Glossaire

dépression thermique

Lorsqu'une zone de la surface terrestre garde de façon persistante une température très élevée, elle subit un réchauffement qui se communique à l' air sus-jacent : celui-ci, en s'élevant, tend alors à constituer dans la basse troposphère une dépression marquée, appelée dépression thermique. 

Parmi les dépressions thermiques, certaines ne se manifestent que le jour, comme c'est le cas sur la péninsule ibérique en été. Mais les plus importantes d'entre elles revêtent au contraire un caractère permanent en s'établissant sur des zones continentales arides ou semi-arides : il en est ainsi, durant l'été de l'hémisphère Nord, pour la dépression placée aux frontières du Mexique du Nord-Ouest et de la Californie, et surtout pour la très vaste dépression asiatique qui a son centre sur le Pakistan et qu'un large thalweg prolonge à travers l'Arabie pour s'étendre en une dépression couvrant le Sahara ; c'est l'appel d'air entretenu par ce centre d'action thermique qui finit par enclencher, au-dessus du sous-continent indien, l'irruption de la mousson d'été . 

Bien que la pression réduite au niveau de la mer puisse atteindre couramment des valeurs faibles au centre d'une dépression thermique, une telle dépression a généralement une épaisseur réduite et se transforme en un anticyclone en altitude : en effet, on explique en météorologie que la différence de hauteur entre deux surfaces isobares sur une verticale donnée est d'autant plus forte que les températures de la couche atmosphérique comprise entre ces deux surfaces sont en moyenne plus élevées suivant cette verticale : par suite, dans un air très chaud, la dépression s'amenuise lorsqu'on gagne en hauteur, jusqu'à s'inverser et finalement saillir en un anticyclone.