Imprimer Envoyer á un ami

Pluies, neiges, crues : intempéries remarquables en Europe occidentale

19/11/2019

La situation depuis le début du mois de novembre est caractérisée par de fortes anomalies basses de pression aussi bien en surface qu'en altitude sur l'Europe de l'Ouest alors que l'est du continent était souvent protégé par une zone de haute pression centrée généralement en Russie. Cette dichotomie a eu plusieurs impacts : le courant jet (ou « jet-stream ») s'est incurvé au nord-ouest pilotant les dépressions atlantiques vers la France, la péninsule Ibérique et le bassin occidental de la Méditerranée, favorisant de fortes intempéries pluvieuses (ou neigeuses en montagne) sur les régions les plus exposées à ces circulations perturbées, c'est-à-dire aussi bien le sud-ouest de la France, le nord de l'Espagne, que les régions allant de la Côte d'Azur à la Corse, au nord de l'Italie et plus généralement le versant sud de l'arc alpin (sud de la Suisse ou Slovénie).

Anomalies du champ de pression en altitude (géopotentiel à 500 hectopascals) sur l'Europe du 1er au 18 novembre 2019 
Anomalies du champ de pression en altitude (géopotentiel à 500 hectopascals) sur l'Europe du 1er au 18 novembre 2019. © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.

À l'Ouest, pluie en plaine, neige en montagne

Dans des masses d'air relativement fraîches pour la saison, il a plu abondamment en plaine mais les limites pluie/neige se sont abaissées à la moyenne montagne, voire parfois plus bas par phénomène d'isothermie sur tous les massifs d'Europe occidentale. Les quantités sont abondantes sous forme de neige comme dans la station située dans les Vosges au ballon d'Alsace à 1 150 m d'altitude où la hauteur de neige a atteint 47 cm dans la nuit du 18 au 19 novembre :

Hauteur de neige observée ces dernières 48 heures au Ballon d'Alsace (90, 1150 m)
Hauteur de neige observée ces dernières 48 heures au ballon d'Alsace (90, 1 150 m). © Météo-France. 

Des valeurs record ont également été atteintes ou approchées sur le sud de la Suisse comme au Simplon Dorf avec 103 cm à 1 470 m d'altitude dans le Valais et aussi dans les Alpes slovènes avec une valeur d'enneigement inédite pour un mois de novembre de 295 cm (relevés le 18) à Kredarica à 2 500 m d'altitude (précédent record 275 cm le 30 novembre 2010).

Montée des eaux exceptionnelle à Venise

Dans les régions de plaine voisines il a beaucoup plu, et dans la région de Venise, la conjonction de ces pluies (avec 169 mm* depuis le 1er novembre, on atteint déjà le double de la normale** d'un mois de novembre entier qui est de 87 mm), des forts coefficients de marée et de facteurs liés plus généralement à l'affaissement des sols et la lente montée du niveau des eaux ont conduit à une « Acqua Alta » exceptionnelle le 12 novembre, avec une hauteur d'eau de 187 cm (juste derrière le record de 194 cm du 4 novembre 1966).

Précipitations quotidiennes et cumulées à Venise du 1er au 18 novembre 2019 en millimètres

À l'Est, douceur et absence de neige

Alors que les montagnes ont bien blanchi à l'ouest et parfois à basse altitude, la douceur et l'absence de précipitations conduisent à un enneigement exceptionnellement faible aussi bien en plaine qu'en montagne sur l'est du continent.

Extension des surfaces enneigées en Europe au 17 novembre 2019 
Extension des surfaces enneigées en Europe au 17 novembre 2019. © NOAA.

Exemple de cette situation particulière, la température minimale cette nuit était bien plus douce à Saint-Petersbourg (5 °C) qu'à Bordeaux (-1 °C). Quelques autres exemples de douceur remarquable avec un record pour une deuxième décade de novembre battu en Estonie (11,9 °C le 14 à Tallin contre 11,1 °C le 17 novembre 1895) ou des valeurs proches des 20 °C sur le sud de la Pologne (19,2 °C à Nowy Sacz le 17/11) et les dépassant plus au sud (à Calarasi dans le sud de la Roumanie, encore 22,7 °C le 12/11 après avoir atteint les 26,9 °C le 06/11). À Moscou, un record quotidien a été battu le 5 novembre avec 12,9 °C et il n'a gelé qu'une seule fois depuis le début du mois (soit moins souvent qu'à Rennes et Nantes). Pour autant, le froid n'est pas loin en embuscade et une bonne partie du bouclier fennoscandien recouvert de neige a connu des températures parfois extrêmement basses comme le 11 novembre, avec même un record mensuel battu dans le comté de Troms au nord de la Norvège, -29,8 °C à Bardufoss (contre -29,7 °C le 30 novembre 1988). À l'échelle européenne, le maximum d'anomalie positive (supérieur à 8 degrés) de la température représentative de la masse d'air (mesurée à 850 hectopascals, soit vers 1 500 m d'altitude) se situe aux confins entre l'Ukraine et la Russie.

Anomalie de la température à 850 hPa sur l'Europe de 1er au 18 novembre 2019 
Anomalie de la température à 850 hPa sur l'Europe, du 1er au 18 novembre 2019. © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.

*1 mm = 1 l/m2.
**Moyenne climatologique calculée sur la période 1981-2010.

Actualité par Météo-France