Glossaire

surcote

On appelle surcote, sur une région océanique, un soulèvement de la surface de la mer qui est généralement dû à l'effet d'une dépression météorologique, celle-ci venant élever le niveau de la mer par rapport au niveau que prévoyait le calcul de la seule marée astronomique.

En effet, le niveau de la marée océanique à un instant et en un lieu donnés diffère plus ou moins du niveau qui peut y être calculé — avec beaucoup de précision — par les données astronomiques. Ce décalage provient principalement des variations dans le poids de l' atmosphère , tel que le supporte la surface de l'océan. Pareilles variations sont mises en évidence par la répartition des valeurs de la pression atmosphérique au niveau de la mer : là où se dessine un anticyclone , la surface océanique se creuse sous l'effet d'une atmosphère plus lourde et l'on mesure une décote , c'est-à-dire une différence négative de niveau par rapport à la marée astronomique ; là où apparaît au contraire une dépression, l'atmosphère plus légère qui surplombe la surface de la mer la fait se soulever, provoquant ainsi une surcote, c'est-à-dire une différence positive de niveau par rapport à la marée astronomique.

L'action des vents se combine fréquemment à celle de la pression atmosphérique pour amplifier la valeur et les effets des décotes ou des surcotes. Concernant les premières, ces effets se manifestent surtout par la gêne alors apportée à la navigation lors des entrées ou des sorties de port. Concernant les secondes, c'est le risque d' inondation des régions côtières qui est à redouter, et ce risque ne se réalise que trop souvent lorsque de fortes perturbations soulèvent une onde de tempête qui se superpose à l' onde de marée et propage la surcote vers la terre ferme : on parle dans ce cas de marée de tempête (celle-ci se mesure par un nombre égal à la somme de la surcote et de la valeur, positive ou négative, du niveau de la marée astronomique).

Parce que les marées de tempête ont quelquefois des conséquences désastreuses — certaines d'entre elles, en fait, constituent historiquement les événements d'origine météorologique les plus meurtriers et les plus dévastateurs qui se soient jamais produits — , la prévision des valeurs des décotes et surcotes joue un rôle essentiel dans le suivi de situations de crise telles que la cyclogénèse d'une tempête exceptionnelle dans l'Atlantique nord ou, plus encore, l'évolution d'un cyclone tropical . Divers centres météorologiques ont par suite élaboré des modèles numériques de prévision à courte échéance des surcotes sur les régions côtières ; c'est en particulier le cas de Météo-France pour ce qui est des zones océaniques intertropicales où sont situés des Départements et Territoires d'Outre-Mer. On utilise en outre les modèles de ce genre pour examiner les résultats qu'ils fournissent après simulation systématique des trajectoires possibles de tempête ou de cyclone : de tels résultats fondent une climatologie des surcotes et décotes sur ces mêmes régions côtières, permettant alors de mieux organiser leur aménagement et leur sécurité civile.