2017

Bilan climatique du printemps 2017

Printemps météorologique : Mars - Avril - Mai

Printemps 2017 : 3e le plus chaud depuis 1900

Malgré des gelées tardives fin avril, le printemps a été remarquablement chaud. Suite à ces températures élevées et à une pluviométrie en moyenne légèrement déficitaire, l'assèchement des sols superficiels s'est accentué sur la quasi-totalité du pays, notamment sur les Hauts-de-France et dans le Grand-Est.

  1. Synthèse (graphiques et cartes)
  2. Le printemps 2017 mois par mois
  3. Évènements marquants du printemps 2017

Synthèse (graphiques et cartes)

Températures

Les températures sont restées supérieures aux normales* sur l'ensemble du pays hormis fin avril où la France a connu un net rafraîchissement avec le retour de gelées tardives. Le mois de mars a été particulièrement remarquable, se classant au 1rang des mois de mars les plus chauds avec mars 1957. Si les températures minimales ont été en moyenne assez proches des valeurs de saison, les maximales ont été en revanche 2°C au-dessus. En moyenne sur la France et sur le printemps, la température a été supérieure de 1.4°C à la normale, plaçant le printemps 2017 au 3e rang des printemps les plus chauds sur la période 1900-2017 derrière 2011 (+1,98°C) et 2007 (+1.58°C).


Précipitations

La pluviométrie a été très contrastée. Malgré un mois d'avril remarquablement sec sur l'ensemble du pays, grâce aux précipitations des mois de mars et mai, elle a été proche de la normale sur l'ensemble de la saison sur la moitié sud du pays hormis en Corse où le déficit a dépassé 60 %. Sur la moitié nord en revanche, le déficit a été supérieur à 20 % de la pointe bretonne au nord des Pays de la Loire, ainsi que des Hauts-de-France au Grand-Est, dépassant 40 % des départements du Nord et de l'Aisne à la Moselle. Le nombre de jours de pluie a été 5 à 10 jours en dessous de la normale. En moyenne sur le pays, le déficit pluviométrique est proche de 15 %.


Ensoleillement

L'ensoleillement a été généreux sur l'ensemble du pays malgré un mois de mars assez nuageux sur la façade ouest. En moyenne sur le printemps, l'excédent** a le plus souvent dépassé 10 %, voire 20 % au pied des Pyrénées, dans le Nord-Est et en Corse.


* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010
** normale concernant l'ensoleillement : moyenne de référence 1991-2010

 

 

 

Températures et précipitations au printemps de 1959 à 2017

Indicateurs quotidiens des températures minimales et maximales sur la France entre le 1er mars et le 31 mai 2017
 

Écart à la moyenne saisonnière de la température moyenne - France - Printemps 2017        Rapport à la moyenne saisonnière de la durée d'ensoleillement - France - Printemps 2017

Rapport à la moyenne saisonnière des cumuls de précipitations - France - Printemps 2017        Cumul saisonnier des précipitations - France - Printemps 2017

Cliquer sur les images pour les agrandir

 

 

* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010