Imprimer Envoyer á un ami

Avril 2020 : 3e mois d’avril le plus chaud depuis 1900

05/05/2020

Après un début de mois assez frais, une grande douceur s'est installée sur le pays, tout particulièrement sur la moitié nord où le soleil a brillé généreusement avec des conditions anticycloniques persistantes. Les températures élevées et la quasi-absence de pluie sur le Nord-Est et le Centre-Est ont engendré un net assèchement des sols. Dans un flux de sud dominant, les régions méridionales ont été en revanche arrosées par des épisodes pluvio-orageux localement intenses. Un épisode méditerranéen précoce a notamment affecté le Roussillon et la Corse du 19 au 21 provoquant des inondations.

Indicateurs quotidiens des températures minimales et maximales - France - avril 2020

Les températures ont été supérieures aux valeurs de saison la quasi-totalité du mois avec deux pics de douceur du 7 au 12 et du 16 au 18. Les températures moyennes ont été 3 à 5 °C au-dessus des normales excepté sur le pourtour méditerranéen et la Corse où elles ont été plus conformes à la saison. Sur un très large quart nord-est, les maximales ont même été en moyenne plus de 5 °C au-dessus de la normale. La température moyenne de 14,1 °C sur la France et sur le mois a été 3 °C au-dessus de la normale*, classant avril 2020 au 3e rang des mois d'avril les plus chauds, derrière les mois d'avril 2007 (+3,6 °C) et 2011 (+3,3 °C).

Ecart à la moyenne mensuelle de la température moyenne - France - avril 2020

Les précipitations ont été déficitaires de plus de 30 % des Hauts-de-France aux Alpes et le plus souvent de 50 à 80 % sur le quart nord-est du pays. La pluviométrie a été plus proche de la normale de la Bretagne aux Pyrénées, voire supérieure de 20 à 50 % sur le Morbihan et la Gironde. En revanche, suite à un épisode méditerranéen intense du 19 au 21 et à de fortes pluies orageuses, les cumuls de précipitations ont souvent atteint une fois et demie à trois fois la normale sur l'est de la Corse et le Languedoc-Roussillon et jusqu'à quatre fois la normale sur les Pyrénées-Orientales. En moyenne sur le pays et sur le mois, le déficit a été proche de 30 %.

Cumul mensuel des précipitations - France - Avril 2020 Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations - France - avril 2020

L'ensoleillement a été très contrasté. Il a été excédentaire de 20 à 40 % de la Bretagne à Auvergne - Rhône-Alpes et de plus de 40 % de la Normandie à la Bourgogne - Franche-Comté. Des Hauts-de-France au Grand Est, l'excédent a atteint 50 à 70 %. L'ensoleillement a été plus conforme à la saison de la Nouvelle-Aquitaine à la Provence et en Corse, voire déficitaire de 10 à 20 % sur le piémont pyrénéen. Le soleil a ainsi brillé 297 heures de soleil au Touquet (Pas-de-Calais), 299 heures à Roville (Vosges) et 307 heures à l'aéroport de Metz-Nancy-Lorraine (Moselle, records mensuels, mais seulement 145 heures à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) ou à Saint-Girons (Ariège).

Rapport à la moyenne mensuelle de la durée d'ensoleillement - France - avril 2020

Actualité par Météo-France