Glossaire

cyclone extratropical

Tout système dépressionnaire se développant à des latitudes extérieures aux régions tropicales peut être qualifié de cyclone extratropical s'il se manifeste à une échelle spatio-temporelle supérieure aux échelles moyennes, en particulier à l'échelle subsynoptique ou à l'échelle synoptique. Toutefois, on préfère souvent substituer à cette locution le terme de dépression ou simplement, si un système nuageux est associé au cyclone, celui de perturbation. En effet, il arrive que l'expression "cyclone extratropical" soit par ailleurs improprement employée pour désigner en automne un ancien cyclone tropical qui, n'ayant pas pénétré dans les terres nord-américaines, est repris par la circulation d'ouest et traverse l'Atlantique nord jusqu'à ce qu'il atteigne les côtes européennes sous la forme d'une perturbation, voire d'une tempête.

Un cyclone extratropical (au sens de système dépressionnaire) ne peut le plus souvent être engendré que par une instabilité barocline : d'une part, en effet, la surface de la mer dans les zones tempérées est devenue trop froide pour pouvoir donner naissance à une instabilité convective aussi puissante que celles qui président à la formation des dépressions tropicales ; d'autre part, c'est en traversant ces zones tempérées que les températures de la troposphère diminuent le plus intensément le long des méridiens lorsqu'on se déplace de l'équateur aux pôles sur une surface horizontale ou quasi horizontale. Toutefois, une certaine instabilité convective peut se mêler à l'instabilité barocline et la renforcer dans la cyclogénèse des cyclones extratropicaux : c'est tout particulièrement le cas aux abords des régions polaires et sur les mers chaudes, où il arrive que les phénomènes de convection participent pour beaucoup à la formation de certains systèmes dépressionnaires.