Imprimer Envoyer á un ami

Un mois de mars contrasté avec douceur puis incursion hivernale

03/04/2020

Après un début de mois très agité marqué par une succession de tempêtes, les passages pluvieux sont restés fréquents jusqu'en milieu de mois. Une grande douceur a dominé mais a laissé place à une ambiance hivernale en fin de mois. Le net refroidissement s'est accompagné de petites chutes de neige en plaine sur le sud de l'Hexagone et en Corse les 25 et 26, puis du Sud-Ouest au Nord-Est le 30.

Evolution des températures minimales et maximales quotidiennes par rapport à la normale en France en mars 2020

Températures

Les températures ont été très contrastées durant le mois. Généralement supérieures aux valeurs de saison jusqu'au 23 avec deux pics de douceur les 11 et 12 puis du 17 au 20, elles ont chuté brutalement en fin de mois avec une fraîcheur marquée les 25 et 26 puis les 29 et 30. En moyenne sur le mois, les températures moyennes ont été proches des normales près de la Manche et des frontières du Nord et du Nord-Est ainsi que sur la moitié sud du pays et souvent plus de 1 °C au-dessus de l'Indre-et-Loire à la Nièvre et à l'Aube. En moyenne sur la France et sur le mois, la température moyenne de 9,4 °C a été 0,7 °C au-dessus de la normale*.

Ecart à la moyenne mensuelle de la température moyenne en France en mars 2020

Précipitations

Les précipitations ont été excédentaires de la Haute-Savoie aux Alpes-Maritimes, en Corse ainsi que sur la moitié ouest du pays, excepté sur la majeure partie de la Bretagne et de la Normandie. Des Pays de la Loire à l'Aquitaine et au sud-ouest de l'Occitanie, sur le sud du Languedoc-Roussillon ainsi que l'est de la région PACA, l'excédent a souvent atteint une fois et demie à deux fois la normale, voire localement deux fois et demie dans l'Aude. Plus proches des valeurs de saison sur le Nord-Est, les cumuls ont été déficitaires de 40 à 60 % sur l'est du Massif central, le long de la vallée du Rhône et sur le nord du Languedoc. En moyenne sur le pays et sur le mois, l'excédent a été proche de 10 %.

Cumul mensuel des précipitations en France en mars 2020   Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations en France en mars 2020

Ensoleillement

L'ensoleillement a été assez contrasté. Il a été conforme à la saison sur la moitié sud, voire déficitaire de 10 à 25 % près des Pyrénées et sur les rivages méditerranéens. Sur le nord de l'Hexagone, il a été en revanche le plus souvent excédentaire de 10 à 30 %. Le soleil a été particulièrement généreux près des frontières du Nord et du Nord-Est avec un excédent de 30 à 40 %, voire plus sur l'extrême nord du pays. Il a brillé 187 heures à Calais (Pas-de-Calais), 188 heures à Lorient (Morbihan), 192 heures à Dijon (Côte-d'Or) et 200 heures à Colmar (68) mais seulement 134 heures à Saint-Girons (Ariège), 139 heures à Tarbes (Hautes-Pyrénées), 168 heures à Perpignan (Pyrénées-Orientales) et 171 heures à Corte (Haute-Corse).

Rapport à ma moyenne mensuelle de la durée d'ensoleillement en France en mars 2020


* Moyenne sur la période 1981-2010.
** Moyenne sur la période 1991-2010.

Actualité par Météo-France