Imprimer Envoyer á un ami

Des satellites aux objets connectés, l'observation en météorologie

26/06/2018

L'observation des phénomènes atmosphériques est un préalable indispensable à la prévision du temps et à l'étude du climat. Elle est essentielle pour initialiser et valider les modèles de prévision numérique du temps et pour calculer les références climatiques permettant de caractériser le changement climatique et les phénomènes météorologiques extrêmes.

► Le système d'observation mis en œuvre par MétéoFrance est complexe et s'étend bien au-delà de la métropole. Il compte plus de 1 000 stations automatiques de surface, 40 radars dont 7 déployés sur les départements et collectivités ultra-marins, 19 sites de radiosondages dont 4 sur des navires, 5 bouées ancrées, 6 lidars, 2 profileurs de vent UHF, un lidar scannant, etc. L'établissement reçoit et traite également les données de 18 satellites.

► Le système d'observation de Météo-France a atteint après dix années d'automatisation et la fin d'un programme de déploiement de radars débuté il y a vingt ans un niveau de qualité et de performance remarquable.

► Les lancements en 2021 des satellites MTG et MetOp deuxième génération s'accompagneront d'efforts de recherche très importants sur les algorithmes de traitement des données.

► La prise en compte des nouvelles sources d'observation (observation « participative » via les citoyens et objets connectés) représente également un défi majeur pour l'établissement.

► L'observation de l'atmosphère ne se limitant pas aux frontières, le système d'observation mondial auquel Météo-France contribue se structure autour d'organisations internationales : Organisation météorologique mondiale (OMM), EUMETSAT, EUMETNET, etc.

Téléchargez notre dossier de presse complet ici !


Télécharger (1,00 Mo)