Les moyens d'observation

Les satellites météorologiques

Les satellites météorologiques

Les images satellites diffusées dans les médias sont souvent spectaculaires. Pour les météorologues, les données mesurées par les satellites météorologiques sont essentielles pour suivre le temps qu'il fait mais aussi pour prévoir le temps qu'il fera. Pour les climatologues, ces données constituent une mine d'information pour l'étude du climat. Quels sont les différents types de satellites météorologiques ? Quels paramètres mesurent-ils et pourquoi ? Comment leurs données sont-elles exploitées par Météo-France pour la prévision du temps et l'étude du climat ?

Notre dossier pour tout comprendre.

 

Vue d'artiste d'un satellite géostationnaire Météosat. © ESA - D. Ducros 2002.

  1. Les satellites météorologiques
  2. Des données incontournables pour la prévision
  3. Des données incontournables pour l'étude du climat
  4. Le centre de météorologie spatial de Météo-France
  5. Zoom sur les satellites géostationnaires
  6. L'imageur, l'instrument des satellites géostationnaires
  7. Zoom sur les satellites défilants
  8. Un sondeur performant : IASI

Les satellites météorologiques

Depuis 1960*, les satellites météorologiques constituent pour les services météorologiques une source d'information primordiale dans leurs activités opérationnelles de suivi et de prévision du temps et du climat. Il existe deux familles de satellites météorologiques :
- les satellites géostationnaires en orbite élevée – environ 36 000 kilomètres – située au-dessus de l'équateur ;
- et les satellites défilants en orbite plus basse – environ 850 kilomètres – passant au voisinage des pôles.
L'ensemble de ces satellites permet d'assurer une couverture complète et continue de la planète.

Les orbites des satellites météorologiques polaires et géostationnaires

Les satellites géostationnaires et défilants en bref

Satellites géostationnaires :

– ils sont fixes par rapport à un repère lié à la Terre ;
– altitude : 36 000 km – résolution d'environ 3 km ;
– ils acquièrent des données en permanence sur la même zone du globe ;
– limitation à 60° S – 60° N, ne « voient » pas les pôles ;
– leurs images sont utilisées pour effectuer des animations.

Satellites défilants héliosynchrones (ou à défilement, ou à orbite polaire, ou polaires) :

– ils évoluent en orbite basse autour de la Terre (altitude : 850 km) – résolution d'environ 1 km ;
– période de révolution : 102 minutes ;
– ils couvrent une bande de 2 900 km de large ;
– ils survolent une même zone 2 fois par jour ;
– ils « voient » aussi les zones polaires.

*Le premier satellite météo, Tiros 1, a été lancé par les Américains en 1960. Les images de l'atmosphère qu'il transmettait n'étaient pas vraiment exploitables mais, depuis cette date, la technique a beaucoup progressé.