Un mois de juin chaud et orageux sur l’ensemble de la France


03/07/2014

Bilan définitif établi le 2 juillet 2014

Durant ce mois de juin, les températures ont été souvent estivales, dépassant les valeurs saisonnières de plus de 1 à 2 °C sauf dans le Nord-Ouest et le Nord, où elles ont été plus proches des normales*. La moitié est du pays a connu un pic de chaleur exceptionnel du 7 au 14 : le thermomètre a souvent dépassé 35 °C entre le 9 et le 12. En moyenne sur le mois, les températures ont été supérieures aux normales de 1.3 °C, plaçant juin 2014 au 5ème rang des mois de juin les plus chauds depuis 1900.

Les précipitations ont été généralement rares et peu abondantes, se produisant essentiellement sous forme d'averses orageuses. Plusieurs épisodes orageux violents ont marqué ce mois de juin, souvent accompagnés de grêle et de fortes rafales de vent, occasionnant dégâts et inondations dans plusieurs régions. En moyenne sur la France, les précipitations ont présenté un déficit proche de 20 %, sauf du Languedoc à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, sur le sud de la Corse, près des Pyrénées, ainsi que du Poitou à la Picardie où les pluies ont été excédentaires.
A la faveur des faibles pluies et des températures élevées, les sols restent particulièrement secs sur la moitié est de la France, à l'exception de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

L'ensoleillement a été exceptionnellement élevé sur l'ensemble du pays, hormis sur l'extrême nord et sur un large quart sud-est où il a été plus proche des valeurs saisonnières**. Des records d'ensoleillement pour un mois de juin ont été battus en Bretagne, dans les Pays de la Loire, en Aquitaine ainsi qu'en Champagne-Ardenne.


* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010


 

Graphe de l'évolution des températures moyennes minimales et maximales quotidiennes en France

Diagnostic établi à partir de l'indicateur thermique, moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Écart à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 de la température moyenne Rapport à la moyenne des précipitations

 

Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1991-2010 de la durée d'ensoleillement

 

Cliquer sur les images pour les agrandir
 

Evènements marquants

Principaux records d'ensoleillement

Le soleil a dominé sur la France et des valeurs records d'ensoleillement ont été mesurées sur la façade atlantique ainsi qu'en Champagne-Ardenne, où il a été exceptionnellement généreux pour un mois de juin.

Ville (département)

Nb d'heures d'ensoleillement (*)

Normale du

Mois de juin

Rapport à la normale

Année du précédent record

Charleville-Mézières (Ardennes)

287 heures

195 heures

147 %

2006

Saint-Dizier (Haute-Marne)

307 heures

220 heures

140 %

2006

Nantes (Loire-Atlantique)

284 heures

206 heures

137 %

2009

Brest (Finistère)

257 heures

191 heures

135 %

1994

Biscarrosse (Landes)

312 heures

238 heures

131 %

1996

Bergerac (Dordogne)

299 heures

232 heures

129 %

2001

La Roche-sur-Yon (Vendée)                     

293 heures

231 heures

127 %

2004

Lège-Cap-Ferret (Gironde)

320 heures

255 heures

126 %

1996

Dax (Landes)

252 heures

207 heures

122 %

2005

* records depuis 1991 (début des capteurs électroniques)
 

Sécheresse sévère des sols du Massif central au Nord-Est

Les sols superficiels se sont asséchés sur la majeure partie du pays suite à un déficit pluviométrique. De l'Auvergne et du nord-ouest de Rhône-Alpes à la Lorraine et à l'Alsace, cet assèchement qui a commencé au début du printemps dans le Nord-Est est un des plus sévères depuis 1959.
 

Ecart à la moyenne de l'indice d'humidité des sols

Cliquer sur l'image pour l'agrandir