Glossaire

anticyclone thermique

Lorsqu'une zone de la surface terrestre garde de façon persistante une température très basse, l'air sus-jacent à cette zone se refroidit et "s'alourdit" au point de former dans la basse troposphère un anticyclone marqué, appelé anticyclone thermique. L'immense anticyclone de Sibérie et, dans une moindre mesure, la dorsale du nord et du centre canadiens sont les principaux anticyclones thermiques de l'hiver de l'hémisphère Nord ; quant aux anticyclones permanents de l'Arctique et de l'Antarctique, dont l'origine thermique est évidente, ils ont une très faible épaisseur.

D'ailleurs, bien que la pression réduite au niveau de la mer puisse atteindre des valeurs remarquablement fortes au centre d'un anticyclone thermique, un tel anticyclone a généralement une épaisseur réduite et se transforme en une dépression en altitude : en effet, on explique en météorologie que la différence de hauteur entre deux surfaces isobares sur une verticale donnée est d'autant plus faible que les températures de la couche atmosphérique comprise entre ces deux surfaces sont en moyenne plus basses suivant cette verticale ; par suite, dans un air très froid, l'anticyclone s'aplatit lorsqu'on gagne en hauteur, jusqu'à s'inverser et se creuser finalement en une dépression.