Imprimer Envoyer á un ami

ICARE 2010 : Des avions au service de la recherche

19/10/2010

Pour prévoir le temps, la qualité de l'air, étudier le changement climatique, les scientifiques s'appuient sur une panoplie de systèmes d'observations : les satellites, les stations au sol ... Parmi ces moyens d'observation, l'avion instrumenté (voir fiche ci-joint) est celui qui permet d'échantillonner de l'intérieur les processus atmosphériques et de les suivre. En Europe, les scientifiques spécialistes de la mesure aéroportée collaborent au travers du programme EUFAR, coordonné par Météo-France. A l'occasion des 10 ans du programme, ils seront réunis, avec leurs homologues américains, au centre Météo-France de Toulouse du 25 au 29 octobre. Techniques émergentes pour la mesure aéroportée, enjeux en termes de recherches et d'infrastructures seront au cœur de leurs discussions.

En parallèle à cette conférence, douze avions de recherche (de l'aile volante au C130) seront présentés à l'aérogare d'aviation d'affaires de Toulouse Blagnac et réaliseront une campagne d'inter-calibration. Les avions seront exposés au Terminal B1 de l'aéroport à partir du vendredi 29 octobre après-midi pour les professionnels, puis les samedi et dimanche 30 et 31 octobre pour le public. Les avions pourront être observés depuis la terrasse de l'aérogare. Opérateurs d'avions, institutions de la recherche, industriels de l'aéronautique et de l'instrumentation aéroportée, opérateurs de drones pour la recherche présenteront également leur savoir-faire au travers d'une exposition. La visite est ouverte uniquement sur inscription (le formulaire d'inscription est accessible depuis www.eufar.net/).


ICARE 2010 a reçu le soutien de la Commission européenne, de Météo-France, du CNRS, du CNES, de l'Aéroport de Toulouse-Blagnac, du RTRA-STAE  , d'Airbus, des programmes européens EUFAR, COPAL  , IAGOS  , du Conseil Régional Midi-Pyrénées, du Conseil Général de la Haute Garonne, de la Communauté Urbaine du Grand Toulouse, des Mairies de Toulouse et Blagnac.
 
Zoom sur EUFAR

Constitué en 2000 sous l'égide de la Commission européenne au titre du 7ème Programme Cadre Recherche et Développement, le programme EUFAR s'inscrit dans le cadre de la mutualisation des infrastructures de recherche à l'échelle européenne. Il vise à coordonner les activités des opérateurs européens d'avions instrumentés et des laboratoires de recherche qui conçoivent l'instrumentation aéroportée, conduisent des expériences et en analysent les données. Au travers d'EUFAR, la Commission Européenne permet à des scientifiques d'accéder à tous les avions européens. Elle soutient l'organisation d'ateliers d'experts sur la mesure aéroportée et de sessions de formation pour les jeunes chercheurs, finance des développements de systèmes de mesure innovants et encourage la mise en place de standards et de protocoles communs pour améliorer le service rendu aux utilisateurs scientifiques.
Suivant une initiative d'EUFAR et dans le cadre de la feuille de route des nouvelles infrastructures (ESFRI), la Commission européenne soutient également l'avant-projet COPAL, coordonné par Météo-France, qui concerne l'étude d'un avion européen à charge utile lourde et long rayon d'action (type C130 ou Airbus 400M), qui manque encore à la panoplie des avions de recherche européens.

Toulouse, capitale française de la mesure aéroportée

La flotte européenne d'avions de recherche est constituée d'une trentaine d'avions moyens et petits. La flotte française est basée à Toulouse et gérée par Safire (Service des avions français instrumentés pour la recherche en environnement), une infrastructure commune au CNRS/Insu, à Météo-France et au CNES. Elle a pour mission d'exploiter les avions de recherche ATR 42, Piper Aztec et Falcon 20

Plus d'informations : www.safire.fr


Contacts presse Météo-France
Anne Faye, Jean-Marie Guin, 01 45 56 71 32 / 37 – presse@meteo.fr

 


Télécharger (134 ko)