Imprimer Envoyer á un ami

Avril 2019 : soleil sur le Nord-Ouest, pluies intenses sur le Sud-Est

15/05/2019

(Bilan climatique définitif d'avril 2019)

Avril 2019 a été marqué par des conditions météorologiques très changeantes. Durant la première quinzaine, le temps a été assez frais et perturbé sur une grande partie de la France. En tout début de mois, il a neigé sur les massifs et jusqu'en plaine sur le flanc est les 3 et 4. Après le 15, le temps a été plus contrasté entre le Nord et le Sud. Des conditions anticycloniques se sont installées sur la moitié nord du pays jusqu'au 22 avec des températures quasi estivales tandis que le Sud est resté sous l'influence de remontées méditerranéennes parfois intenses et orageuses. En fin de mois, des perturbations se sont succédé sur l'ensemble du pays accompagnées d'une chute des températures et du retour de la neige sur les massifs avant de laisser place à une accalmie très temporaire le 30.

Douceur et fraîcheur ont alterné tout au long du mois. Les températures ont été nettement inférieures à la normale* du 3 au 5 puis les 13 et 14 sur la majeure partie du pays avec de nombreuses gelées au petit matin. Après une période de douceur du 15 au 25, le mercure a de nouveau chuté en dessous des valeurs de saison. Du 18 au 23, les maximales ont été plus de 4 °C au-dessus de la normale sur la moitié nord de l'Hexagone. En moyenne, sur le Nord-Ouest, les températures ont été par endroits plus de 1 °C au-dessus de la normale tandis que sur le pourtour méditerranéen et le piémont pyrénéen, elles ont été à peine de saison. Sur le mois et sur le pays, la température moyenne de 11,7 °C a été supérieure à la normale de 0,6 °C.

(Cliquer sur le graphe pour l'agrandir)


La pluviométrie a été en moyenne sur la France et sur le mois conforme à la normale* mais géographiquement très contrastée. Ainsi, les précipitations ont été globalement déficitaires de la frontière belge à la Normandie et à l'ouest de l'Auvergne ainsi que plus localement sur les Pyrénées-Atlantiques, de l'Ariège à l'Hérault, sur le nord des Alpes et l'est de la Corse. Le déficit, souvent supérieur à 30 %, a parfois dépassé 50 %, notamment en Île-de-France, sur le sud du Centre-Val de Loire, dans l'Aude et en Corse-du-Sud. En revanche, les pluies ont souvent été excédentaires de plus de 30 % en Provence-Alpes-Côte d'Azur, en Aquitaine, en Alsace, du nord de l'Hérault aux Cévennes et plus ponctuellement sur les côtes du Roussillon et le sud-ouest de la Corse. Sur les Alpes-Maritimes, avec un cumul mensuel moyen supérieur à 180 mm, l'excédent a dépassé 70 %.


Le soleil a brillé généreusement sur le nord-ouest de l'Hexagone et l'est de la Corse. L'excédent qui a dépassé 10 % de la frontière belge aux Pays de la Loire ainsi que sur la côte orientale de l'île de Beauté a atteint 20 à 30 % de la Normandie au Bassin parisien. L'ensoleillement a été plus conforme à la saison sur le reste du pays, excepté au sud de la Garonne où le déficit** a souvent dépassé 10 % suite à de fréquents passages nuageux. On a ainsi enregistré 223 heures de soleil à Caen (Calvados) mais 211 heures à Nice (Alpes-Maritimes) et seulement 144 heures à Tarbes (Hautes-Pyrénées).

*Moyenne de référence 1981-2010.
**Moyenne de référence 1991-2010.

 

(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)

 

Actualité par Météo-France