2018

Bilan climatique de l'hiver 2017-2018

Hiver météorologique : décembre - janvier - février

Un hiver marqué par les intempéries

Durant cet hiver, le temps a été très agité et pluvieux sur la France avec des perturbations actives et fréquentes, plusieurs tempêtes ainsi que des épisodes neigeux en plaine.

  1. Synthèse (cartes et graphiques)
  2. L'hiver 2017-2018 mois par mois
  3. Faits marquants de l'hiver 2017-2018

Synthèse (cartes et graphiques)

La pluviométrie a été très excédentaire sur la majeure partie du pays, atteignant localement des valeurs records. Cet hiver se classe au 1er rang des hivers les plus arrosés sur la période 1959-2018 en Bourgogne et au 3e rang en Île-de-France, Rhône-Alpes, Franche-Comté, Limousin, Auvergne et Aquitaine. Cette situation a entraîné une saturation des sols, de nombreuses crues et des inondations notamment en janvier. En moyenne sur la France, cet hiver 2017-2018, avec une pluviométrie excédentaire de plus de 40 %, se classe au troisième rang des hivers les plus pluvieux ex-aequo avec l'hiver 1994-1995 sur la période 1959-2018.

Les chutes de neige ont été fréquentes sur les massifs tout au long de l'hiver et ont également affecté la plaine en février. Du 5 au 7 février, un épisode de neige en plaine a concerné une large moitié nord, avec des hauteurs de neige remarquables en région parisienne. Les 26 et 27 février, un épisode neigeux a concerné l'est de la région Provence-Alpes- Côte-d'Azur et la Corse. Puis, le 28, des chutes de neige exceptionnelles en plaine ont concerné le Languedoc.

Plusieurs épisodes venteux se sont succédé notamment en décembre et janvier. La tempête Eleanor, du 2 au 4 janvier, a été la plus remarquable avec 25 % du territoire impacté par des vents supérieurs à 100 km/h.

La température a été contrastée en décembre, exceptionnellement douce en janvier puis très froide en moyenne en février. Ainsi sur la saison, elle a dépassé la normale de 0.6 °C. La saison s'est terminée par un pic de froid du 26 au 28 février remarquable par son caractère tardif. Le 27 février a été la journée la plus froide de l'hiver : le mercure est descendu jusqu'à -10 à -15 °C sur un large quart nord-est et la température moyenne sur la France a été glaciale avec -3.2 °C.

L'hiver a été morose avec un soleil très timide sur une grande partie du pays. Seules les régions de la Bretagne aux Hauts-de-France et aux Ardennes ont bénéficié d'un ensoleillement proche de la normale voire légèrement excédentaire. Le déficit a souvent dépassé 30 % du Sud-Ouest à la Franche-Comté et au nord des Alpes. En moyenne sur le pays, l'ensoleillement a été parmi les plus faibles mesurés avec les hivers 1950-1951, 1954-1955, 1969-1970 et plus récemment les hivers 1995-1996, 1993-1994. Des records de faible ensoleillement sur la période 1991-2018 ont même été localement enregistrés dans le Sud-Ouest avec moins de 200 heures de soleil : 179 heures à Albi (Tarn), 193 heures à Bordeaux (Gironde) et 194 heures à Gourdon (Lot).

* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 19
91-2010

 

Evolution des températures minimales et maximales quotidiennes en France par rapport à la normale quotidienne - Hiver 2017/2018

Écart à ma moyenne de référence de la température moyenne - France - Hiver 2017/2018 Rapport à la moyenne saisonnière de la durée d'ensoleillement - France - Hiver 2017/2018
 

Cumul saisonnier des précipitations - France - Hiver 2017/2018 Rapport à la moyenne du cumuls de précipitations - France - Hiver 2017/2018

(Cliquer sur les illustrations pour les agrandir)