Glossaire

ionosphère

L'ionosphère est une zone de la moyenne atmosphère et de la haute atmosphère terrestres, qui va de 50 ou 60 km jusqu'à 500 à 600 km d'altitude environ et qui superpose diverses couches formées d' ions et d'électrons libres à la suite de l'action de rayonnements électromagnétiques émis par le Soleil dans des domaines de longueurs d'onde particulièrement énergétiques ; la densité en ions et en électrons, dans cette zone, est suffisamment importante pour qu'y puisse être modifiée par absorption et surtout par réflexion la propagation des ondes radioélectriques .

Il est ainsi fréquent que des rayons X ou ultraviolets , lorsqu'ils atteignent la mésosphère supérieure, échangent leur énergie en arrachant un électron à une molécule de monoxyde d'azote NO, laquelle devient alors un ion positif NO + : c'est de cette manière que se forme la couche D de l'ionosphère, qui absorbe en partie les ondes radioélectriques (moins la nuit que le jour, cependant, de sorte que les stations de radio éloignées se captent plus aisément au creux de la nuit que durant la journée).

Plus haut se succèdent dans la thermosphère la couche E , où l'oxygène moléculaire (diatomique) O 2 est ionisé en O 2 + , puis les couches F — d'abord F 1 , ensuite F 2 — qui voient l'oxygène monoatomique O et l'azote moléculaire (diatomique) N 2 devenir respectivement des ions O + et N 2 + ; ce sont principalement ces couches qui permettent par réflexion la propagation à longue distance des ondes radioélectriques dans certaines gammes de longueurs d'onde. D'autres couches ionisées existent, qui peuvent apparaître sporadiquement.

Les différentes couches ionosphériques tendent à se former au sein de "régions" de l'ionosphère, que l'on nomme respectivement D, E, F et G, et dont l'altitude varie suivant la position du Soleil ; de jour, on peut proposer d'assigner, en km, les valeurs moyennes 70, 110, 250 et 300 aux altitudes respectives des couches D, E, F 1 et F 2 . Remarquons encore que l'ionosphère constitue avec la surface terrestre un gigantesque condensateur, qui est rechargé en permanence grâce à l'activité orageuse.