Imprimer Envoyer á un ami

Offensive tardive de l’hiver en montagne

15/05/2019

 L'offensive hivernale qui a frappé la France en ce début mai 2019 n'a pas épargné nos massifs montagneux.

La neige n'est toutefois tombée le plus généralement qu'en quantités modérées sur ces zones du territoire habituées à en recevoir en abondance : entre 5 et 15 cm dans les Pyrénées, selon l'altitude et le massif, 5 à 20 cm dans les Alpes, le plus souvent, mais localement beaucoup plus en altitude dans certains secteurs des massifs de Belledonne et du Beaufortain (40 à 50 cm), de la Vanoise (60 cm), et du massif du Mont-Blanc (60 à 80 cm). La Corse n'a pas été épargnée, avec près de 15 cm à 2000 m d'altitude dans le nord du massif du Cinto-Rotondo.

Le massif de Belledonne, le 6 mai 2019 depuis Grenoble, présente encore un aspect hivernal en altitude
Le massif de Belledonne, le 6 mai 2019 depuis Grenoble, présente encore un aspect hivernal en altitude - © Daniel Goetz

C'est en fait dans le domaine des températures que cette offensive hivernale s'est révélée le plus remarquable. En effet, de nombreux records de température minimale absolue pour un mois de mai ont été battus dans les Alpes par les stations automatiques de haute montagne (réseau Nivôse) :

  • c'est le cas en Savoie, où les -14,3 °C relevés le 6 mai 2019 au matin par la station du Chevril (2560 m, Haute-Tarentaise) se situent bien plus bas que le précédent record (-12,1 °C le 7 mai 2004) en 22 ans de mesure ;

  • en Isère, les -15,5 °C atteints à la station des Écrins (à 2940 m d'altitude), ce même 6 mai, battent également, mais de très peu, le record de -15,4 °C du 5 mai 1991, en 35 ans de mesures ;

  • dans les Hautes-Alpes aussi, les -16,6 °C mesurés par la station de La Meije (3100 m) le 5 mai effacent les -15,0 °C du 5 mai 1991 (28 ans de mesures) ;

  • dans les Alpes-de-Haute-Provence, les -11,5 °C atteints le 5 à la station de Restefond (2550 m, Ubaye) constituent également un nouveau record en 23 ans de mesure (précédent record : -10,6 °C le 7 mai 1997).

À l'altitude des stations de ski, on peut citer les températures minimales suivantes, relevées par des stations automatiques le 5 au matin : -10,2 °C à La Plagne (2120 m), -11,0 °C à l'altiport de Courchevel (2000 m), -10,0 °C à l'Alpe d'Huez (1860 m), ainsi que, dans les Alpes du Sud, -9,0 °C à Ristolas (1670 m, Queyras). Il n'est toutefois pas possible de dire si ces valeurs constituent des records, car les stations automatiques qui ont effectué ces mesures sont assez récentes.

Dans les Pyrénées, les valeurs records ont le plus souvent été seulement approchées, mais de très près, parfois à seulement quelques dixièmes de degrés. Un nouveau record de froid pour un mois de mai a toutefois été établi à la station du Soum Couy (2150 m, Pyrénées-Atlantiques), où les -9,3 °C relevés le 5 mai 2019 battent nettement le précédent record en 22 ans de mesures, -7,9 °C le 7 mai 1997.

La température la plus froide relevée durant cette vague de froid de mai 2019 l'a été par la station automatique installée au sommet de l'aiguille du Midi (3845 m, Mont-Blanc) : -21,6 °C le 5, là encore un nouveau record depuis 1995 (précédent record : -21,2 °C le 7 mai 1997). Dans les Pyrénées, les -14,7 °C relevés le 5 à l'observatoire du pic du Midi de Bigorre sont très proches du record en 137 ans de mesures, -15,1 °C (le 7 mai 1997).

La précédente vague de froid d'une telle intensité en mai en montagne est celle du 5 au 8 mai 1997, et, un peu plus dans le passé, celle du 5 mai 1991.

Actualité par Météo-France