Phénomènes météo

Les cyclones

Phénomènes météo Les cyclones

Chaque année, environ 80 tempêtes tropicales ou cyclones se forment sur le globe au-dessus des eaux tropicales. Qu'est-ce qu'un cyclone ? Une tempête tropicale ?
Un typhon ? Comment naissent ces phénomènes cycloniques ? Comment prévoit-on leur apparition, puis surveille-t-on leur évolution ?
 
Notre dossier pour tout comprendre.
 
 
Animation : le super typhon Haiyan près des Philippines - novembre 2013
  1. Qu'est-ce qu'un cyclone ?
  2. De la dépression tropicale au cyclone
  3. Classification des cyclones
  4. Veille et prévision cyclonique
  5. Cyclones et changement climatique

Qu'est-ce qu'un cyclone ?

Chaque année, les régions tropicales sont le siège de violentes perturbations atmosphériques communément appelées "cyclones". Ces phénomènes tourbillonnaires, de pression centrale très basse, tournent dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère sud et dans le sens contraire dans l'hémisphère nord. Ils s'étendent sur 500 à 1 000 km et leur centre, appelé œil du cyclone, est bien visible sur les images satellitaires. D'un diamètre généralement de 30 à 60 km (parfois jusqu'à 150 km), cet œil est une zone d'accalmie (pas de pluie, vent faible).

À la différence des dépressions tempérées, les cyclones tropicaux sont des dépressions isolées, sans aucun système frontal.

Infographie - Cyclone dans l'hémisphère Nord

La zone autour de l'œil est constituée de cumulonimbus dont le sommet atteint 12 à 15 km d'altitude. Ce "mur" de nuages produit les effets les plus dévastateurs : les vents y soufflent jusqu'à 300 km/h et les pluies y sont diluviennes (on a par exemple enregistré près de 2 m de précipitations  en 24 heures à La Réunion au passage d'un cyclone).

Les cyclones provoquent également des phénomènes maritimes très dangereux :
- une houle longue générée par le vent et qui se déplace plus rapidement que le cyclone, elle est parfois observée jusqu'à 1 000 km à l'avant du cyclone.

- une surélévation anormale du niveau de la mer, connue sous le nom de "marée de tempête", le phénomène le plus meurtrier associé aux cyclones.
Si la vitesse des vents autour du centre est impressionnante, le cyclone ne se déplace quant à lui qu'à 20 ou 30 km/h en moyenne.

 

Des conditions de formation bien particulières

Pour qu'un cyclone se développe, la température de l'océan doit être élevée dans les 60 premiers mètres pour permettre une évaporation intense et des transferts d'humidité de l'océan vers l'atmosphère. Ce transfert est à son maximum à la fin de l'été lorsque les eaux de surface atteignent 28 à 29 °C. Cette condition thermique est indispensable à la naissance et au développement du phénomène.  Ainsi, il ne se forme généralement pas de cyclone en Atlantique sud ou dans le Pacifique sud-est, où les eaux sont relativement froides.  Pour la même raison, les cyclones s'affaiblissent rapidement en pénétrant à l'intérieur des terres, où ils ne sont plus alimentés en eau chaude.

La saison cyclonique s'étend habituellement de juin à octobre aux Antilles et de novembre à avril dans l'hémisphère sud (Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, La Réunion, Wallis et Futuna).