Activités et métiers

La recherche

Drone en vol dans le brouillard, durant la campagne VOLTIGEAu sein d'une société confrontée au défi du développement durable, météorologie et climatologie suscitent une attention croissante. La prévention et la gestion des événements météorologiques extrêmes supposent une prévision qui se situe au meilleur de l'état de l'art, bénéficiant des innovations d'une recherche de haut niveau. A moyen terme, les évolutions climatiques soulèvent également des questions déterminantes pour l'avenir de nos sociétés, qui nécessitent de disposer, dès aujourd'hui, d'une expertise en termes de scénarios climatiques et d'appui aux politiques d'adaptation. Nombre de nos activités socio-économiques sont par ailleurs météosensibles : elles supposent un accompagnement fondé notamment sur une connaissance toujours plus fine des phénomènes.

Météo-France, service météorologique et climatologique national, se trouve ainsi placé au cœur d'attentes majeures de la société. Les équipes de recherche notamment ont pour mission de fournir l'effort d'innovation et d'amélioration des connaissances scientifiques et des performances techniques nécessaires pour relever ces défis. Les objectifs de recherche de l'établissement consistent principalement  à :

- améliorer la connaissance de l'atmosphère et de ses interfaces (sol, végétation, manteau neigeux, océan) afin de mieux comprendre les processus  qui régissent leur évolution,

- améliorer les modèles de simulation de l'atmosphère et de ses interfaces (modèles de prévision du temps et modèles climatiques).
 

Le centre de recherches

Les activités de recherche de l'établissement sont coordonnées par le Centre national de recherches météorologiques (CNRM). Il est constitué de cinq unités de recherche et d'un ensemble de services communs répartis sur deux sites en France : Toulouse et Grenoble.

Le CNRM est une unité Mixte de Recherche (UMR 3589) constituée par le CNRS et Météo-France. L'UMR était jusqu'à fin 2015 également dénommée Groupe d'Etude de L'Atmosphère Météorologique. Il regroupe environ 80 chercheurs, 150 ingénieurs, techniciens et administratifs, 30 post-doctorants et 50 doctorants. Les compétences des équipes de recherche portent notamment sur la physique et la chimie de l'atmosphère, la climatologie, l'hydrologie, l'océanographie ou encore la modélisation numérique.

Le CNRM dispose d'une position reconnue tant dans la communauté nationale qu'internationale sur ces thématiques. L'appréciation générale portée par l'AERES sur le laboratoire le qualifie de « structure d'excellence » lors de la dernière évaluation de novembre 2014, ce qui confirme ses précédentes évaluations de 2009 et 2012.

 

Collaborations internationales et nationales

Les activités de recherche de Météo-France s'inscrivent dans un contexte fortement internationalisé. Au premier rang de ces collaborations se place le partenariat avec le Centre européen de prévision à moyen terme (CEPMMT), basé à Reading au Royaume-Uni, qui se consacre aux prévisions météorologiques les plus lointaines (au-delà de 4 jours). Météo-France et le CEPMMT entretiennent de longue date une coopération fructueuse autour du développement des modèles. Pour la modélisation à maille fine et à domaine limité, Météo-France participe à l'animation de consortiums de prévision (Aladin et Hirlam), réunissant un grand nombre de services météorologiques européens.

Les équipes du CNRM participent de plus aux travaux du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec - Prix Nobel de la Paix 2007), aux programmes de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), aux Programmes-cadres de recherche et développement (PCRD) de l'Union européenne

En France, Météo-France bénéficie d'une étroite collaboration avec deux partenaires que sont le Cerfacs pour le domaine du calcul et Mercator Océan pour l'océanographie. Météo-France est membre fondateur de l'alliance de recherche pour les sciences de l'environnement (AllEnvi), cadre de coopération entre tous les organismes de recherche français du domaine. Les équipes du CNRM collaborent enfin avec de nombreux organismes français dans le cadre des programmes incitatifs thématiques CNRS/Insu, des programmes de l'ANR (Agence nationale de la recherche), du RTRA STAE (Réseau thématique de recherche avancée - Sciences et technologies pour l'aéronautique et l'espace).