Phénomènes météo

Les orages

Sommaire

Orages et dangers associés

Qu'est-ce qu'un orage ?

Orage à Montaud (34), France - 15/09/14 à 21h35

Un orage est un phénomène atmosphérique caractérisé par une série d'éclairs et de coups de tonnerre. Un éclair peut se déclencher à l'intérieur du nuage, entre deux nuages, ou entre le nuage et le sol (on parle alors de coup de foudre).
L'orage est toujours lié à la présence d'un nuage de type cumulonimbus, dit aussi nuage d'orage. Il est souvent accompagné par un ensemble de phénomènes violents : rafales de vent, précipitations intenses - grêle parfois - et quelquefois vents rabattants, ou bien trombe ou tornade. 
Les orages se forment lorsque l'atmosphère est instable. L'air doit alors être chaud près du sol et froid en altitude. 

                                                                                Orage à Montaud (34) - © Infoclimat
 

L'orage est généralement un phénomène de courte durée : de quelques dizaines de minutes à quelques heures. Il peut être isolé (orage dû à la présence de reliefs ou causé par le réchauffement du sol en été) ou organisé en ligne (dite « ligne de grains » par les météorologistes). 
Dans certaines conditions, des orages peuvent se régénérer sans cesse au même endroit ou bien s'y succéder. Ils provoquent ainsi durant plusieurs heures de fortes précipitations qui peuvent conduire à des inondations.
 

Où et quand se produisent-ils en France ?

Dans la plupart des régions, les orages se produisent le plus souvent durant les mois de juin, juillet et août. Le Sud-Est de la France fait toutefois exception : les orages y sont souvent plus nombreux en septembre, voire en octobre et novembre pour la Corse. 

Sur l'ensemble de l'année, les orages sont plus fréquents en Corse et sur le sud de l'Aquitaine. On y dénombre en moyenne plus de trente jours d'orages par an. Sur le nord de l'Aquitaine, Midi-Pyrénées, le Limousin, l'Auvergne, les reliefs de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Rhône-Alpes, le sud de la Bourgogne, la Franche-Comté, l'Alsace et la Lorraine, les orages sont relativement nombreux. Sur le reste du pays, ils sont moins fréquents, même assez rares sur la Bretagne. 

Pour la période estivale (juin-juillet-août), la répartition est un peu différente. En été, les orages ne sont guère plus fréquents en Corse que sur la région parisienne. C'est surtout sur un axe sud-ouest/nord-est et sur les régions alpines que se produisent le plus fréquemment les orages estivaux. On dénombre généralement chaque été sur ces régions quinze à vingt journées orageuses. Comme pour l'ensemble de l'année, c'est en Bretagne qu'ils sont les plus rares en été, avec en moyenne moins de cinq journées avec orage. 

Carte du nombre moyen d'impacts de foudre au sol par km²/an (période 2000-2009)

 

Vignette Nombre de jours moyen avec orages en France sur l année et pendant l été 1971-2000  
Carte du nombre de jours moyen avec orages sur l'année et durant l'été - (1971 - 2000)
(pdf 113,9 ko)
 

Les signes annonciateurs de l'orage

L'orage s'annonce par diverses manifestations : 
- Le ciel s'assombrit rapidement, et dans les orages les plus violents il peut devenir d'un noir d'encre. Plus le ciel est sombre, plus le nuage est épais. 
- Le vent se renforce et tourne à la bourrasque. Ces rafales précèdent souvent de fortes pluies. 
- En montagne, on peut observer des effluves lumineux à l'extrémité des objets pointus (feux de Saint-Elme) ou entendre des bourdonnements diffus. Ces signes indiquent l'imminence d'un coup de foudre.
 

Les dangers liés aux orages

Un orage peut toujours être dangereux en un point donné, en raison de la puissance des phénomènes qu'il produit et de leur caractère aléatoire. 

La foudre est le nom donné à un éclair lorsqu'il touche le sol (ou un aéronef). Cette décharge électrique intense peut tuer un homme ou un animal, calciner un arbre ou causer des incendies. 

Les pluies intenses qui accompagnent les orages peuvent causer des crues-éclairs dévastatrices. Un cumulonimbus de 1 km de large sur 10 km de hauteur contient 1 million de litres d'eau. Un orage déverse fréquemment plus de 50 à 100 litres d'eau par mètre carré en quelques heures. En septembre 1992, 400 à 500 litres d'eau étaient tombés par mètre carré sur Vaison-la-Romaine. 

La grêle est un type de précipitation formé de petits morceaux de glace, qui peut par exemple dévaster en quelques minutes un vignoble ou un verger. 

Le vent sous un cumulonimbus souffle par rafales violentes jusqu'à environ 140 km/h et change fréquemment de direction. Plus rarement se crée sous la base du nuage un tourbillon de vent très dévastateur, la tornade. 
Les pilotes, même de gros avions, évitent de traverser des cumulonimbus : ils pourraient être soulevés de plusieurs centaines de mètres, puis brutalement rabattus dans ce qu'on appelle communément des "trous d'air". 
 

Comment se protéger de la foudre ?

Ne pas stationner sous un arbre isolé, ni sous un surplomb. 
Éviter de manipuler tout conducteur d'électricité (eau qui ruisselle…). 
S'asseoir par terre, car la foudre est attirée par tout ce qui dépasse (un arbre, un pic, ou un homme debout). Ne pas s'allonger ni s'appuyer contre une paroi. 
S'isoler au maximum du sol au moyen de tout matériau isolant : rouleau de corde, sac de couchage, ou sac à dos dont l'armature est posée sur le sol.

En montagne 
Éviter les arêtes et les sommets. 
Si l'on est surpris sur un sommet, descendre le plus bas et le plus rapidement possible. 
S'éloigner de tout objet métallique (piolets, crampons, mousquetons, pitons, bâtons télescopiques, pylônes, etc.).