Glossaire

culmination

La mesure d'une "hauteur", en astronomie, en météorologie ou en géodésie, peut dans certains cas être comprise au sens de mesure d'un angle : étant donné un point M de la surface terrestre et un point A distinct de M dans l'espace, la hauteur (ou le "site") de A par rapport à M est l'angle de la demi-droite MA avec le plan horizontal passant par M, la verticale en M étant orientée vers le zénith. Cet angle peut aller de + 90° (au zénith) jusqu'à - 90° (au nadir) en passant par 0° pour les points du plan horizontal ; son complément à 90°, appelé la "distance zénithale", est compris entre 0° et + 180° et représente l'angle de la demi-droite MA avec la demi-verticale issue de M dans le sens du zénith.

La donnée de la hauteur (angulaire) contribue au repérage local des objets dans l'atmosphère et des astres sur la voûte céleste, et d'abord à celui du Soleil et de la Lune. En un point donné M de la surface terrestre et pour une date donnée, la valeur maximale quotidienne de la hauteur d'un astre, et en particulier de celle du Soleil, est alors appelée la culmination de l'astre en ce point et pour cette date ; elle est atteinte lorsque l'astre croise le demi-plan méridien passant par M. (La culmination du Soleil peut rester négative à certaines époques de l'année pour les lieux dont les latitudes sont en valeur absolue plus élevées que celles des cercles polaires.) L'orientation du Soleil à chaque moment par rapport au moment de sa culmination permet de mesurer le temps solaire vrai à partir d'un cadran solaire.