Glossaire

rose des vents

Sur un plan de papier, de pierre, de métal..., une image des directions cardinales peut s'obtenir en représentant n aiguilles issues d'un centre commun et réparties de manière telle que deux aiguilles successives soient espacées d'un même angle, égal à la n -ième portion de 360° ; une des aiguilles est alors désignée comme indiquant le nord géographique. Cette représentation circulaire en étoile ou en rose s'appelle une rose des vents, car elle est applicable au repérage des directions du vent en un lieu donné : dans ce cas, chaque aiguille devient l'axe central (autrement dit, la bissectrice) d'un secteur qui regroupe les directions du vent écartées de 360° / 2 n au plus de part et d'autre de cet axe.

La climatologie utilise les roses des vents pour représenter de façon réaliste les fréquences des directions d'où vient le vent soufflant sur un site de mesure donné pendant une période d'observation suffisamment longue (par exemple une saison, une année, une moyenne sur plusieurs saisons ou plusieurs années) : si, sur M mesures du vent réalisées lors de cette période, m s'incluent dans un certain secteur, alors celle des aiguilles de la rose des vents qui montre l'axe de ce secteur sera de longueur proportionnelle à m / M ; ainsi apparaissent nettement les éventuelles directions dominantes du vent dans le régime climatique régnant sur le site étudié. Il est aussi possible d'ajouter à l'indication des fréquences de direction celle des fréquences de vitesse pour chaque secteur ; cette information supplémentaire est réalisée grâce à une qualification des vents assez sommaire, qui pour chaque secteur répartit les résultats obtenus suivant quelques classes de force du vent (par exemple des vents calmes — sans direction — en deçà de 2 m.s - 1 , des vents faibles de 2 à 5 m.s - 1 , des vents modérés de 5 à 8 m.s - 1 , des vents forts au-delà de 8 m.s - 1 ) : le segment de droite porté par l'axe d'un secteur donné est alors divisé en sous-segments successifs de longueurs proportionnelles aux fréquences de force obtenues pour ce secteur, et la mise en évidence de ces sous-segments sur le diagramme s'obtient en les "enrobant" dans des rectangles d'autant plus épais que la force du vent est plus élevée (la rose des vents adopte dans ce cas une présentation radiale), ou bien en dessinant des "polygones de fréquences" dont les côtés joignent les extrémités de sous-segments correspondants sur deux axes voisins (la rose des vents garde dans ce cas une présentation étoilée).

La rose des vents recourant aux directions cardinales usuelles comporte 16 secteurs de 22° 30' ; on rencontre aussi des "sous-multiples" ou "multiples" de cette rose des vents, comportant 4 secteurs — ce sont les directions des points cardinaux — , 8 secteurs — s'y ajoutent les directions telles que le nord-est — ou 32 secteurs : les angles correspondants valent 90°, 45° ou 11° 15'. La rose des vents de 12, dont les secteurs ont un angle de 30°, privilégie la présence de 2 directions intermédiaires entre, par exemple, le nord et l'est, au lieu de 1 ou 3 directions intermédiaires ; son "multiple" de 24 fait de même entre, par exemple, le nord et le nord-est avec des secteurs de 15°. La rose des vents de 36, dont les secteurs ont pour angle 10°, est moins usitée que son "sous-multiple", la rose des vents de 18, dont les axes et les limites des secteurs de 20° sont toutes les directions repérées par des multiples de 10° ; notons que dans cette rose des vents, les directions est et ouest ne sont pas pleinement apparentes. De façon générale, le nombre des secteurs à choisir pour l'emploi d'un diagramme en rose des vents, ou d'un ensemble de tels diagrammes sur une carte, peut être optimisé en fonction de l'étude poursuivie.