Imprimer Envoyer á un ami

Projet « Cours OASIS » : transformer des cours d’école en îlots de fraîcheur et espaces urbains de proximité

03/08/2020

LogosLe projet FEDER UIA Cours OASIS (Ouverture, Adaptation, Sensibilisation, Innovation et lien Social) vise à transformer les cours de 10 établissements scolaires pilotes en îlots de fraîcheur et à les rendre accessibles aux riverains en dehors du cadre scolaire et périscolaire, lors des épisodes de fortes chaleurs. Les objectifs d'OASIS sont triples : répondre au défi climatique, apporter une réponse au risque sanitaire majeur pour les personnes vulnérables et créer des espaces de convivialité nécessaires à la cohésion sociale.

Rafraîchir les cours d'écoles

Piloté par la Ville de Paris, OASIS constitue une des actions phare de la stratégie de résilience de la ville. Elle vise, à moyen-long terme, à mettre en œuvre un programme de rafraîchissement de l'ensemble des cours des 656 écoles et 115 collèges de la capitale après avoir défini puis expérimenté les procédés retenus et s'inscrit dans un programme plus vaste de la Ville de Paris. Cette expérimentation est l'objet du projet Cours OASIS, financé par le fonds européen FEDER UIA (Urban Innovative Action).

Cinq partenaires, dont Météo-France, sont associés à la Ville de Paris dans ce projet innovant dont les maîtres mots sont l'adaptation au changement climatique et l'amélioration du lien social. On retrouve aussi Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement 75 (CAUE), Laboratoire Interdisciplinaire d'Évaluation des politiques publiques (LIEPP) de Sciences-Po, Laboratoire Interdisciplinaire des Énergies de Demain (LIED) de l'Université Paris-Diderot - ESIEE, Ligue de l'Enseignement 75.

Carte des écoles impliquées 
Carte des premières écoles impliquées

La contribution de Météo-France

Météo-France contribue autant au volet scientifique (suivi et évaluation climatique du projet, simulations numériques sur le climat urbain) qu'au volet pédagogique (actions de formation et de sensibilisation aux enjeux climatiques).

Des simulations numériques de chaque cour dans son environnement urbain seront également réalisées par Météo-France, afin d'évaluer l'impact climatique de la transformation de la cour à l'échelle du quartier. La plateforme de modélisation urbaine novatrice CLUE (CLimat Urbain – Etudes), récemment développée à Météo-France, sera mise en œuvre à cet effet.
 
Cette plateforme combine :
- un modèle atmosphérique à échelle fine,
- des modèles d'évolution de la ville,
- un modèle de surface (dont la résolution est de 100 m) qui permet de simuler les échanges énergétiques entre l'atmosphère et les différents types de surface (sols, bâti, végétation…). La plateforme CLUE permet à ces différents éléments de communiquer. Elle bénéficie des dernières avancées du CNRM (Centre National de Recherches Météorologiques) sur le climat urbain, notamment à travers le modèle TEB (Town Energy Balance).
 
Elle permettra par exemple de simuler les périodes les plus chaudes de l'été 2019 avec en données d'entrée les caractéristiques des îlots urbains avant travaux, puis de simuler de nouveau ces mêmes périodes, sous les mêmes conditions atmosphériques, en tenant compte des modifications apportées aux cours OASIS (par exemple un taux de végétation urbaine plus important, un changement de nature du sol…). Il s'agira alors d'évaluer d'éventuelles différences dans les résultats des deux simulations, par exemple au niveau de la température (extérieure et intérieure), de l'humidité relative ou des indices de confort thermique.

Répondre à un défi climatique

OASIS vise en priorité à répondre à un défi climatique : les vagues de chaleur vont augmenter en fréquence, durée et intensité et représentent un risque sanitaire majeur pour les personnes vulnérables. Paris, capitale la plus dense d'Europe, compte seulement 5,8 m2 d'espace vert par habitant. Elle dispose en revanche de 656 écoles et de 115 collèges, soit près de 75 hectares de surface asphaltée et imperméable qui participe au phénomène d'îlot de chaleur urbain. Elles sont par ailleurs majoritairement fermées hors temps scolaire. La majorité des parisiens habite à moins de 200 mètres de ces lieux, très bien identifiés. Les cours de ces établissements scolaires recèlent un potentiel unique pour apporter une réponse innovante aux défis climatiques et sociaux.

Îlot de fraîcheur 
Îlot de fraîcheur - © OASIS

Un projet innovant sur 3 ans

Cette transformation est opérée dans une démarche de co-conception, en associant les élèves et les enseignants, les personnels de la Ville de Paris et les riverains. Les propositions d'aménagement issues de ce processus ont permis à la Ville de Paris d'élaborer le cahier des charges des travaux. Malgré les problèmes induits par la situation sanitaire, les travaux pourront se dérouler cet été dans les cours de 9 établissements. L'adaptation de la cour permettra d'expérimenter des outils et des solutions techniques innovantes (matériaux, mobilier, essences végétales, etc), mais aussi de renforcer le lien social dans le quartier. Un véritable projet pédagogique est enfin engagé pour sensibiliser les élèves et les adultes aux enjeux climatiques.

Le projet, initié en novembre 2018 s'achèvera en octobre 2021. Il a vocation à être partagé avec d'autres collectivités en France, en Europe et dans le monde. Pour diffuser au maximum la méthode et les outils, diverses ressources (matériel pédagogique, photos, guide de solutions techniques, protocole d'évaluation, …) sont développées et seront mises à disposition afin de renforcer la capacité d'autres acteurs à transformer et adapter les espaces urbains aux enjeux climatiques et sociaux du XXIe siècle.

Actualité par Météo-France