Un week-end de Pentecôte marqué par une forte activité orageuse


10/06/2014

Le pays a connu une succession d'épisodes orageux ce week-end de Pentecôte.

animation satellite vapeur d'eau

Animation satellite (canal vapeur d'eau) montrant les cellules orageuses - Image du satellite MSG3-MET10 entre le 8 juin 18 h UTC et le 10 juin 02h UTC © Météo-France
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Samedi 7 juin, une première vague orageuse s'est formée dans la soirée en Gironde, avant de remonter dans la nuit vers la région Centre et l'Île-de-France. Après une brève accalmie dimanche matin, des orages se sont développés, cette fois au nord de la région Centre et à l'ouest de l'Île-de-France. Ils se sont ensuite progressivement décalés en soirée vers la Belgique.
Parallèlement, dans la nuit de dimanche à lundi, une nouvelle vague orageuse, née en Aquitaine, a gagné petite à petit le Poitou-Charentes et la région Centre, avant d'atteindre l' Île-de-France en début de matinée, et de s'évacuer vers la Belgique.
Lundi 9, à la mi-journée, de nouveaux orages se sont développés, du Centre à la Basse-Normandie, avant de gagner là aussi le bassin parisien et le nord du pays, puis le Benelux dans l'après-midi.
Enfin, une dernière vague d'orages, qui avait pris naissance en Aquitaine en fin de journée, est remontée au cours de la nuit de lundi à mardi sur le nord du pays et la frontière belge. C'est au cours de cet épisode que l'activité électrique a été la plus intense. Au cours de la seule journée de lundi, 127901 éclairs ont été comptabilisés sur le territoire français, dont 23900 impacts de foudre.

animation radar

Animation radar et foudre du dimanche du 8 juin montrant le passage de 3 supercelulles orageuses © Météo-France
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Pluies et vents au passage des orages
Au passage des cellules orageuses, de violentes rafales de vent ont été enregistrées.
Lundi 9 juin, on a ainsi relevé 130km/h à Cognac, en Charente. C'est la 4e rafale la plus forte depuis 1981, et la plus forte depuis décembre 1999, où on avait mesuré 158 km/h.
À Melle (Deux-Sèvres), le vent a soufflé le même jour à 120 km/h. C'est la deuxième rafale la plus forte enregistrée depuis l'ouverture de la station, après celle observée en décembre 1999.
La veille, dans les Yvelines, à Magnanville, on avait enregistré 106 km/h en soirée.

Entre samedi 7 et mardi 10 juin au matin, on a relevé, en cumulé, 55 mm de pluie à Marville (Eure- et-Loir), ce qui correspond à 5 à 6 semaines de pluie d'un mois de juin.
À Paris, ce ne sont pas moins de 38 mm de pluie, soit l'équivalent de 3 semaines de pluie, qui sont tombés sur la même période.
D'énormes grêlons, de 5 à 10 cm de diamètre, ont par ailleurs été observés lundi 9 après-midi dans le Loiret et dans la nuit de lundi à mardi sur l'est de l' Île-de-France.