Imprimer Envoyer á un ami

Le cyclone intense Fani aborde les côtes indiennes du golfe du Bengale

02/05/2019

Fani est le 2e phénomène cyclonique de la saison 2019 dans l'océan Indien nord. Il a atteint, ce matin 2 mai, la catégorie 4 de l'échelle Saffir-Simpson et est classé « Extremely Severe Cyclonic Storm » par les services météorologiques indiens. Il est prévu qu'il touche les côtes indiennes au niveau de l'État d'Odisha, plus précisément aux alentours de la ville de Puri, dans la matinée de demain, heure locale (fin de nuit, heure de Paris). Il s'agit du phénomène cyclonique le plus puissant observé aussi tôt dans l'année depuis 1991.
 

Animation satellite, canal infrarouge, montrant l'évolution du cyclone Fani, le 2 mai 2019, de 06 à 13 UTC. © Météo-France.
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Des vents à 200 km/h, des pluies diluviennes et une surcote très élevée

La région de Puri, dans l'État d'Odisha, est la plus menacée par Fani, qui circule actuellement en catégorie 4, avec des rafales maximales autour de 260 km/h (estimation du Joint Typhoon Warning Centre). Même s'il est prévu de rétrograder avant son atterrissage, Fani devrait toucher terre d'ici demain matin avec des caractéristiques intenses et préoccupantes : des vents dévastateurs sont prévus (de l'ordre de 200 km/h en rafales), des pluies intenses (de l'ordre de 200 mm en 24 heures) et une surcote dangereuse, estimée à 1,50 m (hausse du niveau de la mer au passage du cyclone)*. Ces prévisions ont nécessité l'évacuation de plusieurs centaines de milliers d'habitants.
 

Trajectoire de Fani prévue du 2 au 5 mai. © Joint Typhoon Warning Centre.
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Le plus violent cyclone à toucher terre dans la région depuis 2013

En raison de sa localisation au fond du golfe du Bengale, avec ses côtes orientées vers le sud-est, l'État d'Odisha (anciennement Orissa) est régulièrement soumis à de tels phénomènes. En effet, le golfe du Bengale compose, avec la mer d'Arabie, le bassin cyclonique de l'océan Indien nord : les phénomènes cycloniques y prennent habituellement naissance au large de l'Indonésie (ou débordent depuis le bassin de la mer de Chine) et remontent vers le nord, en direction du Bengale (est de l'Inde, Bangladesh, Birmanie).

C'est cependant la première fois qu'un cyclone aussi intense est prévu d'atteindre cette région depuis le cyclone Phailin d'octobre 2013, qui avait touché terre aux environs de Brahmapur.

Cette même région a également été marquée, il y a 20 ans, par un cyclone dévastateur. Le 5e phénomène cyclonique de la saison 1999 toucha en effet terre à l'est de Puri. Il fit des dégâts considérables et provoqua une dizaine de milliers de morts. Il s'agit toujours à l'heure actuelle du phénomène cyclonique le plus intense de l'océan Indien nord (de l'ère satellitaire). À son maximum d'intensité, la pression en son centre a été estimée à 912 hPa, et les vents moyens sur 3 minutes à 260 km/h ! A l'époque, les cyclones de la région n'étaient pas nommés. Il est resté en mémoire comme le « cyclone d'Orissa ».

Ces deux derniers cyclones constituent les deux derniers plus violents cyclones de l'histoire récente à avoir frappé l'Inde.

*Valeurs prévues par les services météorologiques indiens.

 

Actualité par Météo-France