Glossaire

type de climat

La caractérisation première du climat d'une région donnée se fait par la situation moyenne en latitude de cette région : c'est pourquoi, à l' échelle planétaire , les zones méridiennes se succèdent en larges ceintures entourant la Terre, qui se calquent sur les structures essentielles de la circulation générale pour définir une représentation des principaux types de climat (ou types climatiques). Ceux-ci peuvent être considérés comme au nombre de cinq, à savoir :

 

  • Le climat équatorial , qui recouvre en moyenne la zone située entre les latitudes 10° nord et sud. Les températures y varient faiblement autour de moyennes élevées, et le développement d'une végétation luxuriante y est favorisé par l'abondance des pluies , qui connaissent chaque année deux maximums associés chacun au passage de la ZCIT .

 

 

  • Le climat tropical , qui sur chaque hémisphère s'étend en moyenne entre 5 à 10° et 35° de latitude. Les températures y restent élevées toute l'année, mais il s'y produit un balancement annuel des précipitations , sous l'effet des déplacements de la ZCIT là aussi, qui différencie une saison humide et une saison sèche : cette dernière se prolonge de plus en plus avec la latitude, jusqu'à pérenniser souvent une situation de sécheresse . La savane croît naturellement sous ce climat, dont l'amplification caractérise le climat de mousson , présent surtout en Inde et en Afrique occidentale.

 

 

  • Le climat subtropical , qui se rencontre dans chaque hémisphère entre 30° et 40 à 45° de latitude en moyenne ; la saison chaude y reste longue, tandis que la saison froide , quelque peu pluvieuse, y devient plus douce. Un sous-type en est le climat méditerranéen , aux étés secs : outre le pourtour de la Méditerranée, où poussent la garrigue et le maquis, ce climat se développe sur les façades occidentales des continents — Californie, centre du Chili, pointes sud-ouest de l'Afrique du Sud et de l'Australie. Les façades orientales, comme au sud-est de la Chine, des États-Unis ou de l'Amérique du Sud, voient par contre s'accentuer les contrastes entre des hivers parfois touchés par le froid et des étés rendus pluvieux sous l'influence des alizés .

 

 

  • Le climat tempéré , qui dans les deux hémisphères part de 40° de latitude pour atteindre 60 à 70° de latitude en moyenne. Moins chaud que le climat subtropical, moins froid que le climat polaire, il ne se définit guère que par ce qu'il n'est pas. Un sous-type en est le climat tempéré océanique , venteux, sans températures excessives, qui caractérise les façades occidentales des continents, où il répartit des précipitations modérées sur quatre saisons assez bien marquées ; associé aux forêts de feuillus et aux prairies, il alterne des étés relativement frais et des hivers doux et humides. Un autre sous-type est le climat tempéré continental (ou climat tempéré froid ), qui domine sur la steppe : froid et sec en hiver, il devient assez chaud et pluvieux en été, avec de fréquents orages ; les saisons de transition y sont brèves. Le climat hypercontinental , aux étés courts et aux hivers secs et très froids, amplifie ce climat sur d'immenses étendues de la Sibérie, de l'Alaska et du Canada couvertes de forêts de résineux.

 

 

  • Le climat polaire , qui dans les deux hémisphères entoure les pôles à partir de 65 à 70° de latitude en moyenne. Même les étés y sont froids, quant aux hivers, ils sont glacials ; la neige , quoique tombant rarement, s'y accumule, balayée par les blizzards .

 

Les particularités géophysiques de chaque région — surtout le déficit en précipitations et la topographie — modulent profondément cette répartition zonale des types de climat ; elles rendent nécessaire la conception de classifications des climats (ou classifications climatiques ) plus complexes, adaptées s'il le faut à différentes échelles du climat et à différents utilisateurs.