Imprimer Envoyer á un ami

Climat : un mois de juin souvent orageux

03/07/2020

Le temps a été souvent frais et agité durant ce mois de juin avec plusieurs épisodes pluvio-orageux intenses notamment un épisode cévenol remarquable les 11 et 12. Les conditions anticycloniques ne se sont réellement installées sur la France que du 22 au 24 et un pic de chaleur a concerné le pays du 23 au 26.

Evolution des températures minimales et maximales quotidiennes par rapport à la normale en France en juin 2020

Températures de saison

Après un printemps particulièrement doux, les températures moyennes ont été proches des valeurs de saison excepté de la Haute-Normandie à la frontière belge où le mercure a atteint en moyenne 1 à 2 °C de plus que la normale. Les températures sont restées fraîches une grande partie du mois. Puis un pic de chaleur a suivi et les maximales ont affiché 7 à 14 °C de plus que la normale les 24 et 25 sur un vaste quart nord-ouest. La température moyenne de 18.6 °C sur la France et sur le mois a été 0,2 °C au-dessus de la normale*.

Ecart à la moyenne mensuelle de la température moyenne en France en juin 2020

Des pluies généralement excédentaires

La pluviométrie, assez contrastée, a souvent été excédentaire. Les cumuls de pluie ont atteint une fois et demie à trois fois la normale du Cotentin à la Bretagne et aux Pays de la Loire, sur le Massif central et le sud-ouest de la Corse, voire plus de trois fois la normale sur la région PACA et les Cévennes.On a recueilli entre 80 et 300 mm en deux jours sur le Massif central durant l'épisode cévenol des 11 et 12. La Bretagne a enregistré le mois de juin le plus pluvieux depuis 1959 avec juin 2007. À l'inverse, les précipitations ont été déficitaires de 30 à localement 70 % dans l'intérieur de la Normandie ainsi que de l'Île-de-France aux Ardennes et parfois plus sur la côte orientale et le nord-ouest de la Corse. En moyenne sur le pays et sur le mois, la pluviométrie a été excédentaire de près de 30 %.

Cumul mensuels des précipitations en France en juin 2020 

Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations en France en juin 2020

Un soleil timide

L'ensoleillement a été déficitaire sur une grande partie du pays. Le déficit a généralement atteint 10 à 30 % de la Bretagne au nord de la Nouvelle-Aquitaine, de l'Alsace et de la Lorraine au nord de Rhône-Alpes ainsi que sur un large piémont pyrénéen. Le nord-est de la Corse et l'extrême nord du pays ont été plus ensoleillés qu'à l'ordinaire avec un excédent de 10 à 20 %. On a mesuré seulement 135 heures de soleil à Campistrous (Hautes-Pyrénées) mais 254 heures au Touquet (Pas-de-Calais) et 341 heures à Bastia (Haute-Corse).

Rapport à la moyenne mensuelle de la durée d'ensoleillement en France en juin 2020

* Moyenne sur la période 1981-2010.
** Moyenne sur la période 1991-2010.

Actualité par Météo-France