Impacts du changement climatique sur les phénomènes hydrométéorologiques

Changement climatique et tempêtes

Changement climatique et tempêtesSous l'effet du changement climatique, les tempêtes qui frappent ponctuellement les côtes françaises en hiver seront-elles plus nombreuses ou plus violentes au XXIe siècle ?

Comment caractériser les tempêtes ?

En météorologie, une tempête peut être décrite comme une zone étendue de vents violents (plusieurs centaines de km2) générés par un système dépressionnaire.

En météorologie marine, une tempête correspond à la force 10 de l'échelle Beaufort, soit des vents moyens de 89 à 117 km/h et des rafales de 110 à 150 km/h. Par analogie avec cette définition spécifique, on nomme généralement «tempêtes» les systèmes générant des rafales de vent approchant les 100 km/h dans l'intérieur des terres et 120 km/h sur les côtes.

Les tempêtes qui touchent la métropole, plus fréquentes en hiver, se forment généralement au-dessus de l'Atlantique et certaines peuvent atteindre les côtes européennes. Elles peuvent aussi frapper les régions méditerranéennes avec des vents forts accentués par les effets du relief.

Cependant, les tempêtes ne sont pas toujours associées aux rafales de vent les plus fortes observées en France qui se produisent aussi sous des orages, voire des tornades.

Pour caractériser une tempête, on prend en compte les valeurs de rafales de vent maximales enregistrées mais aussi la surface de la zone affectée par les vents les plus forts (maximums supérieurs à 100 km/h).

Cartographie des zones touchées par la tempête Xynthia
Cartographie des zones touchées par la tempête Xynthia (28 au 29/02/2010) : rafales maximales estimées sur la France lors de la tempête, à partir d'une méthode d'analyse combinant observations et champs du modèle AROME.
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

 

Pas de tendance climatique clairement établie sur les dernières décennies

En France, des mesures fiables de vent fort sont disponibles depuis le début des années 1980. Elles sont utilisées par les climatologues pour recenser les tempêtes.

Depuis 1980, 41 tempêtes majeures ont été observées en France. Si le nombre d'événements a été plus important dans les décennies 1980-1989 et 1990-1999 que depuis les années 2000, aucune tendance climatique ne peut être établie sur l'évolution de l'intensité des tempêtes.

Recensement des tempêtes majeures observées en France depuis 1980
Recensement des tempêtes majeures observées en France depuis 1980, en fonction de la surface du territoire touchée ; les couleurs bleu, vert, jaune ou orange indiquent la décennie d'occurrence de l'événement : respectivement 1980-1989, 1990-1999, 2000-2009, 2010-2014.
(Cliquer sur le graphique pour l'agrandir)
 

Des diagnostics identiques peuvent être obtenus par reconstitution de mesure de vent à partir des valeurs de pression au niveau de la mer disponibles sur des périodes plus longues en France (années 1950).
 

Pas d'évolution attendue du nombre et de la violence des tempêtes au cours du XXIe siècle

L'état actuel des connaissances ne permet pas d'affirmer que les tempêtes seront sensiblement plus nombreuses ou plus violentes en France métropolitaine au cours du XXIe siècle.

Le projet ANR-SCAMPEI, coordonné par Météo-France de 2009 à fin 2011, a simulé l'évolution des vents les plus forts à l'horizon 2030 et 2080. Les simulations ont été réalisées par trois modèles climatiques selon trois scénarios de changement climatique retenus par le GIEC pour la publication de son rapport 2007. Les résultats sur les vents forts sont très variables. Seul le modèle ALADIN-Climat prévoit une faible augmentation des vents forts au Nord et une faible diminution au Sud pour tous les scénarios, sur l'ensemble du XXIe siècle.

Les analyses de scénarios climatiques publiés dans le dernier rapport de la « mission Jouzel » (Volume 4, 2014) confirment le caractère très variable des résultats d'un modèle à un autre et surtout la faible amplitude de variations des vents les plus forts.