Actualités

24/04/2014

Un mercredi frais sur le Nord-Ouest, doux ailleurs

Un mercredi frais sur le Nord-Ouest, doux ailleurs

Un mercredi frais sur le Nord-Ouest, doux ailleurs

24/04/2014

Exception faite du Nord-Ouest, qui a connu une journée fraîche et humide, la majeure partie de la France a bénéficié d'un temps plutôt doux mercredi 23 avril.

On a relevé, sur la majeure partie du territoire, des températures supérieures aux normales*, avec par exemple :
25°C à Nîmes (+5°C par rapport aux normales)
24°C à Strasbourg (+6°C)
23°C à Toulouse et Bastia (+4°C, dans les 2 cas)
20°C à Clermont-Ferrand (+3°C)
Il a également fait doux dans la capitale, avec 21°C, soit 3°C au-dessus des normales.

carte anomalie Tmax 23/04/2014

Anomalie de température maximale du 23 avril 2014 (moyenne de référence 1981-2010) © Météo-France

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Sur la façade ouest, le thermomètre a été timide. On a enregistré :
16°C à Brest (+1°C au-dessus des normales)
15°C à Rennes et Nantes (-2°C)
14°C à Lorient (-1°C)
La perturbation active sur le nord-ouest du pays a également apporté de bonnes pluies dans le Morbihan, le Finistère ou les Côtes d'Armor.  À Plouguenast, dans les Côtes d'Armor, il est ainsi tombé 17 mm en une journée, soit l'équivalent d'une semaine de pluie d'un mois d'avril*.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les températures ont également été plutôt douces, avec des minimales de :
12°C à Paris et Lyon (+4°C par rapport aux normales, dans les 2 cas)
11°C à Toulouse (+3°C)
10°C à Lille (+3°C)
9°C à Strasbourg (+3°C)
7°C à Clermont-Ferrand (+1°C)
sauf dans le Nord-Ouest, où le thermomètre affichait :
5°C à Rennes (-2°C)
4°C à Nantes (-3°C)

Les températures devraient baisser à partir de ce week end pour repasser légèrement sous les normales.


*normales 1981-2010

 

 

23/04/2014

A lire : Meteorology for aviation

A lire : Meteorology for aviation

A lire : Meteorology for aviation

23/04/2014

Couverture de Meteorology for aviation - Cépaduès éditions Titre : Meteorology for aviation

 Auteurs : Hervé Hallot, Didier Labyt et Jean-Henry Robres

 Résumé : Sensibilisation à l'impact des phénomènes météorologiques sur le trafic aérien

 Type d'ouvrage : Manuel de cours, en anglais

 Lecteurs concernés : Professionnels de l'aéronautique

« Meteorology for aviation » est un manuel, en anglais, rédigé par des professeurs de météorologie de  l'École nationale de l'aviation civile (ENAC) et de l'École nationale de la météorologie (ENM) à destination des élèves de l'ENAC (pilotes ou acteurs au sol de la gestion du trafic aérien). Il a pour but d'expliquer l'impact des phénomènes météorologiques sur le trafic aérien. Une première partie présente l'atmosphère et les différents paramètres qui la régissent. Puis, on entre davantage dans le monde de l'aéronautique avec la description des phénomènes météorologiques qui peuvent perturber, parfois tragiquement,  le vol d'un avion. Des retours d'expérience, avec dans certains cas des références à des incidents ou accidents aériens, ponctuent les chapitres.


Meteorology for aviation
Par Hervé Hallot, Didier Labyt et Jean-Henry Robres
Éditions Cépaduès,  Toulouse, 2013, 455 p., 57 €.
ISBN : 978-2-364-93030-8

 

17/04/2014

Le ciel en photos

Le ciel en photos

Le ciel en photos

17/04/2014

La Société européenne de météorologie a organisé son troisième concours photo Europhotometeo'14.
Sur 475 proposées, 60 photos ont été retenues pour la sélection finale. Dix d'entre elles ont été distinguées par les membres du jury du concours, dont deux photos prises par Florent Estival et Matthieu Collin, tous deux prévisionnistes à Météo-France et passionnés de photographie.


Arcus grandiose et coucher du soleil par Florent Estival

Arcus grandiose et coucher du soleil © Florent Estival – www.instants-ephemeres.com
© Florent Estival – www.instants-ephemeres.com

« J'ai pris cette photo en fin de journée, le 28 septembre 2013, à proximité de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. L'approche d'une virulente ligne orageuse a coïncidé parfaitement avec le coucher de soleil qui a alors diffusé sa lumière sur le flanc du système, passant sous le nuage qui s'était constitué (un arcus multicouches), et créant une ambiance de fin du monde particulièrement impressionnante.»

