2019

Hiver 2018-2019 : bilan de l’enneigement dans les massifs français

La physionomie de l'enneigement durant l'hiver 2018-19 a été différente selon les massifs :
  •  dans les Alpes du Nord, il a été très satisfaisant, avec une saison longue et un enneigement d'un bon niveau, autour des normales, du début à la fin de la saison ;
  • dans les Alpes du Sud, l'enneigement présente également un bon bilan, avec là aussi une saison longue et des valeurs d'enneigement satisfaisantes dans l'ensemble, même si, classiquement, elles se sont situées à un niveau inférieur à celui des Alpes du Nord et ont été par moments nettement inférieures aux normales ; 
  • dans les Pyrénées, l'enneigement a présenté jusque vers la fin janvier un déficit très sévère, avant que de très abondantes chutes de neige entre fin janvier et début février n'assurent un bon enneigement pour le reste de la saison ;
  • dans les massifs de moyenne montagne, la saison a été courte - mais c'est loin d'être rare - le début ayant été tardif début janvier et la fin assez précoce ; l'enneigement a toutefois été conforme à la moyenne au cœur de la saison ;
  • en Corse, la sécheresse de la saison hivernale a été responsable d'un sévère déficit de neige durant toute la saison.
Par ailleurs, l'hiver s'est également caractérisé par de longues périodes de beau temps anticyclonique, notamment durant les vacances de fin d'année et de février. Elles ont permis, dans les versants assez peu ensoleillés, de préserver la neige en place. 
 
Cette photo, prise dans le massif du Thabor le 15 décembre 2018, témoignage du bon enneigement dès le début de la saison dans les Alpes
Cette photo, prise dans le massif du Thabor le 15 décembre 2018, témoignage du bon enneigement dès le début de la saison dans les Alpes - © Bertrand Cluzet
 

Alpes du Nord

Une saison longue avec un bon enneigement
Grâce à un démarrage assez précoce, des précipitations un peu excédentaires et une fonte printanière assez tardive, l'enneigement a été très satisfaisant durant toute la saison, se maintenant le plus souvent au niveau des normales ou au-dessus, selon le moment de l'hiver, le massif et l'altitude.
Plus dans le détail, c'est à moyenne altitude, entre 1000 et 1300 m, que l'enneigement a le moins fréquemment été égal ou supérieur à la normale. À l'échelle des massifs, ce sont ceux de Belledonne et du Vercors qui ont le plus souvent vu leur enneigement se situer au-dessus de la normale au cours de l'hiver et, à l'inverse, la Haute-Maurienne et les trois massifs de Haute-Savoie qui l'ont été le moins fréquemment. Concernant ces derniers, ce constat est à relativiser car c'est dans ces massifs que l'enneigement est en moyenne le plus abondant de toutes les Alpes.
Dans son déroulement, l'enneigement se constitue progressivement à partir de fin novembre (fin octobre à haute altitude), pour devenir excédentaire à l'approche de Noël. Il marque ensuite le pas jusqu'à fin janvier, d'abord sous l'action de la pluie jusqu'à haute altitude, puis à cause d'une longue période de temps très sec. Ensuite, grâce à d'abondantes chutes de neige, il repart rapidement et très nettement à la hausse, pour se retrouver début février très nettement excédentaire partout, sauf en Haute-Maurienne, où il est alors voisin de la normale. Il diminue ensuite très lentement, sous l'effet d'une longue période de temps très peu neigeux, bien ensoleillé et remarquablement doux. Il revient ainsi début mars à des valeurs voisines de la normale. Mi-mars, il connaît une embellie, du fait d'un nouvel épisode de fortes chutes de neige. Puis il entame sa fonte printanière, mais de façon très progressive, à cause d'une part d'offensives hivernales tardives en avril et en mai, d'autre part du peu de belles journées printanières ; le manteau neigeux progresse même encore à haute altitude jusque vers la mi-mai.
Sur le plan climatologique, la saison hivernale (1er décembre – 30 avril) présente les caractéristiques suivantes :
une température moyenne conforme ou légèrement supérieure à la normale (selon les endroits), mais avec des mois très différents (décembre doux, janvier froid, février remarquablement doux, mars et avril normaux) ; une pluviométrie légèrement excédentaire sur la saison (+10 à +30 %), sauf dans le tiers sud-est de la Savoie (pluviométrie juste normale), avec, là aussi, des mois très différents (décembre particulièrement arrosé, les autres mois autour de la normale) ; des vents souvent forts, voire violents avec le passage de plusieurs tempêtes ; un ensoleillement légèrement excédentaire (+10 % à +20 %).
Sur le plan météorologique, la saison se caractérise par trois longues périodes anticycloniques (du 25 décembre au 7 janvier, du 12 au 28 février, du 19 mars au 2 avril), séparées par des périodes perturbées classiques.
 
