Imprimer Envoyer á un ami

Anticyclone, dépression : à quels types de temps sont-ils associés ?

17/01/2020

Ce weekend, le temps change. Les hautes pressions se mettent en place et se renforcent dès samedi sur les îles Britanniques, apportant un air plus froid sur la France jusqu'en début de semaine prochaine.
Comment la pression atmosphérique influe-t-elle le temps qu'il fait ? Qu'est-ce qu'un anticyclone ? Une dépression ? 
 

Une histoire de masses d'air

A la surface de la terre circulent des masses d'air froid et des masses d'air chaud. L'air froid, plus dense, est plus lourd que l'air chaud. L'air froid descend, quand l'air chaud monte. 
Une dépression est une zone de basse pression, un anticyclone une zone de haute pression.

Dépressions ? Porteuses de mauvais temps... 

Dépressions et anticyclones fonctionnent un peu comme des ballons de baudruche : une dépression aura tendance à aspirer les masses d'air ambiantes comme un ballon où l'on aurait fait le vide. L'air s'y engouffre, et s'échappe vers le haut. Il se refroidit lors de sa montée. La vapeur d'eau qu'il contient finit par se condenser et former des nuages. Les dépressions apportent le plus souvent du mauvais temps. 
 

Anticyclone ? Propice au beau temps !

Dans un anticyclone, à l'inverse, la pression est forte. Il fonctionne comme un ballon plein que l'on dégonfle : de l'air s'échappe par les côtés. Il est remplacé par de l'air provenant des couches supérieures de l'atmosphère. En descendant, l'air se réchauffe et s'assèche. 
L'anticyclone est généralement propice au beau temps, sans nuage.
En hiver, l'anticyclone peut amener un temps sec et froid. A cette saison où le rayonnement du soleil peine à réchauffer les basses couches, des masses d'air froid peuvent s'y engouffrer. L'anticyclone peut également engendrer du brouillard ou des nuages bas : le sol se refroidit en effet lors des nuits anticycloniques en l'absence de couverture nuageuse, l'air froid, plaqué au sol par les hautes pressions sous l'air plus chaud qui le surplombe, peut engendrer de la condensation.
 

Actualité par Météo-France