Glossaire

gelée blanche

Lorsqu'en un lieu donné certaines surfaces solides telles que le sol, la végétation, les objets... sont prises par le gel, elles peuvent se couvrir d'un dépôt de glace appelé la gelée blanche. Celle-ci provient de la vapeur d'eau contenue dans l'air ambiant et subissant une condensation solide, c'est-à-dire un passage direct de la phase gazeuse à la phase solide ; à la différence du givre, la gelée blanche n'est donc pas liée à la surfusion, mais peut se déclencher dès que le refroidissement de l'air près de la surface solide — produit le plus souvent par rayonnement nocturne — lui a fait atteindre la température du point de gelée. La gelée blanche se présente généralement sous un aspect cristallin, prenant la forme d'aiguilles, de plumes, d'écailles, d'éventails... ; quand tel n'est pas le cas, on parle de gelée amorphe.