Evolution de l'enneigement dans les Alpes du Nord aux Arcs pendant l'hiver 2018-2019 
Evolution de l'enneigement dans les Alpes du Nord aux Arcs pendant l'hiver 2018-2019 - © Météo-France
 

Alpes du Sud

Une saison plutôt longue avec un enneigement satisfaisant
L'enneigement durant l'hiver a été globalement satisfaisant, avec un début précoce et des valeurs voisines des normales durant la saison. Il a été toutefois été par moments nettement déficitaire dans certains massifs durant la deuxième moitié de janvier puis en fin de saison (dès mars). Ce bilan est assez homogène au sein des Alpes du Sud, aucun massif ne se distinguant particulièrement, ni dans un sens ni dans l'autre.
Dans son déroulement, après avoir pris un bon départ en novembre et décembre, l'enneigement devient déficitaire en janvier, du fait d'une longue période sans chute de neige. Il redevient ensuite bon, supérieur aux normales, début février, grâce à un épisode de très abondantes chutes de neige. Puis, sous l'influence d'une nouvelle période de temps très peu neigeux, bien ensoleillée et surtout remarquablement douce, une lente érosion du manteau neigeux débute. Et, à partir de début mars, l'enneigement est à nouveau déficitaire. Il retrouve ensuite des couleurs durant la fin de la saison, principalement en altitude, grâce à plusieurs épisodes de chutes de neige tardives.
Sur le plan climatologique, la saison hivernale (1er décembre – 30 avril) présente les caractéristiques suivantes :
une température moyenne légèrement supérieure à la normale (de +0,5 °C à +1 °C), mais avec des mois très différents (décembre doux, janvier froid, février remarquablement doux, mars et avril normaux) ; une pluviométrie nettement déficitaire : -20 % à -50 % en allant du nord des Hautes-Alpes vers les Alpes-Maritimes, avec des différences selon les mois (janvier et mars ont été les mois les plus secs, avec un déficit compris entre -30 et -80 % selon le lieu et le mois, avril est le seul mois qui présente une pluviométrie autour de la normale) ; des vents souvent forts, voire violents, avec le passage de plusieurs tempêtes ; un ensoleillement légèrement excédentaire (+15 % à +20 %).
Sur le plan météorologique, la saison est caractérisée par trois longues périodes anticycloniques (du 25 décembre au 7 janvier, du 12 au 28 février, du 19 mars au 2 avril), séparées par des périodes perturbées classiques.
 
Evolution de l'enneigement dans les Alpes du Sud à Serre-Chevalier pendant l'hiver 2018-2019 
Evolution de l'enneigement dans les Alpes du Sud à Serre-Chevalier pendant l'hiver 2018-2019 - © Météo-France
 

