Imprimer Envoyer á un ami

Météo : les premiers 30 °C de l'année attendus ce week-end

29/05/2019

(Mise à jour le 29 mai 2019)

Ce week-end, il va faire beau... Et chaud ! Juste à l'heure pour l'arrivée de l'été météorologique le 1er juin, ce premier épisode estival de l'année ne passera pas inaperçu après un mois de mai plutôt frais. Les températures devraient souvent atteindre voire dépasser les 30°C pour la première fois de l'année !  

Pression au niveau de la mer et température à 850 hPa
Pression au niveau de la mer et température à 850 hPa modélisées par le modèle CEP du Centre Européen du lundi 27 mai à 18 h TU jusqu'au dimanche 2 juin 18 h TU (pas de 24 heures).- © Météo-France

 

L'explication ? Une crête de hautes pressions en altitude se met en place progressivement de l'Atlantique à  l'Allemagne entre mercredi 29 mai et samedi 1er juin. Dans le même temps, le coeur d'un vaste anticyclone en surface va suivre le même chemin, faisant remonter samedi dans un léger flux de sud une masse d'air chaud en provenance de la péninsule ibérique.

Premiers 30°C de l'année

De nombreuses villes enregistreront leur premiers 30°C de l'année ce week-end. Le soleil s'imposera dès jeudi sur la moitié sud, samedi sur l'ensemble du pays. On devrait atteindre localement les premiers 30°C de l'année dès vendredi en Aquitaine, dans le Languedoc ou en Provence. 

Les 30°C seront fréquemment atteints au sud de la Loire samedi, plus ponctuellement au nord. Dimanche, les plus fortes chaleurs se décaleront vers l'est. La région parisienne devrait ainsi connaître ses premiers 30 °C de 2019. 

Les températures dépasseront les 30°C à Bordeaux, Agen, Toulouse, Nîmes, Montélimar, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Bourges, Nevers, Tours, Angers... 

Animation des températures maximales prévues sur la France entre le vendredi 31 mais et le lundi 3 juin 2019

De la chaleur après un mois de mai plutôt frais

En moyenne le mois de mai a été assez frais sur le pays. L'indicateur de température moyenne mensuelle, calculé à partir des données de 30 stations de référence, atteint provisoirement 13,4°C : c'est 1,2 °C de moins que la normale (1981-2010).

Le mercure n'a toujours pas franchi la barre des 25°C depuis le début de l'année dans de nombreux endroits, comme à Lyon-Saint-Exupéry où le maximum provisoire de 2019 est seulement de 24,6°C. Le seuil de chaleur (température maximale supérieure ou égale à 25°C) n'a jamais été atteint aussi tardivement depuis 1983, où il avait fallu attendre le 3 juin.

A Calvi (Haute-Corse) aussi, le mercure ne s'est pas encore décidé à franchir les 25°C cette année. Mais ça devrait être pour dimanche 2 juin, où on prévoit 25 °C. Il faut remonter à 1984, pour trouver une date de franchissement des 25°C aussi tardive dans l'année ! 

Et ensuite ?

Les températures devraient nettement rebaisser lundi par l'Ouest, où on pourrait perdre souvent 6 à 8 degrés. Cette baisse s'amorcera dimanche sur la Bretagne, où on relèvera 25 °C samedi au maximum mais seulement 19 °C dimanche.

 

Actualité par Météo-France