Imprimer Envoyer á un ami

Intempéries : inondations, vents violents et fortes pluies

13/12/2019

(Article mis à jour le 13 décembre à 17 h)

Une séquence de temps très perturbé s'est installée en fin de semaine sur le pays, provoquant des vents violentsdes pluies intenses et des inondations dans le Sud-Ouest.

Les pluies accumulées sur les Pyrénées depuis mercredi occassionnent des crues, majeures sur le Gave d'Oloron, importantes ailleurs dans le Sud-Ouest. Ce vendredi soir, les fortes pluies se poursuivent des Pyrénées au Tarn. La Corse est touchée par des vents violents. Le risque d'avalanches est fort sur les Alpes du Nord.

Restez informés et suivez l'évolution de la situation en consultant la vigilance météorologique et @VigiMeteoFranceConsultez également le site de Vigicrues pour suivre le niveau des cours d'eau.

Carte de la pression réduite au niveau de la mer, du vent et des rafales prévus par Arome le samedi 14 décembre 2019 à 0 h UTC
Carte de la pression réduite au niveau de la mer, du vent et des rafales prévus par Arome le samedi 14 décembre 2019 à 0 h UTC. © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.

Crues dans le Sud-Ouest

Les pluies poussées par des vents forts se sont accumulées sur les Pyrénées. Des crues, majeures sur le Gaven, importantes ailleurs dans le Sud-Ouest, sont en cours sur de nombreux cours d'eau.
En 48 heures, entre mercredi 11 décembre et vendredi 13 décembre en fin d'après-midi, il est tombé localement l'équivalent de 1 mois à 1 mois et demi de précipitations :
  • 280 mm à Laruns (Pyrénées-Atlantiques) dont 240 mm dans les dernières 24 heures ;
  • 147 mm à La Mongie (Hautes-Pyrénées) dont 139 mm dans les dernières 24 heures ;
  • 113 mm à Iraty Organbide (Pyrénées-Atlantiques) dont 102 mm dans les dernières 24 heures ;
  • 112 mm à Bustince (Pyrénées-Atlantiques) dont 80 mm dans les dernières 24 heures.

Des vents violents

Ce vendredi 13 décembre au soir et la nuit de vendredi à samedi, la Bretagne, la Normandie et les Hauts-de -Corse seront concernés par un très fort coup de vent. Des pointes à 100 km/h sont possibles dans les terres, 120 km/h près du littoral.

Vendredi 13 décembre, les vents tempétueux ont abordé le pays par l'Ouest avant de se décaler vers l'Est et de concerner aussi les côtes varoises et la Corse.

On a mesuré :

  • 140 km/h à la Pointe du Raz (Finistère) ;
  • 136 km/h à Brignogan (Finistère) ;
  • 134 km/h à Granville (Manche) ;
  • 111 km/h à Biarritz.
Dans l'après-midi, avec le creusement d'une dépression dans le golfe de Gênes, le vent s'est nettement renforcé sur l'île de Beauté.

On relevait ainsi à 16 h :

  • 198 km/h à Sponde (en altitude, 1 981 m) ;
  • 183 km/h à Calacuccia ;
  • 173 km/h au Cap Corse ;
  • 128 km/h à Bastia.

Fortes pluies et chutes de neige importantes en montagne

Les passages pluvieux successifs apporteront des cumuls de précipitations abondants sur une grande partie de la France, tout particulièrement sur le Sud-Ouest. La limite pluie-neige se situera en moyenne montagne, avec des quantités de neige importantes au-dessus de 2 000 m voire plus haut pour les Pyrénées. Sur les Alpes, on pourrait même approcher ou dépasser le mètre de neige fraîche en cumulé, avec une limite pluie-neige oscillant entre 400 et 800 m sur la période. La Corse ne sera pas à l'abri de la pluie, avec 70 à 100 mm prévus. Ces fortes précipitations vont engendrer un risque d'inondations près des Pyrénées, voire d'avalanche en montagne, un risque de crues importantes sur les Pyrénées-Atlantiques, les Landes et l'estuaire de la Gironde ainsi que de fortes vagues dans tout le golfe de Gascogne.

Cumul des précipitations prévues entre jeudi 12 à 00 h UTC et samedi 14 décembre 2019 à 00 h UTC
Cumul des précipitations prévues entre
jeudi 12 décembre à 00 h UTC et samedi 14 décembre 2019 à 00 h UTC. © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.

Le contexte

Dans un flux océanique qui se renforce depuis mercredi, des perturbations actives balaient successivement le pays.

Avec un courant jet d'altitude extrêmement rapide et relativement rectiligne sur l'Atlantique  le contexte était propice aux vents forts en Europe de l'Ouest. 

Dans ce contexte un minimum de surface très creux a circulé des îles Britanniques au Benelux, entre le 12 et le 13 décembre. À Lille, la pression atmosphérique réduite au niveau de la mer a chuté à 971 hpa vendredi matin, une valeur qui n'est pas exceptionnelle si l'on considère les longues archives du passé, mais qui n'a tout de même pas été observée depuis plus de 10 ans.

Le jet stream matérialise la limite entre l'air plus chaud et humide d'origine tropicale et l'air froid d'origine polaire, avec des vents d'autant plus forts que le contraste thermique est marqué. 

Actualité par Météo-France