Glossaire

cirrus

Le cirrus est un genre de nuage appartenant à l'étage supérieur : aux latitudes tempérées, sa base se situe entre 6 000 et 12 500 m de hauteur avec une épaisseur de l'ordre de 300 m. Il est constitué de bancs, de bandes ou de filaments séparés, blancs le plus souvent, qui revêtent un aspect fibreux ou un éclat soyeux, les deux apparences pouvant d'ailleurs se conjuguer. Ces éléments comportent parfois — dans l'espèce uncinus (c'est-à-dire crocheté) — de fines traînées de cristaux de glace qui, chutant lentement entre deux couches atmosphériques, dessinent alors des virgules ou des crochets. Dans d'autres cas apparaissent des protubérances en forme de très petites balles de coton — pour l'espèce floccus — ou de très petites tours — pour l'espèce castellanus — qui ne sont pas sans rappeler les espèces correspondantes de cirrocumulus.

Les cirrus ne diminuent qu'à peine la luminosité du soleil ou de la lune ; situés haut dans le ciel, ils se parent de rouge et de rose avant le lever du soleil et prennent de même à son coucher des teintes jaunes, puis roses et enfin rouges.

L'apparition de cirrus résulte de la présence d'une certaine humidité dans les couches supérieures de l'atmosphère et peut alors être spontanée, mais aussi révéler l'approche d'une perturbation : dans ce dernier cas, une masse d'air chaude et humide se soulève lentement au-dessus d'une autre masse d'air plus froide, constituant ainsi un front chaud, et lorsque ce soulèvement l'amène au niveau supérieur de la troposphère, la vapeur d'eau qu'elle contient se congèle en cristaux de glace, le plus souvent petits et clairsemés. Des cirrus peuvent également être générés à partir d'autres nuages, comme par exemple la région supérieure de cumulonimbus.

Outre les trois espèces évoquées ci-dessus, le genre cirrus comprend encore les espèces spissatus et fibratus ; en outre, il admet les variétés radiatus, vertebratus, intortus et duplicatus.