Phénomènes météo

Les vents violents et les tempêtes

Les vents violents et les tempêtes

Chaque année plusieurs tempêtes touchent la France. Certaines d'entre elles, comme Lothar, Martin ou Xynthia, particulièrement violentes, ont marqué la mémoire collective. Quand parle-t-on de tempête ou de vent violent ? Où les vents violents sont-ils les plus fréquents sur l'Hexagone ? Quelles sont les tempêtes les plus remarquables des dernières décennies ? Comment naissent-elles ? Le changement climatique a-t-il un impact sur la fréquence et l'intensité des tempêtes ? 

 
Notre dossier pour tout comprendre.

 

  1. Qu'est-ce que le vent ?
  2. Quand parle-t-on de tempête ou de vent violent ?
  3. Où vents violents et tempêtes sont-ils les plus fréquents en France ?
  4. Les dangers associés
  5. Les tempêtes remarquables en France
  6. Origines des vents violents et tempêtes
  7. Tempêtes et changement climatique
  8. Décryptage : la tempête du 24 janvier 2009

Qu'est-ce que le vent ?

En météorologie, le vent désigne le mouvement horizontal de l'air. Sa mesure comprend deux paramètres : sa direction et sa vitesse ou force. La vitesse est exprimée communément en km/h ou m/s. Marins et pilotes utilisent les nœuds (1 nœud = 1,852 km/ h). La mesure du vent est toujours une moyenne sur une période donnée.
 

À l'origine du vent : une différence de pression

Comme l'air sous pression qui s'échappe d'un pneu ou d'un ballon gonflé, l'air s'écoule dans l'atmosphère des zones de haute pression (anticyclones) vers les zones de basse pression (dépressions). C'est donc la variation horizontale de la pression ou gradient horizontal de pression qui est à l'origine du vent. En d'autres termes, plus les isobares (lignes d'égale pression) sont resserrées, plus le vent va souffler fort. Les isobares étant plus rapprochées autour d'une dépression que d'un anticyclone, c'est autour de ces zones de basse pression que les vents soufflent le plus fort. 
 
Une autre force agit également sur l'air en mouvement : la force de Coriolis. Cette force est liée à la rotation de la Terre autour de son axe. Dans l'hémisphère Nord, la force de Coriolis entraîne les corps en mouvement vers la droite. 
 
Sous l'effet combiné des forces de pression et de la force de Coriolis, le vent ne souffle pas directement des hautes vers les basses pressions mais il suit les isobares. Dans l'hémisphère Nord, le vent tourne dans le sens des aiguilles d'une montre autour d'un anticyclone et dans le sens contraire autour d'une dépression.  
 

Vent instantané, vent moyen et rafale

La variabilité du vent (force, direction) en un endroit donné est généralement forte. C'est pourquoi les météorologues mesurent le vent « instantané » et le vent « moyen ». Le vent instantané est mesuré sur une période de 3 s, alors que le vent moyen est calculé sur une période de 10 minutes. 
 
Une rafale est une brusque augmentation du vent instantané, dépassant le vent moyen de plus de 10 nœuds (18 km/h). Lors d'une rafale, la direction du vent peut également varier, tournant quelquefois de plus de 45° par rapport à celle du vent moyen. Les rafales sont d'autant plus vigoureuses que l'air est instable (orages ou giboulées), le vent moyen est fort ou l'écoulement de l'air est perturbé par le relief (ou les constructions urbaines).