Actualités

30/09/2014

Précipitations exceptionnelles dans le Sud-Est

Précipitations exceptionnelles dans le Sud-Est

Précipitations exceptionnelles dans le Sud-Est

30/09/2014

Montpellier 29 septembre 2014 16h02

 

Après un premier épisode de fortes pluies orageuses du 16 au 18 septembre dans le Sud-Est, un nouvel épisode méditerranéen d'une intensité exceptionnelle touche le Languedoc-Roussillon depuis la fin de nuit de dimanche.

 

Ces épisodes de pluies intenses sont typiques de la saison automnale en Méditerranée. Le phénomène actuel est lié à la confrontation entre un flux de sud chaud et humide dans les basses couches de l'atmosphère et de l'air froid en altitude. Cela a entraîné la formation d'une ligne orageuse marquée. Cette perturbation est restée quasi-stationnaire, bloquée sur le sud de la France. Des cumuls de pluie exceptionnels ont été observés.

 

Montpellier, le 29 septembre 2014 à 16h02 - © Infoclimat/Obichel

Depuis le début de cet épisode méditerranéen, dimanche 28 septembre au soir et jusqu'à ce mardi 30 septembre (4 heures), on a relevé les cumuls suivants :

299 mm* à Montpellier (près de 4 mois de pluie d'un mois de septembre**)
160 mm à Pézenas (plus de 2 mois de pluie)
156 mm à Bézier (plus de 2 mois de pluie)
153 mm à Prades-Le-Lez (près d'un mois et demi de pluie)
124 mm à Narbonne (un peu moins de 2 mois de pluie)
 88 mm à Perpignan (plus de 2 mois de pluie)


Record de précipitations quotidiennes à Montpellier
À Montpellier, le record absolu de précipitations en une journée a été battu en seulement 3 heures.  Entre 15h et 18h, 253 mm de précipitations se sont abattus sur la ville.
Entre 15h et 16h, il est tombé 91 mm, 93 mm de 16h à 17h. On observe en moyenne ce type de cumuls horaires moins d'une fois par siècle dans cette ville.

Pour suivre l'évolution de la situation, consultez la carte de vigilance météorologique et les bulletins de suivi.

Cumul de pluie du 28 au 30 septembre 2014

Cumuls de précipitations sur 2 jours entre le 28 et le 30 septembre 2014 à 6h UTC  © Météo-France

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)


* : 1 mm = 1 L/m2
** : normales 1981-2010

 

 

29/09/2014

Météo-France à la 24e édition de la fête de la science

Météo-France à la 24e édition de la fête de la science

Météo-France à la 24e édition de la fête de la science

29/09/2014

Logo Fête de la ScienceLa Fête de la science, organisée par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, se déroulera du 30 septembre au 19 octobre dans toute la France.

Durant ces trois semaines dédiées à la culture scientifique, le public pourra profiter d'animations gratuites, assister à des ateliers, des conférences et rencontrer des centaines de scientifiques.

Météo-France participe à la Fête de la science un peu partout en France :

- Toulouse
Rendez-vous du 27 septembre au 13 octobre 2014 à La Novela, pour des  rencontres et animations sur le thème "La Terre dans son univers" à la Cité de l'espace. Voir le programme complet.

- Lannion
Du 9 au 12 octobre, visitez  le stand du Centre de météorologie spatiale (CMS) avec un accès aux images satellites en direct et assistez à une conférence sur la prévision météorologique. Ouvert à tous, samedi et dimanche (les journées du jeudi et vendredi sont consacrées aux scolaires).
Plus d'informations : http://www.armorscience.com/

- Morlaix
Mardi 7 octobre à la mairie de Morlaix, Eric Balcon et Stéphane Bréhonnet, prévisionnistes à Météo-France, feront découvrir au public la météorologie, au travers d'une exposition et de discussions.
Accès gratuit (sur réservation pour les groupes scolaires).

- Fleurance (Gers)
Mardi 7, jeudi 9 et vendredi 10 octobre, de 9h à 16h30, des centaines d'enfants sont attendues à l'atelier "Météo : observer pour bien prévoir", animé par le centre météorologique du Gers.

