Imprimer Envoyer á un ami

Monde : un début d’année déjà chaud

19/04/2019

Mois après mois, le réchauffement climatique se fait plus consistant. Au niveau du globe, le mois de mars 2019, ne déroge pas à la règle, avec une anomalie  de 1,06 °C (par rapport à la moyenne établie sur l'ensemble du 20e siècle). Selon les données de la NOAA, en 140 années de mesures, seuls 8 mois sur 1671 (tous mois confondus) ont une anomalie mensuelle supérieure ou égale à +1,0 °C par rapport à la moyenne du 20e siècle.

Le mois de mars 2016 figure toujours au premier rang, avec une anomalie de  +1,24 °C, le mois de mars 2019 s'installe au 6e rang (tous mois confondus). Notons que les 10 mois les plus chauds par apport à la moyenne du 20e siècle, sont tous postérieurs à 2015.

 



Anomalies mensuelles de températures au niveau global, période 1880- 2019. Source NOAA.
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

Un début d'année, déjà sur le podium

Au niveau global, le premier trimestre 2019 est  ainsi le troisième plus chaud depuis le début des mesures, après 2016 et 2017. Il est intéressant de noter que l'anomalie de températures est positive, pratiquement partout sur les continents, excepté cette année sur le nord et le centre des États-Unis (où les vagues de froid ont été intenses au cours de l'hiver) et l'Argentine. Au cours de ce trimestre des records de chaleurs ont été établis en Australie, sur le sud-est de la Chine, le sud du continent africain, à La Réunion, en Alaska...

 


Caractérisation des anomalies de températures au niveau global, période janvier-mars 2019. Source NOAA.
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

En France : un mois de Mars également chaud

Concernant la France métropolitaine au mois de mars, la température moyenne qui s'est établie à 10,1 °C a été supérieure à la normale de 1,4 °C. Depuis le début de l'année, l'anomalie de températures s'établit à +0,8 °C, ce qui place ce premier trimestre dans le top 10.

Actualité par Météo-France