Actualités

16/04/2014

Vers un week-end de Pâques mitigé

Vers un week-end de Pâques mitigé

Vers un week-end de Pâques mitigé

16/04/2014

L'anticyclone qui nous permet de bénéficier ces jours-ci d'un temps souvent doux et très ensoleillé va progressivement céder du terrain face à l'arrivée d'air frais et instable descendant de mer du Nord et concernant dans un premier temps, l'Allemagne vendredi 18 avril. En France, le temps sera aussi plus frais et nuageux mais généralement sec sur la moitié nord du pays, dès ce vendredi.

modèle ARPEGE 16-20/04/2014

Evolution de la température à 850 hPa (en bleu les masses d'air froid, en jaune les masses d'air doux) et de la pression entre le 16 et le 20 avril 2014 - modèle ARPEGE du 16 avril mars 2014, 00 UTC © Météo-France

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Samedi 19, le champ de pression devrait baisser sur tout l'Hexagone, générant un temps assez nuageux et instable, avec des averses parfois orageuses, sur le nord et l'est du pays.

Dimanche 20, dans un champ de basses pressions établi, l'air instable devrait se décaler sur toute la moitié nord du pays, où le temps devrait être maussade et pluvieux. Parallèlement, cela devrait également déstabiliser la masse d'air encore douce sur le sud, où la pluie devrait faire son apparition.

Le ciel devrait rester chaotique lundi 21, avec un risque d'averses orageuses plus marqué sur la moitié ouest.

Malgré ce temps mitigé, la masse d'air devrait rester plutôt douce dimanche et lundi, avec à la clef des températures proches, voire au-dessus des normales sur la moitié nord.

 

 

16/04/2014

Gelées matinales sur le nord-est du pays

Gelées matinales sur le nord-est du pays

Gelées matinales sur le nord-est du pays

16/04/2014

De nombreuses gelées matinales on été observées mardi 15 et surtout mercredi 16 avril. Une situation qui s'explique notamment par la présence d'un solide anticyclone sur l'Europe continentale, qui dirige un flux d'est sec et plutôt frais sur la moitié est du pays. Cet air sec et frais se traduit par un ciel généralement dégagé. Dans ces conditions, le sol rayonne et se refroidit en cours de nuit.  Les conditions anticycloniques génèrent un vent faible, ce qui accentue encore le phénomène.

modèle ARPEGE 16/04/2014

Températures à 850 hPa (en bleu les masses d'air froid, en jaune les masses d'air doux) et pressions (au niveau de la mer) le 16 avril à 06hUTC - modèle ARPEGE du 25 mars 2014, 12 UTC © Météo-France

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


On a ainsi relevé mercredi matin :
-4°C à Auberive (Haute-Marne) et Buhl-Lorraine (Moselle)
-3°C à Luxeuil (Haute-Saône) et à l'aéroport de Bâle-Mulhouse (Haut-Rhin)
-2°C à Fontainebleau (Seine-et-Marne), Charleville-Mézières (Ardennes), Reims, Clermont-Ferrand et Nevers
-1°C à Saint-Etienne, Colmar et Beauvais
0°C à Langres et Brive-la-Gaillarde (Corrèze)

Sur les régions du nord-est, il s'agit parfois du second jour consécutif de gel nocturne.


En journée, en revanche, les températures grimpent à la faveur d'un ensoleillement généreux.  On conserve toutefois un contraste marqué entre le nord-est et le sud du pays, comme on l'a déjà observé mardi 15 avril, où il a fait, au meilleur de la journée :
12°C à Lille et Strasbourg
15°C à Paris
16°C à Lyon et Rennes
18°C à Brest
22°C à Marseille et Bordeaux
26°C à Dax et Montpellier
28°C à Perpignan

Les régions du sud du pays subissent l'influence de l'air chaud présent sur l'Espagne, où les températures maximales dépassent souvent les 25°C depuis quelques jours.

 

 

16/04/2014

Vers un épisode El Niño mi-2014 ?

Vers un épisode El Niño mi-2014 ?

Vers un épisode El Niño mi-2014 ?

16/04/2014

La seconde moitié de l'année pourrait être marquée par le développement d'un nouvel épisode climatique El Niño. Dans son dernier bulletin El Niño/La Niña, publié le 15 avril 2014, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) qualifie d'« assez probable » la survenue d'un tel épisode à la fin du deuxième trimestre 2014. Dans le Pacifique tropical, les températures sous la surface atteignent déjà des niveaux similaires à ceux qui préfigurent un épisode El Niño.


Une anomalie positive des températures des eaux de surface

Lors d'un épisode El Niño, les températures de surface de la mer dans la partie centre-est du Pacifique équatorial sont anormalement élevées. La Niña désigne, à l'inverse, le refroidissement périodique des eaux de surface. Ces 2 phénomènes correspondent aux deux phases du cycle ENSO (El Niño/Oscillation australe).