- La Rochelle
Vendredi 10 octobre de 18h à 20h, à l'Aquarium de La Rochelle, Michel Hontarrède, responsable du centre météorologique de La Rochelle, présentera puis commentera le film « Le temps des mesures », du CNRS. Tout public.

- Paris
Les 2, 3 et 9 octobre, près de 700 lycéens parisiens participeront à des « speed dating métiers » et rencontreront des scientifiques de nombreux établissements de recherche, dont 5 prévisionnistes de Météo-France. Ils leur présenteront leur parcours pendant 3 minutes et échangeront ensuite avec eux. L'objectif ? Encourager les jeunes à faire des études scientifiques et faire connaître les métiers.

Programme complet sur  le site officiel de la fête de la science http://www.fetedelascience.fr/
 

26/09/2014

La Finlande a connu sa première offensive hivernale

La Finlande a connu sa première offensive hivernale

La Finlande a connu sa première offensive hivernale

26/09/2014

En ce début de saison froide, la neige s'est invitée cette semaine pour la première fois sur la Finlande par l'est du pays mardi, avant de gagner, en s'intensifiant, le centre et le nord du pays mercredi. On a relevé jeudi matin jusqu'à 20 cm à Rovaniemi. Cette première offensive neigeuse s'est évacuée en faiblissant par le nord du pays jeudi. D'ordinaire sur cette région, les premiers vrais épisodes neigeux ont plutôt lieu vers le 10 octobre.

Un début de semaine sous l'influence d'une masse d'air polaire
Au cours du week-end des 20 et 21 septembre, une zone de basses pressions, initialement centrée sur la Scandinavie, s'est progressivement décalée vers les pays baltes et le nord-ouest de la Russie, provoquant une aspiration d'air polaire sur la plus grande partie de la Suède, de la Norvège et de la Finlande dans la journée de dimanche. Conséquence : en début de semaine, les températures ont chuté. On a par exemple relevé pour la première fois de la saison -10 °C à Vilhelmina, en Suède mardi 23 et mercredi 24 au matin.

PmerT850FinlandeSept14actu

Pression au niveau de la mer et température à 850 h Pa (en violet et bleu les masses d'air froid, en jaune les masses d'air chaud) du 23 septembre à 06 UTC au 26 septembre 2014 à 00 UTC - Modèle Arpège du 23 septembre 2014 à 00 UTC © Météo-France  (Cliquez sur l'animation pour l'agrandir).


Au sein de cette zone de basses pressions, une dépression s'est creusée sur le nord-ouest russe entre lundi et mardi. À la limite entre cet air polaire et la masse d'air moins froide située sur la Russie, la bande frontale, jusque là pluvieuse, a commencé à prendre un caractère neigeux dans la nuit de lundi à mardi. La neige est tombée sur l'est finlandais : mardi matin, on relevait ainsi 7 cm à Ilomasti-Mekrojarvi.

Les flocons ont ensuite gagné les régions centrales et septentrionales du pays entre mardi et mercredi. Mercredi matin, on relevait 6 cm à Suomussalmi Pesio. Les chutes de neige ont été plus intenses et étendues du centre au nord de la Finlande pendant la journée de mercredi, débordant également sur le nord de la Suède. Jeudi matin, on a ainsi relevé jusqu'à 20 cm à Rovaniemi, 13 cm à Kemijarvi Lentokentta, 11 cm à Pudasjarvi. Les chutes de neige se sont estompées jeudi, alors que la dépression se décalait vers le nord-ouest, coupant l'alimentation en air polaire.


Un retour à des conditions plus clémentes en fin de semaine
Sous l'influence d'une nouvelle dépression assez creuse, cette fois en mer de Norvège, de l'air relativement doux a regagné la Suède, la Norvège et la Finlande ce vendredi 26 septembre, et mis fin à ce premier coup de froid de la saison. On a relevé à la mi-journée 6 °C à Rovaniemi avec un vent de sud et une faible pluie qui a fait fondre la couche neigeuse.

