Glossaire

onde de tempête

  Curieux  

Le niveau de la marée océanique à un instant et en un lieu donnés ne coïncide pas, en général, avec le niveau que l'on peut calculer à partir des données astronomiques : l'écart du niveau de la marée réelle à celui de cette marée astronomique mesure alors une décote si sa valeur est négative, une surcote si elle est positive ; et de même que la marée se propage dans le temps à la surface de l'espace océanique en formant une onde de marée , de même, la décote ou la surcote s'y propage en formant une onde qui se superpose à l'onde de marée.

Or, parmi les phénomènes physiques susceptibles d'adjoindre une surcote à la marée astronomique figurent couramment le creusement et le mouvement d'une dépression , qui diminue le poids exercé par l' atmosphère sur l'étendue d'eau qu'elle surplombe et provoque donc un soulèvement de cette étendue d'eau, d'autant plus sensible que la chute de la pression atmosphérique à la surface de la mer est plus importante : dans les cas extrêmes correspondant à la genèse et au déplacement d'une tempête ou d'un cyclone tropical , la surcote ainsi produite au centre de la perturbation peut atteindre une hauteur tout à fait exceptionnelle et se propager alors en une onde de tempête qui, se superposant à la marée astronomique, crée une marée de tempête capable quelquefois d'atteindre les régions côtières et d'y provoquer de terrifiants dégâts.

Comme le rappelle l'article de La météo de A à Z sur la surcote , le suivi des cyclones tropicaux ou des tempêtes océaniques comporte de nos jours la prévision à courte échéance des surcotes pouvant être engendrées sur une région côtière menacée par une onde de tempête ; en outre, les simulations systématiques effectuées à l'aide de modèles numériques spécialisés dans cette prévision permettent de déterminer, parmi les portions de rivages océaniques, celles qui se révèlent particulièrement susceptibles de subir des marées de tempête.


  Initié  

Onde de tempête et profondeur des eaux

La profondeur des eaux océaniques suivant lesquelles se propage une onde de tempête est à prendre en compte pour anticiper le comportement de celle-ci. En eaux profondes, le mouvement de la masse d'eau emportée par l'onde de tempête tend à être dévié vers la droite dans l'hémisphère Nord, vers la gauche dans l'hémisphère Sud, en raison de l'action de la force de Coriolis : là où le vent souffle à peu près à angle droit dans le sens de cette déviation, il amplifie alors la surcote , qui peut atteindre des valeurs énormes (jusqu'à 7 mètres dans le cas de cyclones tropicaux ), provoquant des catastrophes si l'onde rencontre ensuite une côte. En eaux peu profondes (en deçà d'une centaine de mètres de profondeur), c'est plutôt le frottement exercé par le vent sur la surface de la masse d'eau et l'amoncellement consécutif de celle-ci dans le sens de son propre déplacement le long de la côte qui contribuent à amplifier la surcote, comme il arrive lors des tempêtes des zones tempérées.