La prévision du temps

Les performances de la prévision

Évaluer les prévisions, une étape indispensable pour améliorer les techniques

Comme ses homologues étrangers, Météo-France procède systématiquement à l'évaluation a posteriori de ses prévisions. Cette évaluation est une étape indispensable pour améliorer les méthodes et les techniques. On vérifie ainsi l'ensemble de la production, que ce soit les résultats bruts des modèles numériques ou les prévisions finalisées qui ont été diffusées aux utilisateurs. 

La vérification des prévisions montre que la prévision du type de temps à 24 heures d'échéance sur la France est juste dans environ 90% des cas, et que la prévision de température à 24 heures d'échéance en un point donné a une précision moyenne de l'ordre de 1 à 1,25 °C. À 7 jours, la précision est de l'ordre de 3°C. 
 

Un jour gagné tous les dix ans, grâce aux travaux de recherche

Les performances des prévisions sont en constante amélioration. Sur les trente dernières années, la qualité des prévisions du modèle Arpège de Météo-France a gagné un jour tous les dix ans : aujourd'hui, les prévisions à quatre jours sont aussi fiables que les prévisions à trois jours au début des années 2000. 
Cette amélioration est le fruit des travaux de recherche menés par Météo-France et ses partenaires sur chacune des étapes de la réalisation d'une prévision, dans les domaines de l'observation, de la modélisation et de l'expertise. Elle est permise grâce à l'augmentation de la puissance de calcul des ordinateurs utilisés pour la modélisation.   

À l'avenir, avec les satellites comme METOP et de nouveaux progrès en modélisation, on espère gagner encore 1 jour à l'horizon 2020 sur la prévision. Pour la prévision aux échéances les plus courtes, c'est une meilleure anticipation et une prévision plus précise sur les plans quantitatif et géographique des phénomènes dangereux que l'on recherche.