Imprimer Envoyer á un ami

Climat : automne le plus chaud dans le monde !

05/12/2019

Le trimestre septembre-octobre-novembre 2019, correspondant à l'automne boréal et au printemps austral, a été le plus chaud jamais observé sur la planète, selon les données publiées mercredi par Copernicus Climate Change Service.  

L'anomalie globale de température sur le trimestre est 0,64 °C au-dessus de la moyenne 1981-2010, plus chaud que les trimestres septembre à novembre 2015 et 2016 qui détenaient jusqu'alors le record avec une anomalie de températures de + 0,59 °C.  
 
Anomalie de température pour l'automne boréal
Anomalie de température pour l'automne boréal. © Copernicus Climate Change Service/ECMWF.
 
La douceur a dominé dans la plupart des régions du globe. 
 

4e automne le plus doux en Europe

En Europe , l'automne 2019 est le quatrième le plus chaud depuis le début des mesures avec une anomalie de température de +1,1 °C, derrière les automnes 2006, 2018 et 2015.Le tiers sud-est du continent (Balkans, Roumanie…) a connu les plus forts excédents thermiques tandis que la frange nord-ouest du continent a pu connaître des anomalies froides.
En France, avec une anomalie de +1,0 °C, il s'agit du 6e automne le plus doux depuis au moins 1900.
 

Les régions polaires impactées

L'Arctique (incluant l'Alaska, le nord du Canada et du Groenland, le nord et le nord-est de la Sibérie) a enregistré une nouvelle fois les anomalies de températures les plus marquées, ainsi qu'un fort déficit de glace de mer. L'étendue de banquise est parmi les plus faibles pour cette période de l'année.
Une bonne partie du continent antarctique a également connu un printemps plus doux que la normale. 
 

Sécheresse, chaleur et incendies en Australie

En Australie, ce printemps austral a été le plus sec jamais observé à l'échelle nationale avec un déficit pluviométrique de - 62 %. C'est aussi le 5e plus chaud en température moyenne (et le 2e plus chaud en moyenne des températures maximales diurnes), ce qui a occasionné de dramatiques incendies. 
Précipitations en Australie durant le printemps austral
Précipitations en Australie durant le printemps austral. © BOM  (Bureau of Meteorology).
Températures en Australie durant le printemps austral
Températures en Australie durant le printemps austral. © BOM (Bureau of Meteorology).
 
Cette saison exceptionnelle sur l'Australie s'explique en grande partie par la phase fortement positive de l'oscillation appelé Indian Ocean Dipole (IOD) à quoi s'ajoute aussi une phase négative de l'Oscillation antarctique. Ces grandes oscillations planétaires sont dans une configuration qui favorise la sécheresse et la chaleur sur l'île-continent, ainsi que des coups de vent récurrents près des côtes sud-est australiennes.
 

Afrique australe 

L'automne très chaud sur l'Afrique australe a culminé fin novembre par un pic de chaleur caniculaire atteignant des niveaux record sur de nombreuses stations.
On note ainsi :
  • En Afrique du Sud, le mercure a atteint 47,5 °C à Vioolsdrif le 27/11, un nouveau record national sud-africain pour un mois de novembre.
  • En Namibie, il a fait au moins 46,2 °C à Noordoewer dans le sud de la Namibie le 27/11, là aussi un niveau jamais atteint en novembre dans ce pays.
  • Au Zimbabwe, on a mesuré 45,9 °C le 28/10 à Buffalo Range, un record absolu national de chaleur (tous mois confondus).
  • Au Mozambique, 46,7 °C ont été mesurés le 28/10 à Massangena, record national mensuel de chaleur (pour un mois d'octobre).

Actualité par Météo-France