Imprimer Envoyer á un ami

Climat : Tropicalisation des nuits azuréennes

23/08/2019

Certaines régions du globe sont comme des vigies du changement climatique comme par exemple les îles de l'archipel norvégien du Svalbard, dans l'Océan Arctique où le réchauffement est beaucoup plus rapide que sur le reste de la planète.

À l'échelle de la France métropolitaine, la station météorologique référente de Nice, située en réalité sur l'aéroport de Nice Côte d'Azur, peut jouer ce rôle. Cela est dû à la situation particulière de cet aéroport dont les terrains ont été en partie conquis sur la Méditerranée.

Record de nuits tropicales battu à Nice

En conséquence, la station est très exposée à l'influence maritime, ce qui tempère son climat. Le gel est rare en hiver et d'ailleurs, on peut maintenant connaître plusieurs saisons hivernales consécutives sans la moindre gelée (c'était le cas entre l'hiver 2012-2013 et l'hiver 2015-2016). En été, la chaleur est prégnante mais rarement excessive en journée (le nombre de jours de forte chaleur* reste relativement faible pour une station aussi méridionale, plus faible par exemple qu'à Paris) car les brises soufflant de la mer limitent souvent la hausse du mercure par rapport à des stations plus continentales. La nuit, l'effet inverse s'applique et les minimales nocturnes sont souvent plus élevées à la station de Nice que dans l'intérieur. En été, cela se traduit par des nuits souvent très douces ou chaudes avec le seuil de la nuit tropicale (défini par une température minimale supérieure ou égale à 20 °C) qui est de plus en plus souvent observé. Depuis le début de l'été calendaire (21 juin), ce seuil a été dépassé 58 fois en 2019 et même 59 fois en comptant la nuit dernière (avec une minimale de 22,6 °C), ce qui constitue un record depuis l'ouverture de la station sur cette période, dépassant les précédents records de 2012 et 2018 (qui comptaient 58 nuits tropicales sur la même période). En fait, pratiquement toutes les nuits depuis le 25 juin à deux exceptions près ont dépassé les 20 °C. Il y a quelques décennies, ce seuil lors des étés frais était rarement dépassé (seulement 2 nuits tropicales en 1960).

Nombre de jours avec température minimale supérieure ou égale à 20 °C entre le 21 juin et le 22 août 2019 à Nice

La Méditerranée, grande réserve de chaleur en fin d'été

C'est en général au cours du mois d'août que la température à la surface de la mer au large de nos côtes atteint son maximum. Si les variations sont graduelles dans le temps et l'espace en Manche et dans l'Atlantique, elles sont parfois plus brutales en Méditerranée. Cela s'explique par la présence assez récurrente de vents régionaux comme le mistral et la tramontane. Quand ils soufflent, ces vents provoquent un phénomène d' « upwelling » entre le Languedoc et l'ouest de la Provence : ils poussent les eaux superficielles vers le large et font remonter en bord de mer des eaux profondes beaucoup plus fraîches. En conséquence, sur ces plages, la température de la Méditerranée est très variable en été selon le régime de vent. Ce phénomène ne s'observe pas ou très peu sur le littoral situé entre la Côte d'Azur et la Riviera italienne et les îles comme la Corse ou la Sardaigne. Dans ce secteur, la température de surface de la mer progresse régulièrement au cours de l'été et dépasse fréquemment les 25 °C au mois d'août, parfois même plus de 27 °C quand il y a 50 ans, elle ne dépassait guère les 24 ou 25 °C. Forcément, cette chaleur accrue impacte les températures des stations côtières comme celle de Nice.

Température de surface de la Méditerranée le 23 août 2019
Température de surface de la Méditerranée le 23 août 2019 @ SHOM

* : température maximale supérieure ou égale à 30 °C

Actualité par Météo-France