Imprimer Envoyer á un ami

Météo-France Toulouse a accueilli la 11e édition du Symposium international sur la restitution de profil troposphérique

05/06/2019

Le centre de conférences toulousain de Météo-France a accueilli du 20 au 24 mai la 11ème édition du Symposium international sur la restitution de profil troposphérique (ISTP). Il a réuni une centaine de participants venus du monde entier.

Depuis leur 1ère édition en 1988 à Boulder, Colorado, les symposiums internationaux sur le profil troposphérique sont organisés tous les trois ans environ dans différentes villes du monde. Ces rencontres réunissent un groupe international de scientifiques, d'ingénieurs et de gestionnaires de programmes possédant une vaste expérience de la mesure et de la modélisation atmosphérique. Elles donnent l'opportunité aux participants de faire connaître leurs dernières avancées en termes de développement instrumental, de campagne de mesures, de traitement des données, d'enrichissement des modèles météorologiques, etc. Les symposiums sont également l'occasion pour eux d'échanger avec le reste de la communauté scientifique internationale sur les développements à mener pour améliorer les prévisions météorologiques (quel développement technologique, quel nouveau produit, quels processus physiques encore peu ou mal connus, etc.) et de mettre en place des collaborations et groupes de travail afin de progresser dans ce sens.

Qu'est ce que la "restitution de profil atmosphérique" ?

Peu de moyens d'observation permettent de couvrir toute l'épaisseur de l'atmosphère. Pour pallier ce manque, les météorologues procèdent à des restitutions de profil atmosphérique. Elles consistent à produire les valeurs de certains paramètres météorologiques (vent, température, humidité, turbulence) et constituants atmosphériques (aérosols, propriétés des nuages) du sol jusqu'au sommet de l'atmosphère, soit par un traitement des observations disponibles (satellites, stations au sol) soit par le développement de moyens techniques innovants permettant une mesure directe de ces paramètres.

Ces profils sont essentiels pour :

  • améliorer la connaissance des processus physiques mis en jeu lors d'évènements météorologiques à fort enjeu (cisaillements sur aéroport, évènements précipitants intenses, brouillard, pollution etc.) ;
  • évaluer la capacité des modèles météorologiques à bien représenter ces phénomènes ;
  • enrichir les données d'entrée alimentant les modèles météorologiques et donc in fine améliorer les prévisions.


Météo-France est fortement impliqué sur le sujet. Ses moyens d'observation comptent différents instruments permettant de restituer des profils atmosphériques, dont certains sont les fruits de récentes innovations : lidars aérosols et Doppler, télémètres, profileurs de vent, radiosondages, drones, ballons captifs, radars nuage, radiomètres micro-onde etc. L'établissement a développé une expertise unique dans la production de profils verticaux à partir de ces mesures directes, mais également des données satellitaires et des moyens d'observations au sol. Météo-France travaille par ailleurs à améliorer l'assimilation de ces nouvelles données dans les modèles météorologiques.
 


Télécharger (49 ko)