Quel temps faisait-il lors de ...

... l'été 1914

Été 1914 : l'Europe vit ses dernières semaines de paix. Le 28 juin, l'archiduc d'Autriche François-Ferdinand de Habsbourg est assassiné à Sarajevo. Le 1er août, l'ordre de mobilisation générale tombe en France et en Allemagne.

Grâce notamment aux données issues des Bulletins quotidiens internationaux et des Annales du Bureau central météorologique, les climatologues de Météo-France ont reconstitué, dans le contexte climatique de l'époque, le temps qu'il faisait sur l'Hexagone durant l'été qui verra le pays basculer dans la guerre...

 

Juin 1914

Carte de répartition des précipitations en juin 1914
(source :
Annales du Bureau central météorologique de France, Tome III, année 1914)

Moyennées sur le mois, les températures ont été inférieures aux valeurs saisonnières sur un large quart sud-est, plus proches des normales* sur le reste du pays. Fraîches depuis début juin, elles se sont progressivement réchauffées à partir du 11 sur la moitié nord, puis à partir du 24 sur le Sud. Le 30 a été la journée la plus chaude dans toute la France, le mercure dépassant souvent 30 °C voire localement 35 °C dans le Sud-Ouest.

Les précipitations, souvent orageuses, ont été importantes des Pyrénées au flanc est du pays avec des cumuls fréquemment compris entre 50 et 100 mm, atteignant localement 150 mm sur les reliefs. Ailleurs, les pluies ont été généralement moins abondantes.

 

Juillet 1914

Carte de répartition des précipitations en juillet 1914
(source :
Annales du Bureau central météorologique de France, Tome III, année 1914)

Les températures moyennes mensuelles ont été fraîches pour un mois de juillet sur une grande moitié sud du pays, plus proche de la normale sur le tiers nord. La première quinzaine du mois a connu  des températures agréables : le 1er, elles ont même souvent dépassé 30 °C. Un refroidissement progressif s'est amorcé à partir du 15, puis s'est accentué à compter du 21. Le 27 a été une journée particulièrement froide, avec des températures maximales bien souvent inférieures à 20 °C.

Hormis quelques belles journées du 9 au 14, le mois de juillet a été marqué par un temps pluvieux. Des pluies orageuses se sont produites sur toutes les régions. Elles ont été parfois très abondantes dans la moitié sud. Les 21 et 22, un épisode orageux intense dans le Sud-Est a engendré des cumuls pluviométriques compris entre 80 et 150 mm, voire parfois plus de 200 mm sur le Massif central et les Alpes.

 

Août 1914

Carte de répartition des précipitations en août 1914
(source :
Annales du Bureau central météorologique de France, Tome III, année 1914)

Les températures mensuelles ont été supérieures aux valeurs saisonnières sur la quasi-totalité du pays, hormis sur le quart sud-est où elles ont été particulièrement fraîches. Les 13 et 14 ont été les journées les plus chaudes du mois avec plus de 30 °C relevés sur la majeure partie du pays, localement plus de 34 °C dans le Sud-Ouest.

Le mois a débuté par une journée estivale. Puis le temps s'est dégradé pour rester pluvieux jusqu'au 9. Des conditions anticycloniques se sont alors installées sur le pays, malgré deux passages pluvieux les 16 et 17 ainsi que les 26 et 27 août. Les précipitations ont essentiellement concerné les régions des Pyrénées aux frontières de l'Est, ainsi que celles bordant la Manche. De Midi-Pyrénées à Rhône-Alpes, les cumuls ont été abondants dépassant 100 mm, voire parfois 150 mm.

* Moyennes de référence 1901-1930

 

Et dans le contexte climatique d'aujourd'hui ?

Les rejets de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ont eu pour conséquence un réchauffement de la planète au cours des dernières décennies. De ce fait, les perceptions que l'on peut avoir d'un mois, d'une saison ou d'une année dépendent dorénavant directement des périodes de référence auxquelles on se rapporte. Dans le contexte climatique d'aujourd'hui, découvrez comment l'été 1914 serait qualifié.