Découvrir la météorologie

Les grandes dates d'une aventure scientifique

  1. La "préhistoire" de la météorologie (avant 1855)
  2. L'Observatoire de Paris et la création des réseaux de mesures (1855-1878)
  3. Le Bureau central météorologique de France (1878-1920)
  4. L'Office national météorologique (1920-1945)
  5. La Météorologie nationale (1945-1993)
  6. Météo-France (depuis 1993)

La "préhistoire" de la météorologie (avant 1855)

L'histoire de la météorologie remonte à l'Antiquité. Mais la météorologie scientifique est née au XVIIe siècle avec les premiers instruments de mesure, en particulier le baromètre et le thermomètre. La démarche scientifique a peu à peu permis de définir les grandeurs physiques fondamentales de l'atmosphère et de découvrir les lois qui les régissent. Les longs cheminements de la compréhension des phénomènes atmosphériques, de la connaissance du climat et de la prévision du temps se sont appuyés sur une imbrication de progrès de la science, de la technique et de l'organisation. Nous vous proposons de découvrir l'histoire de la météorologie en France illustrée par quelques dates importantes dans les domaines de la théorie, de l'instrumentation, des réseaux de mesure, de la diffusion de l'information, des services rendus aux utilisateurs et de la coopération internationale.


Copyright Météo-France

Vers 340 avant J.C.
Publication des Météorologiques d'Aristote (384-322 av. J.C.)

Les quatre éléments d'Aristote (eau, terre, air, feu) représentés dans Liber methaurum, commentaires des Météorologiques  par Albert-le-Grand (1193-1280), ouvrage paru en 1488


Copyright Météo-FranceXVIIe siècle
L'invention du baromètre et du thermomètre fournit les moyens de mesure nécessaires à l'étude scientifique de l'atmosphère. Ainsi, en 1648, Blaise Pascal (1623-1662) organise une expérience au cours de laquelle Florin Périer vérifie que la hauteur atteinte par la colonne de mercure dans un tube de Torricelli est nettement inférieure au sommet du Puy-de-Dôme qu'à son pied.

Florin Périer (1605-1672) mesurant la hauteur du tube de Torricelli sur le haut du Puy-de-Dôme. Gravure parue dans Les Merveilles de la science par Louis Figuier

Copyright Météo-France1778-1793
La Société Royale de Médecine lance une enquête systématique sur les conditions météorologiques : pression, température, état du ciel, précipitations, vent et humidité. Les moyennes mensuelles sont publiées dans la revue Histoire et mémoires de la Société Royale de Médecine par Louis Cotte (1740-1815), secrétaire scientifique de l'enquête.

Résultats moyens des cinq années d'observations (1780-1784) à Haguenau (Alsace) réalisés par M. Keller docteur en médecine. Extrait de la correspondance de la société Royale de Médecine (Cotte L., 1788 : Mémoires sur la météorologie, pour servir de suite et de supplément au traité de météorologie publié en 1774, tome II.)


Copyright Météo-France

1804
L'exploration verticale de l'atmosphère se développe à l'aide des montgolfières. Lors de la première ascension scientifique en ballon, organisée par l'Académie des sciences. Jean-Baptiste Biot (1774-1862) et Louis Gay-Lussac (1778-1850) effectuent des mesures de pression et de température jusqu'à 4000 m d'altitude.

Biot et Gay Lussac exécutant des expériences à l'altitude de 4 000 mètres le 20 septembre 1804. Extrait de La Nature 1874, p. 328


Copyright Météo-France

1824
Joseph Fourier (1768-1830) établit les principes de l'effet de serre dans un mémoire publié dans les Annales de chimie et de physique.

Joseph Fourier, 1768-1830