Imprimer Envoyer á un ami

Climat : les deux premiers mois d'hiver remarquablement doux

31/01/2020

Alors qu'un épisode de douceur exceptionnelle débute, le bimestre constitué par les deux premiers mois de l'hiver 2019-2020 est le deuxième le plus doux en France depuis le début des relevés (au moins depuis 1900). La température moyenne nationale* sur ces deux mois est de 7,6 °C, soit une anomalie positive de 2,3 degrés au-dessus de la moyenne climatologique sur cette période qui est de 5,3 °C.

Il est devancé par le bimestre 2015-2016 (+3 °C) et devance celui de 1915-1916 (+2,1 °C).

Alors que le mois de décembre présentait une anomalie de 2,4 degrés, le classant au 5e rang des mois de décembre les plus doux, le mois de janvier s'achèvera avec un excédent proche de 2,2 degrés.

Ecart à la moyenne saisonnière de référence de la température moyenne avec les données du 1er décembre 2019 au 30 janvier 2020 
Écart à la moyenne saisonnière de référence de la température moyenne avec les données du 1er décembre 2019 au 30 janvier 2020. © Météo-France.

Le Sud-Est particulièrement chaud

Si le bimestre 2015-2016 est très majoritairement sur la plus haute marche du podium quand on s'intéresse aux moyennes par station météorologique synoptique, ce bimestre 2019-2020 apparaît parfois en tête sur l'extrême sud-est, tout particulièrement du littoral varois à la Côte d'Azur (cf. tableau). C'est le cas à Nice notamment, avec une température moyenne mensuelle provisoire** de 11,7 °C, soit 2,1 degrés d'excédent.

Plus localement, un record a également été battu à Chamonix (moyenne de 1,2 °C, soit +3,1 °C) où surtout aucune gelée inférieure à -10 °C n'a été observée depuis le début de l'hiver, ce qui n'était jamais arrivé. Enfin, ce bimestre est également en tête pour la station de Bourges (7,0 °C, soit +2,7 °C).

Tableau des records provisoires de températures moyennes bimensuelles sur les mois de janvier-février (stations de référence, liste non exhaustive) :

Station (année d'ouverture)

Température moyenne (anomalie/normale)

Ancien record pour Décembre-Janvier

Île du Levant (Var, 1968)

12,6 °C (+2,3)

12,4 °C en 2015-2016

Nice (1942)

11,7 °C (+2,1)

11,4 °C en 2006-2007

Cannes (1949)

10,9 °C (+2,2)

10,4 °C en 2015-2016

Bormes-les-Mimosas (Var, 1971)

10,0 °C (+2,3)

9,7 °C en 2015-2016

Le Luc (Var, 1946)

9,7 °C (+2,4)

9,6 °C en 2015-2016

Bourges (1945)

7,0 °C (+2,7)

7,0 °C en 2000-2001

Saint-Auban (Alpes de Haute-Provence, 1954)

6,5 °C (+1,9)

6,4 °C en 1974-1975

Chamonix (1935)

1,2 °C (+3,1)

1,0 °C en 1995-1996

 

Et l'hiver dans sa totalité ?

Si un rafraîchissement temporaire est envisagé en milieu de semaine prochaine, les dernières prévisions mensuelles augurent de la reprise d'une circulation océanique rapide et durable, de type NAO+***. Avec elle, des excédents thermiques sont encore attendus sur une grande partie de l'Europe dont la France, ces prochaines semaines.

Anomalies e température prévue pour les 4 prochaines semaines par le modèle EPS (réseau du jeudi 20 janvier 2020) 
Anomalies de température prévue pour les 4 prochaines semaines par le modèle EPS (réseau du jeudi 20 janvier 2020). © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.

 

*Température moyenne agrégée sur un ensemble de 30 stations représentatives du climat moyen sur la France.

**Les valeurs mensuelles définitives ne seront connues que samedi 1er février, mais ce 31 janvier aux anomalies marquées ne peut remettre en cause les records.

***Le régime de temps, ou de circulation, NAO+ (oscillation nord-atlantique positive) est caractérisé par la présence, en moyenne, de basses pressions sur l'Atlantique nord et de hautes pressions plus marquées sur le sud de l'Europe.

Actualité par Météo-France