Imprimer Envoyer á un ami

Météo : retour à des conditions plus classiques cette semaine

29/06/2020

Cette semaine, la configuration météorologique à l'échelle européenne sera marquée par le retour de conditions fortement dépressionnaires sur l'Europe septentrionale, entre les îles Britanniques et la Scandinavie, contrastant avec les hautes pressions prédominantes sur le sud du continent, entre les Açores, la péninsule Ibérique et la Méditerranée.

La Scandinavie, qui a connu un épisode de chaleur assez remarquable en fin de semaine dernière (jusqu'à 34,3 °C à l'aéroport de Trondheim en Norvège samedi 27, un record absolu pour la station ; ou encore 33,5 °C jeudi 25 en Finlande) grâce à la présence d'un blocage anticyclonique scandinave, va basculer brutalement dans un temps radicalement opposé, perturbé, frais et humide.

Animation du géopotentiel à 500 hPa, du vent au niveau de la tropopause,de la température de la masse d'air à 850 hPa et des précipitations (en bleu foncé) e,tre lundi 29 juin à 14 h et vendredi 3 juillet 2020 à 14 h - On voit le contraste entre le nord de l'Europe perturbé et frais et le sud chaud et anticyclonique 
Animation du géopotentiel à 500 hPa, du vent au niveau de la tropopause,de la température de la masse d'air à 850 hPa et des précipitations (en bleu foncé) entre lundi 29 juin à 14 h et vendredi 3 juillet 2020 à 14 h - On voit le contraste entre le nord de l'Europe perturbé et frais et le sud chaud et anticyclonique. © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.

Plus généralement, on notera un renversement des anomalies par rapport au mois de juin et le retour à une configuration avec un dégradé nord-sud plus classique : le mois de juin, qui a été marqué par des anomalies de hautes pressions sur le nord de l'Europe et des anomalies de basse pression plus au sud, s'est traduit en France par un temps humide sur le sud et l'ouest du pays mais un déficit de précipitations sur l'extrême nord. Le retour des basses pressions au nord du continent et des hautes pressions au sud cette semaine favorisera quelques pluies au nord (certes, peu abondantes) et un temps sec près de la Méditerranée, donc un temps plus conforme à la climatologie estivale.

Anomalies de géopotentiel sur l'Europe en juin 2020 - on voit la différence avec cette semaine; les zones anticycloniques et chaudes étaient sur le nord du continent 
Anomalies de géopotentiel sur l'Europe en juin 2020 - on voit la différence avec cette semaine; les zones anticycloniques et chaudes étaient sur le nord du continent. © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.

Une France contrastée

En marge du courant d'ouest dépressionnaire sur le nord de l'Europe, le nord et l'ouest de la France connaîtront des incursions d'air océanique humide et relativement frais par intermittence, de façon plus durable sur le quart nord-ouest où le mercure restera sous les normales de saison pour la majeure partie de la semaine (maximales fréquemment entre 18 et 23 °C).
Plus au sud, sous l'influence des hautes pressions mais aussi d'un assèchement de la masse d'air par effet de foehn dans un flux d'ouest dominant, le pourtour méditerranéen bénéficiera de conditions bien ensoleillées et chaudes, comme souvent à cette période de l'année, et avec des températures qui seront régulièrement au-dessus des moyennes d'une fin juin/début juillet, dépassant souvent la barre des 30 °C l'après-midi (jusqu'à 34 à 36 °C pour les pointes maximales*).

Ailleurs, entre le Sud-Ouest, le Centre-Est et le Nord-Est, un bref pic de chaleur sans excès aura lieu entre mardi et mercredi (28 à 31 °C), mais sera suivi d'une dégradation orageuse mercredi et d'un rafraîchissement pour la fin de semaine.

*Ce lundi, on observe des températures proches de 35 °C sur la Côte d'Azur grâce au vent d'ouest en Méditerranée (seuil aussi atteint dans l'intérieur de la Corse) : par exemple 35,6 °C à Nice, où il s'agit de la 2e température la plus élevée pour un mois de juin à la station, derrière les 36,8 °C du 29 juin 1945. Mardi, c'est en basse vallée du Rhône que la barre des 35 °C pourra être tutoyée.

Panaches de températures maximales prévues à Rennes pour les prochains jours - les températures sont plus fraîches que la normale 

Panaches de températures maximales prévues à Marignane pour les prochains jours - les températures sont plus chaudes que la normale 
Panaches de températures maximales prévues à Rennes (en haut) et à Marignane (en bas) pour les prochains jours - les températures sont plus fraîches que la normale à Rennes et plus chaudes à Marigne. © Météo-France.

 

La semaine en détail

Mardi, le soleil dominera sur la moitié sud et le Centre-Est, tandis que les nuages seront plus nombreux sur le nord-ouest et l'extrême nord du pays. Une masse d'air plus chaud remontera sur la moitié sud : on y atteindra souvent 27 à 31 °C avec des pointes locales à 34 ou 35 °C en basse vallée du Rhône.

Mercredi, fraîcheur nuageuse à l'ouest, chaleur suivie d'orages forts à l'est
L'air chaud arrivé par le sud la veille se décalera vers l'est du pays ce 1er juillet. Un thalweg atlantique plongeant sur le nord-ouest du pays organisera d'une part l'intrusion d'air océanique plus frais dans une ambiance souvent nuageuse et localement pluvieuse à l'ouest et au nord-ouest du pays, et d'autre part une dégradation orageuse se mettra en place en cours d'après-midi et soirée dans l'air chaud situé sur l'est du pays (orages localement forts sur le Centre-Est et le Nord-Est, avec risque de grêle et de rafales de vent).

Jeudi et vendredi, ciel de traîne, avec alternance de nuages, d'éclaircies dans une atmosphère rafraîchie. Quelques averses jeudi, puis un temps plus sec vendredi. Mis à part sur le pourtour méditerranéen où soleil et chaleur perdureront au prix d'un vent soutenu (mistral et tramontane atteignant 60 à 70 km/h en rafales), ailleurs les températures seront légèrement inférieures aux moyennes saisonnières.

Possible hausse du baromètre au sud de la Loire pour le week-end
L'anticyclone des Açores pourrait gonfler de nouveau en direction du sud de la France pour le week-end, favorisant le retour d'éclaircies plus nombreuses et de températures en hausse, devenant plus estivales au sud de la Loire. Cette amélioration semble bien moins garantie pour les régions au nord de la Loire, toujours en bordure plus ou moins proche du courant perturbé d'ouest affectant la moitié nord du continent : une perturbation faiblement pluvieuse pourrait même circuler sur le nord-ouest du pays samedi.

Actualité par Météo-France