Phénomènes météo

Les vents violents et les tempêtes

Les vents violents et les tempêtes

Chaque année plusieurs tempêtes touchent la France. Certaines d'entre elles, comme Lothar, Martin ou Xynthia, particulièrement violentes, ont marqué la mémoire collective. Quand parle-t-on de tempête ou de vent violent ? Où les vents violents sont-ils les plus fréquents sur l'Hexagone ? Quelles sont les tempêtes les plus remarquables des dernières décennies ? Comment naissent-elles ? Le changement climatique a-t-il un impact sur la fréquence et l'intensité des tempêtes ? 

 
Notre dossier pour tout comprendre.

 

  1. Qu'est-ce que le vent ?
  2. Quand parle-t-on de tempête ou de vent violent ?
  3. Où vents violents et tempêtes sont-ils le plus fréquents en France ?
  4. Les dangers associés
  5. Les tempêtes remarquables en France
  6. Origines des vents violents et tempêtes
  7. Tempêtes et changement climatique
  8. Décryptage : la tempête du 24 janvier 2009

Qu'est-ce que le vent ?

En météorologie, le vent désigne le mouvement horizontal de l'air. Sa mesure comprend deux paramètres : sa direction et sa vitesse ou force. La vitesse est exprimée communément en km/h ou  m/s. Marins et pilotes utilisent les nœuds (1 nœud = 1,852 km/h). La mesure du vent est toujours une moyenne sur une période donnée.
 

À l'origine du vent : une différence de pression

 Dépression     Anticyclone
   
 Une dépression agit comme un « creux » : l'air s'écoule  vers l'intérieur de la dépression.  Un anticyclone agit comme une « bosse » : l'air  s'écoule vers l'extérieur de l'anticyclone.

 

Comme l'air sous pression qui s'échappe d'un pneu ou d'un ballon gonflé, l'air s'écoule dans l'atmosphère des zones de haute pression (anticyclones) vers les zones de basse pression (dépressions). C'est donc la variation horizontale de la pression ou gradient horizontal de pression qui est à l'origine du vent. Ainsi, l'air ne bouge pas ou peu sur au-dessus des zones plates, mais se déplace tout naturellement des bosses vers les creux et ce d'autant plus vite que la pente est raide.

Vent instantané, vent moyen et rafale

L'air s'écoule en général irrégulièrement entraînant une forte variabilité du vent en direction et en force. C'est pourquoi, les météorologues mesurent le vent instantané qui varie sans cesse et le « vent moyen » calculé sur une période de 10 minutes qui figure dans les bulletins. 

Lorsque la vitesse du vent instantané dépasse celle du vent moyen de plus de 10 nœuds
(18 km/h) les météorologistes parlent de rafale. Si la différence de vitesse entre vent instantané et vent moyen est comprise entre 15 et 25 nœuds (entre 28 et 46 km/h), on parle de « fortes » rafales. Lorsque cette différence excède 25 nœuds (46 km/h) , les rafales sont qualifiées de « violentes ». 
Les rafales sont d'autant plus vigoureuses que l'air est instable, le vent est fort et que l'écoulement de l'air est perturbé par le relief ou les constructions urbaines.