Imprimer Envoyer á un ami

Canicules 2019 : les enseignements tirés pour les prochaines saisons estivales

18/10/2019

Du 24 juin au 7 juillet, puis du 21 au 27 juillet, la France a connu deux épisodes exceptionnels de canicule, conduisant, pour la première fois, depuis 2004, au déclenchement de la vigilance rouge pour 4, puis 20 départements.

Le bilan sanitaire détaillé de Santé publique France est désormais disponible. Il dénombre 1 462 décès en excès par rapport à un été sans canicule, mais aussi un recours plus important aux soins d'urgence lors de ces deux épisodes qui ont touché de nombreuses classes d'âge.

De nouvelles populations exposées

Avec 1 002 des 1 462 décès en excès enregistrés suite aux deux épisodes exceptionnels de canicule, les personnes âgées de plus de 75 ans restent la population la plus touchée.
Pour autant, les personnes âgées de 15 à 44 ans et celles âgées de 65 à 74 ans ont également été impactées et ont eu recours de façon importante aux soins d'urgence.
 
Ainsi, les vagues de chaleur 2019, notamment du fait de leur précocité dans l'été, ont impacté des populations qui étaient jusqu'alors plus ou moins épargnées :
 
  • les travailleurs, notamment ceux travaillant en extérieur, dans le secteur du BTP ;
  • les enfants scolarisés ;
  • Les populations participant à des manifestations sportives, culturelles ou festives.

La prévention et la sensibilisation à destination de ces nouveaux publics doivent être développées.

 

Les enseignements tirés pour renforcer la prévention et la réponse de chaque acteur

Les enseignements de la gestion nationale et territoriale des deux épisodes exceptionnels de canicule ont été partagés au cours d'une réunion intersectorielle qui s'est tenue aujourd'hui.
 
Ils seront intégrés dès l'année prochaine au Plan national de gestion des vagues de chaleur, afin de renforcer la préparation de la France à la gestion des canicules extrêmes, dans un contexte de changement climatique. Météo-France prévoit en effet dans les prochaines années des canicules plus intenses, plus fréquentes et plus longues.
 
Il est donc primordial de capitaliser les expériences acquises cet été pour :
 
  • définir les nouvelles mesures de prévention et de sensibilisation visant l'ensemble des différentes catégories de populations concernées ;
  • identifier les mesures de gestion à mettre en oeuvre en cas de vigilance météorologique rouge ;
  • consolider la gouvernance locale par le préfet chargé d'assurer la cohérence de l'intervention des différents acteurs locaux, par l'élaboration d'un ORSEC Gestion des vagues de chaleur ;
  • faciliter la mise en oeuvre par les acteurs territoriaux, d'actions proportionnées au contexte local.

En savoir plus
Notre bilan climatique de l'été 2019
Le bilan complet de Santé Publique France
Les mesures de prévention du Plan national de gestion des vagues de chaleur. 

Actualité par Météo-France