Glossaire

étage

Il paraît légitime de diviser approximativement la troposphère en trois étages — l'étage supérieur , l'étage moyen et l'étage inférieur — entre lesquels se répartissent les différents genres de nuages, à l'exclusion de ceux qui peuvent présenter un fort développement vertical (cumulonimbus et gros cumulus). En effet, les conditions habituelles de température et de mouvement atmosphériques au-dessus d'un site d'observation tendent à y restreindre à quelques genres bien déterminés la nature des nuages susceptibles d'évoluer à telle ou telle hauteur : et en regroupant suivant ces genres les couches atmosphériques à la verticale du site, on aboutit effectivement à une partition horizontale de la basse atmosphère en trois étages.

Toutefois, ces étages ont des limites assez imprécises et se chevauchent plus ou moins ; d'autre part, la structure même de la troposphère modifie les épaisseurs des étages moyen et supérieur lorsqu'on passe des régions polaires aux régions tropicales en traversant les régions tempérées.

Il est à remarquer que les nimbostratus, classés parmi les nuages moyens, étalent leur base dans l'étage inférieur et peuvent soulever leur sommet jusqu'à l'étage supérieur. Quant aux nuages à développement vertical, il arrive qu'ils se confinent à un seul étage comme nombre de cumulus, mais ils peuvent aussi s'étendre sur deux ou trois étages, comme c'est le cas pour certains cumulus et pour l'ensemble des cumulonimbus.