

14-18 : La météo au temps de la Grande Guerre

14-18 : La météo au temps de la Grande Guerre

10/07/2014

Été 1914 : l'Europe vit ses dernières semaines de paix. Le 28 juin, l'archiduc d'Autriche François-Ferdinand de Habsbourg est assassiné à Sarajevo. Le 1er août, l'ordre de mobilisation générale tombe en France et en Allemagne. À l'occasion du centenaire du début de la Grande Guerre, Météo-France ouvre ses archives et présente quelques temps forts de l'évolution de la science météorologique et de ses institutions.

 

À Saint-Mihiel (Meuse), 1916 ©ECPAD/France/Agié, Jacques

À Saint-Mihiel (Meuse) en 1916 © ECPAD/France/Agié Jacques

 

Quel temps faisait-il durant l'été 1914 ? Et dans le contexte climatique d'aujourd'hui, comment qualifierait-on l'été 14 ? Comment observait-on le temps au début du XXe siècle ? Quelles données météorologiques de l'époque de la Grande Guerre nous sont "parvenues" ? Comment sont-elles utilisées aujourd'hui pour étudier les évolutions du climat ? … Autant de questions auxquelles notre rubrique dédiée répondra au fil des prochains mois.

Consultez la rubrique La météo au temps de la Grande Guerre.