Une configuration favorable à la survenue de El Niño

Depuis le deuxième trimestre 2012, les indicateurs ENSO pour cette région étaient restés neutres dans le Pacifique tropical. Mais, depuis février 2014,  sous l'effet combiné de deux épisodes de forts vents d'ouest et d'un affaiblissement des alizés, les eaux sous la surface du Pacifique central se sont considérablement réchauffées. Si elle devait persister, cette configuration pourrait favoriser la survenue d'un épisode El Niño à la fin du deuxième trimestre 2014. Près des deux tiers des modèles climatiques pris en compte par l'OMM prévoient que les valeurs seuils de déclenchement de cette anomalie climatique pourraient être atteintes vers le milieu de l'année. Il reste, en revanche, impossible de prévoir pour le moment  l'intensité de cet épisode éventuel.


Des conséquences sur le climat à l'échelle mondiale

Ces anomalies climatiques sont des causes majeures de variabilité naturelle du climat.
El Niño a ainsi une incidence marquée sur le climat de nombreuses régions du monde et tend à faire monter la moyenne mondiale des températures, contribuant à la survenue de sécheresses ou au contraire de précipitations abondantes dans différentes régions du monde.


Manifestations d'un épisode de chaleur (juin - août) - © Centres nationaux de prévision environnementale de l'Administration américaine pour les océans et l'atmosphère (NOAA)

Dry : Temps sec - Wet : Temps humide - Warm :Temps chaud
Dry & warm :Temps sec et chaud - Wet & cool :Temps humide et froid
Wet & Warm : Temps humide et chaud

 

14/04/2014

Avec le printemps, le retour des pollens

Avec le printemps, le retour des pollens

Avec le printemps, le retour des pollens

14/04/2014

Pollens et allergies - © Météo-France/Pascal TaburetDans son bulletin du 11 avril 2014, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) indique qu'une grande partie de l'hexagone est concernée par un risque allergique associé aux pollens de bouleau, avec un risque maximal sur le Nord-Est.
 
Environ 30 % des adultes sont touchés par des réactions allergiques dues aux pollens. Le grain de pollen, produit par les organes mâles des plantes, pénètre dans l'organisme par les voies respiratoires et peut provoquer une réaction du système immunitaire, avec des affections parfois sévères. L'allergie aux pollens des arbres, plantes, herbacées et graminées, est appelée pollinose ou rhume des foins.

La météo joue un rôle déterminant : elle intervient dans le déclenchement de la pollinisation, la quantité de pollen produit et le transport des grains dans l'air que nous respirons. La situation météorologique la plus propice à la libération et à la dispersion des pollens est une journée très ensoleillée, sans précipitation, avec des températures élevées et un vent modéré.

Consultez les bulletins allergo-polliniques du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

 

14/04/2014

Noël au balcon, Pâques au tison ?

Noël au balcon, Pâques au tison ?

Noël au balcon, Pâques au tison ?

14/04/2014

Le proverbe est bien connu mais il ne se vérifie pas toujours. Il n'y a pas de lien direct entre le temps qu'il fait à Noël et à Pâques, dont la date varie chaque année. Néanmoins, après un Noël 2012 très doux (5°C au-dessus des normales* à l'échelle nationale), le week-end de Pâques 2013 avait été très frais, avec une température inférieure aux normales de près de 4°C le dimanche 31 mars et le lundi 1er avril.

anomalie température 25/12/2013

Ecart à la normale des températures moyennes pour le 25 décembre 2013 (période de référence 1981-2010) - © Météo-France

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Les années précédentes, à Noël, les températures ont souvent été proches ou en-dessous des normales, des conditions assez éloignées d'un "Noël au balcon".

Le dernier Noël véritablement "au balcon" date de 2002, avec une température près de 5°C au-dessus des normales et il avait été suivi d'un Pâques 2003 plutôt doux (+1 à +2°C au-dessus de la normale sur le week-end).

Et cette année ? Noël 2013 fut assurément un "Noël au balcon", avec des températures près de 4°C au-dessus des normales. Que nous indiquent les premières tendances pour Pâques ?  Elles sont encore bien hésitantes concernant la couleur du ciel, mais après une fraîcheur relative vendredi 18 et samedi 19 avril, la douceur devrait revenir par l'est plus nettement pour le dimanche et le lundi de Pâques, excluant la possibilité d'un Pâques au tison. On s'orienterait donc vers un Pâques proche des normales.

 

Avril, un mois de transition

Les prévisions à moyenne échéance (4 jours) sont souvent plus délicates à établir aux saisons intermédiaires, et particulièrement au printemps. À  cette époque, l'atmosphère "hésite", subit des influences multiples et souvent contraires, entre les résidus d'air froid de l'hiver, l'air chaud qui pousse par le sud depuis les latitudes subtropicales, les évolutions saisonnières (fonte des neiges, hausse de la température des mers…).

Dans les faits, en avril, le temps est souvent mitigé, quand ce ne sont pas de bonnes pluies, parfois orageuses, qui affectent certaines régions, notamment dans le sud du pays. Cette situation s'explique souvent par la présence d'un anticyclone au nord de l'Europe, qui laisse s'infiltrer les dépressions sur notre pays en Méditerranée. 

 

*normales 1981-2010