Aurore boréale ondulant délicatement au clair de lune par Matthieu Collin

Aurore boréale ondulant délicatement au clair de lune © Matthieu Collin
© Matthieu Collin

Photo prise le 17 février 2013 en Norvège, près de Tromsø.

Retrouvez l'ensemble des photos distinguées par le jury du concours et le public sur le site de la Société européenne de météorologie.

 

 

16/04/2014

Vers un épisode El Niño mi-2014 ?

Vers un épisode El Niño mi-2014 ?

Vers un épisode El Niño mi-2014 ?

16/04/2014

La seconde moitié de l'année pourrait être marquée par le développement d'un nouvel épisode climatique El Niño. Dans son dernier bulletin El Niño/La Niña, publié le 15 avril 2014, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) qualifie d'« assez probable » la survenue d'un tel épisode à la fin du deuxième trimestre 2014. Dans le Pacifique tropical, les températures sous la surface atteignent déjà des niveaux similaires à ceux qui préfigurent un épisode El Niño.


Une anomalie positive des températures des eaux de surface

Lors d'un épisode El Niño, les températures de surface de la mer dans la partie centre-est du Pacifique équatorial sont anormalement élevées. La Niña désigne, à l'inverse, le refroidissement périodique des eaux de surface. Ces 2 phénomènes correspondent aux deux phases du cycle ENSO (El Niño/Oscillation australe).


Une configuration favorable à la survenue de El Niño

Depuis le deuxième trimestre 2012, les indicateurs ENSO pour cette région étaient restés neutres dans le Pacifique tropical. Mais, depuis février 2014,  sous l'effet combiné de deux épisodes de forts vents d'ouest et d'un affaiblissement des alizés, les eaux sous la surface du Pacifique central se sont considérablement réchauffées. Si elle devait persister, cette configuration pourrait favoriser la survenue d'un épisode El Niño à la fin du deuxième trimestre 2014. Près des deux tiers des modèles climatiques pris en compte par l'OMM prévoient que les valeurs seuils de déclenchement de cette anomalie climatique pourraient être atteintes vers le milieu de l'année. Il reste, en revanche, impossible de prévoir pour le moment  l'intensité de cet épisode éventuel.


Des conséquences sur le climat à l'échelle mondiale

Ces anomalies climatiques sont des causes majeures de variabilité naturelle du climat.
El Niño a ainsi une incidence marquée sur le climat de nombreuses régions du monde et tend à faire monter la moyenne mondiale des températures, contribuant à la survenue de sécheresses ou au contraire de précipitations abondantes dans différentes régions du monde.


Manifestations d'un épisode de chaleur (juin - août) - © Centres nationaux de prévision environnementale de l'Administration américaine pour les océans et l'atmosphère (NOAA)

Dry : Temps sec - Wet : Temps humide - Warm :Temps chaud
Dry & warm :Temps sec et chaud - Wet & cool :Temps humide et froid
Wet & Warm : Temps humide et chaud

 

09/04/2014

Quel lieu détient le record mondial de pluie en 2 j ?

Quel lieu détient le record mondial de pluie en 2 j ?

Quel lieu détient le record mondial de pluie en 2 j ?

09/04/2014

À Cherrapunji en Inde, il est tombé 2 493 millimètres* en deux jours, les 15 et 16 juin 1995. Cherrapunji – appelée aussi Sohra – se situe dans l'état du Meghalaya, sur un plateau d'une altitude moyenne de 1 484 m faisant face aux plaines du Bangladesh. Ce relief montagneux conjugué à la mousson d'été en fait un des lieux les plus arrosés de la planète. Cherrapunji détient également le record annuel de précipitations avec plus de 26 mètres (26 470 mm) enregistrés entre août 1860 et juillet 1861.

Le précédent record mondial sur 48 heures était détenu par l'île de la Réunion avec 2 467 mm au passage d'un cyclone tropical en avril 1958. La Réunion continue toutefois de détenir les records de pluie en 12 heures (1 144 mm) et 24 heures (1 825 mm), associés au cyclone tropical Denise en janvier 1966, ainsi que les records sur 3 et 4 jours (cyclone Gamède en février 2007).

 

* : 1 mm de pluie est l'équivalent de 1 L/m2

 

cyclone Gamede

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Ces records mondiaux sont validés par un groupe d'experts internationaux de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) pour le compte des Archives mondiales de données concernant les extrêmes météorologiques et climatiques. La connaissance des extrêmes météorologiques est déterminante pour l'étude de la variabilité climatique et des changements climatiques.  Les progrès continus accomplis en météorologie et en climatologie permettent aux climatologues de procéder à des réanalyses des relevés météorologiques anciens, beaucoup plus rigoureuses que par le passé.