Pyrénées

Un bon enneigement, mais qui s'est fait attendre
L'enneigement de la saison 2018-2019 a été assez chaotique :
il a été long à se constituer, avec un sévère manque de neige durant tout le début de saison, jusqu'au 20 janvier. L'enneigement est ensuite très rapidement devenu très bon et nettement excédentaire, grâce à une succession de très fortes chutes de neige, souvent jusqu'à basse altitude, entre le 21 janvier et le 4 février (qui ont occasionné trois épisodes de vigilance avalanche orange). Le manteau neigeux est alors à son apogée.
Ensuite, plus aucune chute de neige significative ne s'étant produite jusqu'à l'installation du printemps, le manteau neigeux a lentement régressé, aidé, dans les versants ensoleillés, par un soleil généreux et des températures souvent très douces.
Les mois d'avril et mai enfin, au contraire des mois précédents, ont connu des chutes de neige régulières. La neige tombe tardivement à basse altitude en mai, 1300 m le 3 et 1800 m le 17, mais le déficit d'enneigement perdure jusqu'à la fin de la saison.
Les caractéristiques climatologiques de la saison hivernale (1er décembre – 30 avril) sont les suivantes :
  • la température moyenne a été légèrement inférieure à la normale dans les deux tiers ouest de la chaîne pyrénéenne, au contraire assez nettement supérieure à la normale dans les Pyrénées-Orientales, mais avec des mois contrastés (décembre et février doux, janvier très froid, mars normal, avril frais) ;
  • la pluviométrie de la saison hivernale a été nettement déficitaire (-20 % à -40 % dans les deux tiers ouest de la chaîne, -30 à -60 % dans les Pyrénées-Orientales), avec quelques différences selon les mois (tous les mois sont nettement déficitaires, sauf janvier dans les deux tiers ouest et avril dans le quart est, au contraire très arrosés) ;
  • des vents souvent très forts, voire violents, avec le passage de plusieurs tempêtes : le 10 janvier,  rafale à 148 km/ à la station automatique Nivôse du Puigmal (2470 m, Cerdagne), le 28 janvier, rafale à 134 km/ à la station automatique Nivôse de L'Hospitalet (2300 m, Capcir-Puymorens), tempête Freya le 4 mars, avec rafale à 140 km/h à la station automatique Nivôse du Soum Couy (2150 m, Pays Basque), tempête Laura le 6 mars, avec rafale à 174 km/h à Iraty-Orgambide (Pays Basque, 1430 m) et 142 km/h à la station automatique Nivôse du Lac d'Ardiden (2450 m, Haute-Bigorre), le 25 avril, avec rafale à 127 km/h à la station automatique Nivôse du Port d'Aula (2140 m, Couserans) ;
  • l'ensoleillement présente un léger excédent (d'environ +10 %, un peu plus dans les Pyrénées-Orientales).

Evolution de l'enneigement dans les Pyrénées à Piau Engaly pendant l'hiver 2018-2019 
Evolution de l'enneigement dans les Pyrénées à Piau Engaly pendant l'hiver 2018-2019 - © Météo-France

 

Corse

Un enneigement très déficitaire durant toute la saison
L'enneigement de la saison 2018-2019 a présenté un sévère déficit durant pratiquement toute la saison. Il a toutefois été temporairement correct début février, tout en restant nettement inférieur à la moyenne, suite aux seules chutes de neige importantes de la saison, entre le 21 janvier et le 4 février.
Les caractéristiques climatologiques de la saison hivernale (1er décembre – 30 avril) sont les suivantes :
  • la température moyenne de la saison est normale ou un peu inférieure (jusqu'à -1 °C), mais avec des mois très différents (décembre et avril sont normaux, janvier en revanche très froid, février et mars doux) ;
  • la pluviométrie de la saison dans son ensemble présente un important déficit, compris entre -30 % et -50 %, selon les endroits ; à l'échelle des mois, il y a quelques différences : un seul mois est proche de la normale (février), tous les autres sont nettement déficitaires, particulièrement mars, qui présente un déficit général d'environ 80 % ;
  • des vents souvent très forts, voire violents : tempête Gabriel le 30 janvier, avec rafale à 180 km/h à la station automatique Nivôse de La Maniccia (2360 m) et 165 km/h à celle de Sponde (1980 m), le 11 février, avec rafale à 175 km/h à La Maniccia, le 24 février, avec rafale à 168 km/h à Sponde, le 14 avril, avec rafale à 163 km/h à Sponde ;
  • l'ensoleillement a été assez nettement excédentaire (d'environ +20 %).

