Imprimer Envoyer á un ami

Tempêtes : après Bianca, Jorge touchera la moitié nord du pays samedi

28/02/2020

Les semaines se suivent et se ressemblent, marquées par une succession de perturbations sur l'Europe de l'Ouest. Après la tempête Bianca qui a touché le pays jeudi, la tempête Jorge entraînera un fort coup de vent sur la moitié nord du pays samedi. 

Fort coup de vent samedi en marge de Jorge

Associé à la nouvelle tempête Jorge dont le coeur dépressionnaire se situera entre l'Irlande et l'Ecosse, un nouvel épisode de vent fort est attendu samedi sur la France. Le passage de cette dépression sur les îles Britanniques entraînera des rafales de 100 à 120 km/h sur le littoral nord-atlantique et Manche et jusqu'à 100 km/h en dans les terres.  

Bianca : des rafales de plus de 100 km/h

La tempête Bianca a apporté jeudi de violentes rafales de vent sur un axe allant de l'Ile-de-France à L'Alsace sur la moitié nord mais également dans un second temps de l'extrême sud-est à la Corse. Elle a également été à l'origine de chutes de neige jusqu'en plaine au contact d'air plus froid des Hauts-de-France à la Lorraine.  
Bianca : animation

Au nord du courant jet d'ouest toujours bien installé sur la bassin nord-atlantique, une nouvelle dépression s'est creusée au sud de l'Irlande dans la nuit de mercredi 26 à jeudi 27, puis a circulé au cours de la journée de vendredi sur le nord de la France, avant de prendre la direction du sud de l'Allemagne en fin de journée. C'est au sud-ouest du cœur de la dépression que les plus fortes rafales de composante ouest à nord-ouest ont été relevées, l'axe le plus concerné s'étendant de l'Île-de-France en début d'après-midi jusqu'en plaine d'Alsace en début de soirée, puis le sud de l'Allemagne au cours de la soirée et nuit.

  • À Paris-Montsouris, on a relevé 116 km/h, la 2e plus forte rafale pour un mois de février depuis 1981 ;
  • 116 km/h à Bâle-Mulhouse ;
  • 109 km/h à Strasbourg ou encore à Auxerre ;
  • en altitude, le vent a soufflé jusque 150 km/h sur le sud des Vosges (au Ballon de Servance).
Le vigoureux flux d'ouest et les phénomènes de déferlement associés ont encore apporté de très fortes, voire violentes rafales de l'intérieur des Alpes-Maritimes à la Corse au cours de la soirée et surtout la nuit dernière.
  • 182 km/h à Cagnano (Haute-Corse) ;
  • 159 km/h au Cap Sagro (Haute-Corse) ;
  • 149 km/h à l'Île-Rousse (Haute-Corse).
Enfin, le vent a également soufflé fortement sur le sud de l'Allemagne : 107 km/h ont été relevés à Munich, jusqu'à 165 km/h au sommet de la Forêt Noire, au Feldberg (près de 1500 m d'altitude). 

Enfin de la neige en plaine

Sur un petit quart nord-est, des Hauts-de-France à la Lorraine, il a pu neiger grâce au maintien de la pellicule d'air froid constituée la veille mercredi, dans un flux d'abord favorable de composante sud à sud-est à l'avant du minimum dépressionnaire de Bianca. Au passage des plus fortes précipitations, par effet d'isothermie, une couche de quelques centimètres a pu se former en plaine, cette neige tenant davantage sur les plateaux ou hauteurs. La couche de neige a ensuite été balayée après la bascule des vents au secteur ouest à nord-ouest, faisant suite passage de la perturbation pluvio-neigeuse.
 
*Ainsi nommée par le DWD, service de météorologie allemand.

Actualité par Météo-France