ImSatScanSept14actu

Image du satellite géostationnaire MSG3-MET10 le vendredi 26 septembre à 12h UTC - © Météo-France (Cliquez sur l'image pour l'agrandir).

 

Ce premier épisode hivernal fait suite à un été chaud sur la Scandinavie. À Rovaniemi, la température a été supérieure de 4 à 5°C aux normales en juillet, avec des températures proches des records absolus (29,8°C le 22 juillet, record à 30,7°C). Mais c'est surtout en Norvège que de nombreux records avaient été battus cet été.

 

 

24/09/2014

À lire : Comment adapter le territoire parisien aux futures canicules

À lire : Comment adapter le territoire parisien aux futures canicules

À lire : Comment adapter le territoire parisien aux futures canicules

24/09/2014

Couverture brochure APC actu
Titre
: Comment adapter le territoire parisien aux futures canicules
Auteurs : collectif
Editeur : Météo-France et l'Agence parisienne du climat
Lecteurs concernés : Tout public

Les projections climatiques indiquent que les canicules seront plus longues et plus fréquentes à la fin du 21e siècle, notamment dans les grandes villes où les effets de ces périodes de fortes chaleurs sont particulièrement sensibles. Pour pouvoir y faire face, des mesures d'adaptation sont indispensables : isolation des bâtiments, végétalisation de l'espace urbain, utilisation de matériaux aux propriétés thermiques bien
choisies…

Ce document aborde ainsi les pistes et stratégies d'adaptation suivies dans le cas de l'agglomération parisienne, en mettant en exergue les résultats des projets VURCA (Vulnérabilité urbaine aux épisodes caniculaires et stratégies d'adaptation) et EPICEA (Étude pluridisciplinaire des impacts du changement climatique à l'échelle de l'agglomération parisienne).


 

Comment adapter le territoire parisien aux futures canicules
Télécharger la publication (pdf de 7,71 Mo)
Météo-France et l'Agence parisienne du climat
Juillet 2014
8 pages

 

 

23/09/2014

L'automne météo a commencé ... le 1er septembre

L'automne météo a commencé ... le 1er septembre

L'automne météo a commencé ... le 1er septembre

23/09/2014

Ce mardi 23 septembre est annoncé comme le début de l'automne sur les calendriers. Pourtant, pour les météorologues, l'automne a déjà commencé …

Si les saisons astronomiques ou calendaires débutent avec les équinoxes (printemps et automne) et les solstices (été et hiver), en météorologie, elles débutent en effet plus tôt et correspondent à des périodes de trois mois pleins (voir les dates ci-dessous). Pourquoi un tel décalage ?

Prenons comme exemple l'été. En météorologie, l'été correspond à la période de l'année la plus chaude. La durée d'ensoleillement maximale se situe autour du solstice d'été (20 ou 21 juin). Mais en raison de l'inertie de l'atmosphère, ce n'est qu'environ trois semaines plus tard que la température moyenne est généralement à son maximum, c'est-à-dire à la mi-juillet. On considère que ce moment correspond au milieu de l'été. Ainsi, en météorologie, l'été commence début juin et s'achève fin août.
Avec le même raisonnement, l'ensoleillement est minimal au solstice d'hiver (21 ou 22 décembre). Mais avec l'inertie de l'atmosphère, le pic de l'hiver se situe plutôt mi-janvier. L'hiver météorologique commence ainsi début décembre et s'achève fin février.

Dans l'hémisphère Nord, la plupart des pays ont adopté cette règle et les saisons météorologiques sont  les suivantes :

•    Automne : du 1er septembre au 30 novembre (septembre, octobre et novembre)
•    Hiver : du 1er décembre au 28 ou 29 février (décembre, janvier et février)
•    Printemps : du 1er mars au 31 mai (mars, avril et mai)
•    Eté : du 1er juin au 31 août (juin, juillet et août)


Les saisons sont inversées dans l'hémisphère Sud.