Evolution de l'enneigement en Corse dans le massif du Cinto Rotondo pendant l'hiver 2018-2019 
Evolution de l'enneigement en Corse dans le massif du Cinto Rotondo pendant l'hiver 2018-2019 - © Météo-France

 

Vosges

Un enneigement satisfaisant mais une saison assez courte
L'enneigement de la saison 2018-2019 a été plutôt bon, malgré un manque de neige généralisé durant les vacances de Noël et une fonte printanière à la fois précoce et rapide.
En début de saison, on observe seulement deux courtes périodes de neige fin octobre puis mi-décembre, et il faut attendre le 7 janvier pour que l'enneigement prenne vraiment forme, avec 25 à 60 cm de neige au sol selon l'altitude. Le manteau neigeux s'accroît ensuite de belle façon vers la fin du mois de janvier. C'est entre le 30 janvier et le 1er février qu'il atteint son maximum, avec 1,37 m au Markstein (1150 m), 1,08 m au Ballon d'Alsace (1150 m), 66 cm à Belfahy (850 m), 64 cm à La Bresse (770 m). Puis, la fonte progressive du manteau neigeux s'amorce. Fin mars, il ne reste plus que 28 cm de neige au Markstein, plus rien aux autres postes de mesures ; tout disparaît définitivement au cours de la première semaine d'avril.
Sur le plan climatologique, l'hiver a été très doux, avec une température moyenne (de novembre à mars) nettement supérieure à la normale, de 1 à 2,5 °C. Les précipitations sur la même période ont été globalement voisines de la normale, mais certains mois s'en écartaient nettement : décembre et mars ont ainsi été bien arrosés, tandis que novembre et février ont au contraire été très secs.
 
Evolution de l'enneigement dans les Vosges pendant l'hiver 2018-2019 
Evolution de l'enneigement dans les Vosges pendant l'hiver 2018-2019 - © Météo-France

Jura

Un enneigement dans la normale après un démarrage assez tardif
L'hiver a été globalement très doux et peu arrosé. L'enneigement a été plutôt tardif (il a assez peu neigé jusqu'au 6 janvier), et donc un peu plus court que la normale.
 
 
Evolution de l'enneigement dans le Jura pendant l'hiver 2018-2019 
Evolution de l'enneigement dans le Jura pendant l'hiver 2018-2019 - © Météo-France
 

Massif central

Un enneigement correct mais une saison courte
L'hiver 2018-2019 s'est révélé plutôt moins enneigé que la moyenne, même si l'épaisseur maximale du manteau neigeux, atteinte tout début février, a été d'un bon niveau. En effet, malgré un premier épisode neigeux très précoce en octobre, l'enneigement continu et régulier n'a débuté que tardivement, vers mi-janvier, et la fonte en fin de saison a commencé très précocement, en février.
Sur le plan climatologique, la saison hivernale 2018-2019 (octobre à avril) a été douce, avec une température moyenne supérieure d'environ 1,5 °C à la normale et un mois de février exceptionnellement doux, ses températures maximales se situant 4 à 5 °C au-dessus des normales. Seul le mois de janvier a été froid, très froid même, avec une température moyenne inférieure de 2 °C à la normale.
Les précipitations présentent, pour leur part, un déficit d'environ -20 % sur la saison.
Le cumul des chutes de neige durant l'hiver est un peu inférieur à la normale, avec, par exemple, un total de 219 cm au Lioran (1240 m, Cantal), pour une moyenne de 266 cm. Mais le nombre de jours de chutes de neige est, lui, proche de la moyenne. Enfin, le nombre de jours avec neige au sol à 1200 ou 1300 m d'altitude est supérieur à la moyenne dans le massif du Sancy et proche d'un hiver normal dans les monts du Cantal.
 
Evolution de l'enneigement dans le Massif central à Auvers-le-Pavillon pendant l'hiver 2018-2019 
Evolution de l'enneigement dans le Massif central à Auvers-le-Pavillon pendant l'hiver 2018-2019 - © Météo-France
 
 

Evolution de l'enneigement dans le Jura pendant l'hiver 2018-2019 
Evolution de l'enneigement dans le Jura pendant l'hiver 2018-2019 - © Météo-France