Météo et Santé

Pollens et allergie : tout dépend du temps

Pollens et allergie - © Météo-France/Pascal Taburet

Environ 20% des Français sont touchés par des réactions allergiques dues aux pollens. La météo joue un rôle déterminant : elle intervient dans le déclenchement de la pollinisation, la quantité de pollen produit et le transport des grains dans l'air que nous respirons.
 

Le rhume des foins ou pollinose

Le grain de pollen est l'élément reproducteur microscopique produit par les organes mâles des plantes. Lorsqu'il pénètre dans l'organisme par les voies respiratoires, il peut provoquer une réaction du système immunitaire. L'allergie aux pollens des arbres, plantes, herbacées et graminées, est appelée pollinose ou rhume des foins. En période de pollinisation, les grains de pollen sont émis en très grande quantité car la probabilité d'atteindre la fleur femelle est très faible. Un pied d'ambroisie, par exemple, peut produire 2,5 milliards de grains en une seule saison.


Les pollens provoquent des affections d'apparence bénigne, parfois sévères, toujours gênantes voire invalidantes :
- rhinites, crises d'éternuements, écoulement souvent abondant et obstruction nasale
- conjonctivites avec larmoiement, démangeaisons,
- toux, oppression thoracique ou respiration sifflante, asthme, avec diminution du souffle
- fatigue, maux de tête, manque de concentration ou d'attention lié à un sommeil perturbé par la rhinite
- manifestations cutanées avec aggravation de certains eczémas, plus rarement œdèmes et urticaires.
 

Les pollens allergisants

Les pollens ne sont pas tous allergisants : pour provoquer les symptômes d'allergie, les grains de pollen doivent disposer de substances reconnues comme immunologiquement néfastes pour un individu donné. De plus, ils doivent atteindre les muqueuses respiratoires. Les pollens les plus allergisants sont donc ceux transportés par le vent. Cyprès, bouleau, chêne, frêne, platane, charme et olivier sont les principaux arbres émettant des pollens allergisants.

A l'initiative du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), on classe en France les espèces selon un potentiel allergisant allant de 0 à 5 (0 étant un potentiel nul et 5 un potentiel très fort). Ce classement a été établi grâce à des capteurs de pollens et à l'intensité des symptômes observés chez les patients atteints de pollinose.

Les principaux pollens allergisants (pdf 111 Ko)
 

 Météo-France  Météo-France
 Bouleaux  Chênes

Les saisons de pollinisation

Les saisons de pollinisation varient selon les espèces végétales, les régions, les années et les conditions météorologiques. En France, la pollinisation hivernale a généralement lieu de mi-janvier à avril dans le sud et de fin janvier à mai dans le nord : elle concerne les arbres et arbustes.
Une deuxième période de pollinisation se produit du milieu du printemps à l'été avec un décalage de 3 à 5 semaines entre le Nord et le Sud du pays. C'est la saison des graminées, du plantain, des pariétaires sur le pourtour méditerranéen et de l'oseille dans le Nord. Enfin, certaines espèces végétales, comme le châtaigner, le tilleul, les herbacées ou l'ambroisie, libèrent leur pollen de l'été à la fin de l'automne
 

L'influence de la météorologie

La situation météorologique la plus propice à la libération et à la dispersion des pollens est une journée très ensoleillée, sans précipitation, avec des températures élevées et un vent modéré.

Le vent. En période de pollinisation, le vent joue un rôle déterminant dans le transport des grains de pollen et leur quantité dans l'air que nous respirons.
Par vent faible, le pollen est déposé rapidement, souvent à proximité de la plante.
Un vent modéré maintient les grains en suspension dans l'air et favorise leur concentration.

Les précipitations et l'humidité. La pluie empêche la libération des pollens et leur dispersion par le vent : le pollen, alourdi par l'eau, retombe à faible distance de sa source. Lorsqu'il pleut plusieurs jours pendant la saison pollinique, la plante conserve son pollen pour le relâcher dans des conditions plus favorables. Le taux pollinique est donc faible par temps pluvieux ou lorsque l'air est très humide. (brouillard, brume, rosée matinale)

La température. Un hiver doux accélère le développement des plantes et déclenche une pollinisation précoce.
En revanche un hiver froid avec épisodes de gel retarde la croissance des plantes et le début de la pollinisation.
Une forte amplitude thermique au cours d'une journée contribue également à la libération des grains de pollen.

L'ensoleillement. Un bon ensoleillement favorise un déclenchement précoce de la pollinisation et l'émission abondante de pollens.
 

Prévention des risques allergiques

Le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) est chargé d'étudier le contenu de l'air en particules biologiques et de mesurer leurs conséquences sur la santé. Parmi ces particules biologiques, les pollens et les moisissures sont les principaux facteurs des allergies respiratoires. Le RNSA mesure les taux polliniques en France grâce à une cinquantaine de capteurs spécifiques et centralise les informations cliniques associées. Météo-France fournit au RNSA des prévisions météorologiques ainsi que des prévisions statistiques de dates de début de pollinisation pour le bouleau et les graminées durant toute la saison sur une dizaine de communes en France.

Pour en savoir plus sur le rôle de Météo-France , consultez notre article.

Grâce à cet ensemble de données observées et de prévisions, les analystes du RNSA déterminent ainsi pour une zone donnée le ou les principaux taxons (pollens correspondant à une famille botanique) et le risque d'exposition allergique aux pollens chiffré de 0 (nul) à 5 (très fort). Ces bulletins allergo-polliniques hebdomadaires sont établis par région et destinés aux allergologues et aux personnes sensibles.
 

Conseils de prévention à l'attention des personnes sensibles

- Consultez votre médecin
- Evitez d'ouvrir les fenêtre au travail ou en voiture
- Evitez de tondre la pelouse surtout en cas d'allergie aux graminées
- Evitez les haies de cyprès si vous y êtes allergique
- Ne faites pas d'efforts intenses en période de pollinisation
- Lorsque vous partez en vacances, renseignez-vous sur les pollens présents
- Profitez de la montagne, surtout aux intersaisons
- Rincez-vous les cheveux le soir pendant la période de pollinisation

Illustrations : Copyright RNSA